10 Mar 2016

50e anniversaire de la Beauce

légende

Marie-Josée Poulin (Saint-Georges), Karine Béland (Saint-Georges), Anne Paquet (Saint-Georges), Johanne Rodrigue (Beauceville), Lyne Cloutier (Saint-Éphrem), Chantal Gravel (Sainte-Marie),
Isabelle Giroux (Saint-Joseph), Patricia Vachon (Sainte-Marie) et Lynda Busque (Saint-Georges)

En cette année de célébration du 50e anniversaire de la présence de Raymond Chabot Grant Thornton en Beauce, nous soulignons notre collaboration avec nos partenaires de longue date, notre complicité avec nos clients et l’engagement de nos employés.

Afin de souligner la Journée internationale de la femme (8 mars), nous sommes fiers de mettre de l’avant certaines de nos employées et professionnelles qui contribuent à la présence du cabinet dans la région de la Beauce. Elles exercent les fonctions de première directrice principale, de directrice principale, de directrice, de superviseure et de chargée de dossiers. Chacune à leur façon, ces femmes se dévouent pour ce qui les passionne et sont reconnues pour faire une différence positive dans leur milieu.

Perspectives de huit femmes dynamiques, diligentes et dévouées sur les sujets de l’ambition, du succès et des valeurs.

L’ambition : une question d’équilibre

Nous avons demandé à chacune de ces femmes leur définition de l’ambition au féminin. Leurs réponses? Elles ont toutes confirmé une réalité bien présente depuis ces dernières décennies, la conciliation travail-famille : « Combiner vie professionnelle et vie personnelle est pour moi la définition qui représente le mieux l’ambition au féminin. Tout au long de ma carrière chez Raymond Chabot Grant Thornton, j’ai côtoyé des femmes qui conjuguaient ces deux aspects avec brio et qui m’ont servi de modèles », explique Lyne Cloutier, superviseure en certification au service de Raymond Chabot Grant Thornton depuis 28 ans.

Pour Anne Paquet, directrice en certification, l’ambition au féminin, « c’est d’avoir une carrière, de “livrer la marchandise”, d’être reconnue pour [s]on travail et [s]es connaissances. Bref, c’est avoir un avancement de carrière, malgré le fait [d’être] une maman ». « L’ambition au féminin consiste en la réussite des différentes sphères de [la] vie, et ce, à dosage équilibré », renchérit Johanne Rodrigue, chargée de dossiers en certification.

« L’ambition au féminin, c’est éliminer les barrières liées au fait d’être une femme, avoir le goût de se dépasser et ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort », affirme Chantal Gravel, directrice principale en certification. Lynda Busque, directrice en certification, ajoute fièrement que « toutes les femmes qui réalisent leurs objectifs professionnels sont pour [elle] des modèles ». Elle a d’ailleurs eu la chance d’en côtoyer plusieurs depuis le début de sa carrière, au sein même de Raymond Chabot Grant Thornton.

La satisfaction de la clientèle, un gage de succès

Évidemment, lorsqu’il est atteint, cet équilibre entre les exigences et les responsabilités de la vie professionnelle et celles de la vie personnelle devient la plus grande réussite. Pour ces femmes, le succès se manifeste sous plusieurs formes. Selon Patricia Vachon, directrice en certification, « avoir du succès, c’est sentir qu’on peut faire la différence, que ce soit dans la vie de [s]es enfants ou celle de [s]es clients. Pour réussir à faire une différence, il faut s’investir et être à l’écoute des besoins des autres ».

« Recevoir des commentaires positifs de clients ou d’associés est aussi une forme de succès », poursuit Karine Béland, directrice en certification. Par exemple, en janvier, madame Béland a reçu une lettre d’un client qui remerciait Raymond Chabot Grant Thornton pour le travail effectué et qui soulignait son professionnalisme : « Quand je reçois des compliments, je considère que j’ai du succès dans ce que j’entreprends. Le succès me permet de valoriser mon travail et de me donner l’énergie nécessaire pour continuer. »

Des valeurs d’excellence

Pour transposer leur ambition en succès, ces femmes basent leur vie tant professionnelle que personnelle sur des valeurs en lesquelles elles croient fermement. Quelles sont ces valeurs professionnelles et en quoi permettent-elles de faire une différence positive dans leur vie de tous les jours? « Respect et engagement, puisque c’est de cette façon que nous pouvons établir une relation de confiance durable », affirme Patricia Vachon. De son côté, Chantal Gravel rappelle quelques-unes des valeurs CLAIRE au cœur de la culture d’entreprise de Raymond Chabot Grant Thornton, qui ont, pour elle, une importance capitale :

  • Collaboration : « Le travail en équipe est important pour moi et le respect est primordial pour conserver un esprit d’équipe et avoir une bonne ambiance au travail »;
  • Leadership : « Cette attitude rejaillit sur tous et aide à maintenir la bonne humeur au bureau. Il n’y a rien de mieux pour performer et avoir du plaisir à travailler »;
  • Agilité : « L’écoute des besoins de mes clients et collègues est aussi très importante. Cela permet de s’ajuster et de réagir rapidement. »

Marie-Josée Poulin, première directrice principale en certification, considère que peu importe les efforts que le travail exige, il faut toujours rester intègre, rigoureux et fier du travail accompli. « Être en mesure de réaliser [s]on travail de façon autonome permet d’atteindre l’efficience. Prendre le temps de chercher les réponses à [s]es interrogations et [s]e remettre en question sur divers questionnements aident [au] développement et enrichissent [le] bagage de connaissances », conclut Chantal Gravel.

