27 Oct 2015

Montréal, le 27 octobre 2015 – C’est à l’occasion du colloque organisé hier conjointement avec le Conseil du patronat du Québec (CPQ) que Johanne Gélinas, associée au sein du Groupe-conseil stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton, présentait les faits saillants de l’étude réalisée pour le compte du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec (MERN).

Ce rapport, rendu public aujourd’hui (disponible sur notre site Web), est le résultat d’analyses et de rencontres menées au cours des derniers mois. Il s’inscrit dans le cadre de l’initiative gouvernementale annoncée le 18 novembre dernier portant sur le chantier de l’acceptabilité sociale des projets de mise en valeur du territoire public ainsi que des ressources énergétiques et minérales.

« Nous sommes heureux d’avoir contribué à cet exercice stratégique visant à permettre un développement plus harmonieux des projets au Québec. Je suis particulièrement ravie de l’intérêt exprimé par les participants aux rencontres et de leur volonté à partager leur expérience. Il va sans dire que les temps ont changé et qu’il est impératif de se questionner et de proposer de nouvelles façons de faire. Je salue également le MERN pour la prise en charge de cet important dossier même si, au final, il concerne l’ensemble de l’appareil gouvernemental, comme l’ont mentionné les participants », a indiqué Mme Gélinas.

Ce qui ressort principalement de l’étude, c’est la nécessité, entre autres, de concevoir une vision gouvernementale au niveau de l’acceptabilité sociale selon une approche concertée. L’étude recommande également de miser sur l’information et la communication afin de s’assurer que toute personne intéressée par un projet, que ce soit un promoteur, une municipalité ou encore un citoyen, peut trouver réponses à ses questions. L’encadrement et un meilleur accompagnement des citoyens, des municipalités et des promoteurs sont aussi présentés dans le rapport comme des éléments clés de l’acceptabilité sociale.

« Des pistes de réflexion sont proposées dans ce rapport réalisé par notre firme, en collaboration avec Transfert Environnement et Société. Il s’agit d’un premier exercice de réflexion avec des suggestions concrètes qui devront être bonifiées par le MERN et la société civile au cours des prochains mois », a conclu Mme Gélinas.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton (rcgt.com) figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici, avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

 

– 30 –

Source : Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com
www.rcgt.com

Article suivant

26 Oct 2015

Luc Lacombe, associé en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton, présente sur le plateau du canal Argent, plusieurs déductions fiscales et crédits d’impôt souvent méconnus des étudiants et des parents.

 

Les frais de déménagement

L’étudiant qui se rapproche d’au moins 40 km de son école est susceptible d’obtenir des avantages financiers. Celui-ci pourra soumettre aux impôts ses factures pour le camion de déménagement, l’essence et même les frais pour la pizza payée aux copains venus l’aider. Cependant, le montant est déductible des bourses qu’on reçoit, si on n’en a pas ou si celles-ci ne sont pas imposables, cela ne sera pas possible.

Dans ce cas, Luc Lacombe recommande de faire la déduction à partir des revenus d’emploi. En effet, des crédits sont également disponibles lorsqu’on déménage pour se trouver un travail. « Ainsi un étudiant qui quitte les Laurentides pour aller à l’Université de Montréal et qui se trouve un petit job, pourra soumettre ses frais » illustre-t-il.

Le crédit d’impôt pour solidarité

Les étudiants peuvent également avoir droit au crédit d’impôt pour solidarité conçu pour les personnes et les ménages à faible revenu. Ce crédit est versé même à ceux qui ne paient pas d’impôts. « L’étudiant qui ne produit jamais de déclaration d’impôt perd un avantage (…) en produisant à l’âge de 17 ans, l’année suivante en continuant de produire sa déclaration, l’étudiant aura droit à ce crédit qui sera déposé automatiquement dans son compte de banque ».

 

 

 

 

Article suivant

21 Oct 2015

Félicitations à Réal Létourneau, associé et vice-président régional pendant plus de 15 ans, pour avoir été nommé ambassadeur par l’Université de Sherbrooke en plus d’avoir été l’un des lauréats du Mérite estrien décerné par La Tribune.

