22 Mai 2018
Bernard Grandmont
Associé | FCPA, FCA | Certification

Un protocole minutieux se cache derrière ces grands rassemblements télévisuels qui font appel à des sociétés comptables indépendantes pour veiller à la crédibilité du vote des concours.

Dans le cahier week-end du Journal de Montréal le 28 avril dernier, la journaliste Emmanuelle Plante s’est entretenue avec Bernard Grandmont, associé et expert-comptable chez Raymond Chabot Grant Thornton, qui répond à ces questions.

S’assurer du bon fonctionnement d’un vote, ça se prépare. M. Grandmont est régulièrement demandé pour veiller au bon fonctionnement d’une émission nécessitant un vote. Le banquier, La Voix, Occupation double, Danser pour gagner, les galas de l’Adisq et Artis ont notamment fait appel à l’expertise de son équipe. Son travail nécessite beaucoup de précautions :

« Une émission dont la résultante entraîne une récompense substantielle prend généralement­­­ quelqu’un d’indépendant et d’impartial pour s’assurer que tout soit fait dans les règles de l’art, explique M. Grandmont. On rencontre les responsables des différentes instances impliquées : les fournisseurs web, SMS et de téléphonie. Tout est minutieusement contrôlé pour qu’il n’y ait aucune faille informatique, pour veiller à l’étanchéité de chaque plateforme, pour qu’il n’y ait aucune intrusion possible. Notre travail est rigoureux pour assurer les paramètres de sécurité. »

Lire le dossier complet.

 

22 Mai 2018  |  Écrit par :

Bernard Grandmont est associé responsable du bureau de Brossard pour Raymond Chabot Grant Thornton....

Voir le profil

Article suivant

18 Mai 2018
Bernard Grandmont
Associé | FCPA, FCA | Certification

Luc Lacombe, associé en fiscalité, jette un oeil averti sur les changements importants et les nouvelles mesures budgétaires 2018-2019 pour Finance et Investissement.

Il commente notamment les mesures sur l’impôt sur le revenu fractionné et la baisse graduelle du taux d’imposition des entreprises :

« Québec baisse le taux d’imposition des sociétés, ce qui est une excellente nouvelle », soutient Luc Lacombe […] . D’ici 2021, Québec baissera de 8 % à 4 % le taux d’imposition des entreprises qui profitent de la déduction pour petite entreprise (DPE) et qui cumulent un total annuel de 5 500 heures rémunérées de leurs employés. Même s’il est d’accord avec la mesure québécoise, Luc Lacombe s’interroge sur la disparité avec la déduction accordée aux petites entreprises (DAPE) au fédéral.

Pour en savoir davantage, consultez l’article de Finance et Investissement publié le 27 avril 2018.

22 Mai 2018  |  Écrit par :

Bernard Grandmont est associé responsable du bureau de Brossard pour Raymond Chabot Grant Thornton....

Voir le profil

Article suivant

17 Mai 2018
Bernard Grandmont
Associé | FCPA, FCA | Certification

Afin de mettre en lumière la réalité des femmes face aux maladies cardiovasculaires, Chantale Harvey, associée responsable du comité femmes de talent du Saguenay-Lac-Saint-Jean a agi comme ambassadrice lors de l’événement Robe Rouge de la Fondation des maladies du cœur.

La soirée, qui s’est tenue le 3 mai dernier, a réuni plusieurs femmes influentes dans leur milieu et engagées à promouvoir la santé du cœur au féminin. Elles ont réussi à amasser 56 000$ pour la cause (sur un objectif de 48 ­000$).

Symbole officiel de l’événement, la robe rouge évoque la force, le courage et la détermination nécessaires à la lutte contre les maladies cardiovasculaires, premières causes de décès chez les femmes dans le monde.

22 Mai 2018  |  Écrit par :

Bernard Grandmont est associé responsable du bureau de Brossard pour Raymond Chabot Grant Thornton....

Voir le profil

Article suivant

17 Mai 2018
Bernard Grandmont
Associé | FCPA, FCA | Certification

Le 1er mai 2018, le gouvernement néo-zélandais a annoncé une consultation pour obliger les détaillants étrangers qui font du commerce électronique à prélever une taxe de vente sur les produits de 360 dollars et moins.

Maryse Janelle, fiscaliste et associée chez Raymond Chabot Grant Thornton, a discuté d’un tel projet par rapport à l’annonce similaire du gouvernement du Québec dans son récent budget.

Discutant de la possibilité pour les gouvernements de recouvrer les taxes percevables par des entités étrangères, la fiscaliste a entre autres expliqué à propos de ces projets que : « ça apporte certains défis d’aller recouvrer ces sommes-là lorsque les entreprises choisissent de ne pas se conformer. Par contre, c’est certain qu’au niveau de la communauté européenne, au niveau du G20, la tendance est d’augmenter le transfert d’information. Le focus est mis sur les transactions électroniques. Je suis donc portée à croire qu’il y aura éventuellement plus de possibilités pour les juridictions d’aller recouvrer ces montants-là. »

Écoutez l’entrevue intégrale à l’émission l’Heure du monde de Radio-Canada le 1 mai 2018.

22 Mai 2018  |  Écrit par :

Bernard Grandmont est associé responsable du bureau de Brossard pour Raymond Chabot Grant Thornton....

Voir le profil