Louer sa résidence, attention à l’impôt

- 20 juin 2017
  • Imprimer

Sylvain Moreau

Peu importe la raison qui vous motive, si vous envisagez de louer votre résidence ou une partie de celle-ci afin de générer un revenu locatif, il importe d’être informé des impacts fiscaux qui en découleront. Cette décision, même si elle peut vous paraître un geste anodin, peut entraîner son lot de surprises. Avant de partager votre résidence avec un locataire, vous devez vous familiariser avec les règles fiscales relatives au changement d’usage, puisqu’elles peuvent limiter votre droit à l’exemption pour résidence principale.

Par exemple, un changement d’usage peut engendrer un gain en capital, si la valeur marchande est supérieure au coût d’acquisition de votre propriété. Puisqu’il s’agira normalement de votre maison familiale, le gain ainsi réalisé pourra être exempté, si vous la désignez comme résidence principale.

Pour en savoir plus au sujet des impacts fiscaux de la location de votre résidence, lisez l’article complet en ligne!

Notez que M. Moreau est associé en fiscalité et qu’il agit comme chroniqueur dans la section Argent – Dans vos poches du Journal de Montréal et du Journal de Québec; les deux grands journaux de Québecor.

Commentez cet article