Véritables sources d’inspiration pour tous les membres de Raymond Chabot Grant Thornton, les femmes de notre cabinet contribuent de façon inestimable à la croissance et au succès de ce dernier. Nous profitons de l’occasion pour les remercier pour leur dévouement.

50e Beauce

< Article précédent Article suivant >

 

Article suivant

26 Fév 2016

Les associées en fiscalité Renée Gladu et Sarah Phaneuf ont partagé leurs connaissances avec les affaires quant aux effets des REER et des CELI sur les revenus des particuliers et concernant les paliers d’imposition, qui ont une incidence sur ces véhicules financiers. À lire dans les affaires.

Article suivant

26 Fév 2016

L’associé en fiscalité, Éric Julien, de Raymond Chabot Grant Thornton a participé à l’article de La Presse intitulé « Des séries télé à grand budget à Montréal? ». L’expert a affirmé que le crédit d’impôt québécois de 36 % est plus généreux que celui de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, car il est accordé sur toutes les dépenses de production. Lire l’article. Pour en connaître davantage sur les mesures fiscales liées à l’industrie cinématographique, communiquez avec M. Julien.

Article suivant

26 Fév 2016

Notre firme a à cœur la compétitivité et la performance des entreprises créatrices de richesse. Leurs réussites, c’est le succès de toute la société. Permettons-leur de réaliser leur plein potentiel de croissance.
– Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction

Montréal, le 26 février 2016 – Raymond Chabot Grant Thornton a profité des consultations prébudgétaires des gouvernements fédéral et du Québec pour proposer certaines mesures qui visent à rendre plus concurrentielles les entreprises dynamiques d’ici, lesquelles recommandations ont été transmises aux ministres des Finances.

Trois axes jugés importants ont été retenus par la firme pour présenter ses recommandations : la fiscalité incitative, la relève entrepreneuriale et l’innovation. « Dans le contexte économique actuel, les entreprises ont besoin d’air frais pour souffler. La fiscalité des sociétés appliquée par le Québec et le Canada leur impose un fardeau important, ce qui freine leur capacité d’investissement, alors qu’elles doivent créer davantage de richesse, ici comme ailleurs, pour se distinguer et demeurer compétitives », a indiqué Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction.

Fiscalité incitative

En matière de fiscalité, la firme demande, entre autres :

  • que les gouvernements fédéral et du Québec abolissent l’impôt des sociétés pour les PME qui ont un revenu de moins de 500 000 $, à condition qu’elles investissent les sommes épargnées dans la productivité, l’emploi et l’innovation;
  • que les gouvernements fédéral et du Québec modifient la législation fiscale pour rendre équitable le transfert d’une entreprise à un membre de la famille, et ce, pour toutes les entreprises de tous les secteurs économiques, et qu’ils harmonisent rapidement leur loi à cet égard.

Relève entrepreneuriale

Au chapitre de la relève, il est notamment proposé :

  • que les gouvernements fédéral et du Québec créent un fonds pour soutenir les entreprises qui sont accompagnées par des professionnels dans la mise en place d’un plan de relève formel et complet;
  • que les gouvernements fédéral et du Québec mettent en place de nouveaux mécanismes pour assurer l’efficacité de l’application des plans de relève des entreprises, notamment en certifiant des professionnels et en accréditant les plans.

Innovation

Concernant ce troisième axe stratégique, Raymond Chabot Grant Thornton suggère, par exemple :

  • que les gouvernements fédéral et du Québec créent un crédit d’impôt à l’innovation pour aider les PME à augmenter leurs investissements en technologie et leur permettre de poursuivre leur croissance.

D’autres initiatives sont proposées dans les avis soumis aux deux ministres des Finances. Pour en savoir davantage sur les mesures proposées au gouvernement du Québec, lire la lettre adressée au ministre Carlos Leitão, disponible à l’adresse www.rcgt.com/consultation-budgetqc-2016-2017. En ce qui a trait aux recommandations transmises au ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, consulter le document suivant : www.rcgt.com/consultation-budgetfederal-2016.

« Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’accompagner les entreprises d’ici depuis plus de 65 ans. Notre objectif est leur succès et nous sommes en excellente position pour comprendre leur réalité, déterminer leurs besoins et leur offrir des conseils à la hauteur de leurs attentes. C’est pourquoi les mesures suggérées nous apparaissent importantes pour stimuler la croissance du Québec et du Canada, tout en contribuant à l’établissement d’un régime fiscal mieux adapté à la réalité de nos moteurs économiques, soit nos entreprises créatrices de richesse », a conclu M. Imbriglio.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

– 30 –

Source :

Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
[email protected]