Un ambassadeur qui a activement participé au développement régional
Le Gala du rayonnement de l’Université de Sherbrooke, qui en était à sa 20e édition, a récemment rendu hommage à certains diplômés d’exception qui tracent la voie de l’excellence pour les générations futures. Réal Létourneau a ainsi été nommé ambassadeur par la Faculté d’administration. Comme le souligne l’Université, « en plus d’une carrière exceptionnelle chez Raymond Chabot Grant Thornton, cet ancien président de la Chambre de commerce de Sherbrooke à la fin des années 80 a fortement participé au développement et à l’essor de la Région. Réal Létourneau inspire cohésion, leadership, confiance et innovation partout où il passe ».

lauréats du Gala du rayonnement 2015

La rectrice Luce Samoisette et la présidente du conseil d’administration Lynda Durand
entourées des lauréats du Gala du rayonnement 2015
(Crédit photo : UdeS)


Un Sherbrookois qui redonne à sa région

En plus de son alma mater, Réal Létourneau s’est aussi vu remettre une mention par le quotidien La Tribune. À chaque semaine le quotidien La Tribune décerne un Mérite Estrien. En février 2016, lors d’une soirée, on soulignera le travail d’une cinquantaine de personnes qui, jour après jour, s’investissent par pure passion et qui ne comptent plus les heures mises au service de leur communauté et notre associé a été honoré pour sa riche contribution au rayonnement de l’Estrie.

Pour en savoir plus sur Réal Létourneau, lisez l’excellent article « La réussite en trois volets » publié dans La Tribune le 13 octobre dernier et qui dresse un portait de l’homme derrière l’homme d’affaires.

Chapeau à Réal Létourneau pour ces deux prestigieuses reconnaissances et pour l’ensemble de sa carrière exceptionnelle dont le mérite rejaillit autant sur Raymond Chabot Grant Thornton, l’Université de Sherbrooke et l’ensemble de la communauté estrienne!

Article suivant

05 Oct 2015

Montréal, le 5 octobre 2015 –Raymond Chabot Grant Thornton est très fière, pour une troisième année consécutive, de présenter le Mercure Entrepreneuriat dans le cadre du prestigieux concours Les Mercuriades 2016 de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

« Notre firme est un accompagnateur de choix des organisations dynamiques. Depuis plus de 65 ans, nous sommes continuellement motivés à les faire rayonner et à leur permettre de réaliser leur plein potentiel de croissance. La réussite de nos créateurs de richesse mérite d’être saluée. C’est pourquoi Raymond Chabot Grant Thornton est ravie de récompenser celles et ceux qui ont mis en place des mesures structurantes pour favoriser la croissance et l’innovation de leur entreprise », a indiqué le président et chef de la direction de la firme, Emilio B. Imbriglio.

Le Mercure Entrepreneuriat – Raymond Chabot Grant Thornton s’adresse aux PME et aux grandes entreprises. Il vise à récompenser une stratégie de croissance élaborée par l’entreprise dans le but d’atteindre son plein potentiel. Cette croissance doit être planifiée afin d’assurer la pérennité de l’entreprise dans le temps et doit s’inscrire dans une planification d’affaires réfléchie, telle que le développement d’un nouveau marché, la poursuite d’une stratégie de fusion ou d’acquisition ou la réorientation d’un produit en déclin.

« Nous invitons les entrepreneurs à s’inscrire en grand nombre, autant ceux issus des PME que des grandes entreprises. Leur succès contribue à la réussite de tout le Québec. Nous nous devons de souligner leur riche contribution à l’essor de notre société », a ajouté M. Imbriglio.

Pour tout savoir sur le concours les Mercuriades 2016 de la FCCQ, notamment sur ses différentes catégories, dont celle Entrepreneuriat Raymond Chabot Grant Thornton, et soumettre votre candidature, aller à www.mercuriades.ca. Il n’y a pas de frais relatifs à l’inscription ni au dépôt du dossier de candidature. La date limite pour la soumission des dossiers est le 18 décembre 2015.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton (rcgt.com) figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici, avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

– 30 –

Source :

Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com