Trois bonnes raisons de préparer un budget d’entreprise

- 12 novembre 2014
  • Imprimer

Lorsque vient le temps de préparer un budget d’entreprise, les entrepreneurs ont souvent deux attitudes face à cet exercice : soit ils ont toujours suivi leur instinct et n’en voit pas la nécessité, soit ils évitent l’exercice sous prétexte qu’il leur est impossible de prédire l’avenir. Pourtant, sans être une estimation parfaite, la planification et le suivi d’un budget contribuent à la saine gestion des opérations quotidiennes d’une entreprise. Ils permettent entre autres d’avoir des objectifs et de motiver l’équipe, et ce, tout en ayant une vue d’ensemble de la situation financière, soit un reflet plutôt juste des actions et des décisions.

En effet, le budget de fonctionnement vise à prévoir les revenus et les dépenses d’une entreprise. Établi sur douze mois et adoptant la même structure que les états financiers, celui-ci peut être vu comme un état des résultats prévisionnels. Voici trois bonnes raisons de préparer un tel type de budget :

  1. Répondre aux préoccupations du banquier
    Un dossier de demande de financement n’est pas complet s’il ne comprend pas le budget de fonctionnement de l’entreprise. Pour le banquier, un tel outil de gestion permet de juger de l’impact du financement sur la profitabilité de l’entreprise. Lorsqu’il est établi de façon réaliste, il démontre également le sérieux de la démarche et les qualités de gestionnaire de l’entrepreneur, entre autres sa capacité à anticiper et à prévoir.
  2. Tester différents scénarios
    Quels impacts aurait l’abandon d’une ligne de produits moins performante sur la profitabilité de l’entreprise? Quels effets une situation de croissance aurait-elle sur la masse salariale et la liquidité? Le fait de préparer un budget d’entreprise permet de tester différentes éventualités, et donc d’être en mesure de s’y adapter si elles se produisent.
  3. Gérer ses ressources humaines et financières
    Le budget permet de planifier comment l’on souhaite évoluer au cours de la prochaine année. Par exemple, si l’on introduit une nouvelle ligne de produits, la planification permet d’anticiper les ventes attendues et d’identifier les besoins de main-d’œuvre, ou encore d’équipement. Le budget témoigne également de la stratégie en ce sens puisqu’il sert à contrôler les dépenses discrétionnaires; par exemple, planifier un budget maximum de 10 000 $ en publicité pour l’année.

Le budget permet également de coordonner ses projets en sachant quelles ressources devraient être impliquées. C’est aussi un outil de communication pour transmettre aux employés des objectifs qui les concernent, notamment en ce qui a trait aux ventes. Lorsqu’il est réaliste, le budget contribue à motiver l’équipe et à suivre les résultats de chacun à chaque mois.

En effet, le budget en tant que tel ne sert à rien s’il n’est pas analysé et comparé. Son utilité principale est de pouvoir comparer les résultats réels et budgétés. L’analyse des écarts permet alors de comprendre la situation et d’être en meilleure position pour prendre des choix éclairés. Documenter les écarts est donc essentiel. Par exemple, l’arrivée d’un concurrent de l’autre côté de la rue y est peut-être pour quelque chose si vous observez que vos ventes réelles pour un produit ou un service sont inférieures aux ventes anticipées. À l’inverse, si vos ventes pour un produit en particulier sont élevées pour un mois précis, il convient d’expliquer cette situation et de préciser, par exemple, que cela est attribuable à la promotion d’un fournisseur.

En somme, le budget, lorsqu’établi de façon réaliste et analysé en comparaison avec les résultats réels, permet au gestionnaire de prendre des décisions éclairées. Si vous avez des questions par rapport à la mise en place d’un budget de fonctionnement, n’hésitez pas à communiquer avec nous. Nos experts sauront vous conseiller de façon personnalisée.

Commentez cet article