10 Nov 2016
Benoit Turcotte
Associé | M. Fisc. | Fiscalité

L’associé en fiscalité américaine de Raymond Chabot Grant Thornton Benoit Turcotte a analysé l’impact de l’élection de Donald Trump sur les entreprises canadiennes dans le cadre d’un article du journal Les affaires. En effet, le programme fiscal de Donald Trump prévoit une baisse de l’impôt fédéral sur les sociétés de 35 à 15 % qui pourrait affaiblir la compétitivité de nos entreprises. Pour en savoir plus, lisez l’article Trump: la compétitivité canadienne menacée.

10 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Turcotte est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en fiscalité pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

08 Nov 2016
Benoit Turcotte
Associé | M. Fisc. | Fiscalité

En 50 ans de présence en Beauce, Raymond Chabot Grant Thornton s’est régulièrement trouvée au cœur de l’activité entrepreneuriale de la région. Si nos associés et professionnels jouent un rôle important, notamment en ce qui a trait au rayonnement et au développement des affaires de la société, notre équipe de personnel administratif, elle, assume une fonction cruciale et veille au bon déroulement des activités, contribuant ainsi directement à l’efficacité et au succès de notre organisation. Souvent aux premières lignes quant au contact avec la clientèle, les ressources administratives sont les yeux et les oreilles au sein d’une entreprise. « Raymond Chabot Grant Thornton est fière de compter parmi ses rangs des employés de qualité ayant à cœur la réussite de l’organisation et celle de ses clients. En cette année de célébrations, nous souhaitons mettre en lumière le travail exemplaire de nos équipes de personnel administratif, qui jouent un rôle primordial dans la croissance de notre société », mentionne Rémi Fortin, associé responsable des bureaux de la Beauce. « Il est important de remercier l’ensemble du personnel qui, chaque jour, se rend au travail et transmet sa bonne humeur à son environnement de travail et à la clientèle. »

Voici un échange entre deux adjointes administratives, employées de longue date, qui relatent leur quotidien sous différents angles, en se remémorant souvenirs et anecdotes qui ont marqué leur parcours chez Raymond Chabot Grant Thornton jusqu’à ce jour.

Établir un premier contact

« En tant qu’adjointe administrative en certification depuis 30 ans, je peux vous garantir que la satisfaction est au premier rang des objectifs du bureau de Saint-Joseph. » Annie Lessard souligne d’entrée de jeu l’importance accordée au service à la clientèle chez Raymond Chabot Grant Thornton. Ancrée dans la culture de l’entreprise, la satisfaction du client constitue la base de toutes relations établies par la société comptable. « En retour, [les clients], par des sourires lors de leurs visites, des gestes humains lors d’événements spéciaux et des invitations à diverses activités, nous témoignent qu’il existe plus que des liens d’affaires entre nous. Ces liens font toute la différence. » France Poulin, adjointe administrative au bureau de Saint-Georges depuis maintenant 25 ans, abonde dans le même sens. La dynamique entre les clients et les ressources de Raymond Chabot Grant Thornton démontre un respect mutuel et une relation de confiance : « Les clients sont souriants, ils nous taquinent et s’informent de nous. Pour leur offrir un service hors pair, les associés s’assurent de répondre rapidement aux diverses demandes. Puis, avant de passer aux choses sérieuses, ils s’informent du client et établissent un climat de confiance. »

Être au cœur de l’action

Dans le cadre de leur travail, mesdames Poulin et Lessard ont souvent été au centre de l’action. Événements, dévoilement de nouveaux locaux : la société comptable souhaite faire participer la clientèle aux diverses activités qu’elle organise. Madame Poulin se rappelle particulièrement l’inauguration des nouveaux bureaux de Saint-Georges, en 2011, où plus de 200 personnes se sont jointes à l’équipe de Raymond Chabot Grant Thornton à l’occasion d’un 5 à 7. Du côté de madame Lessard, elle mentionne le brunch organisé dans le cadre des festivités entourant le 50anniversaire de la société en Beauce. L’événement, tenu en juin dernier, a été couronné de succès, attirant plus de 220 clients et partenaires d’affaires.

Madame Lessard souligne également l’importance pour la société de faire une différence dans la collectivité : « Notre engagement social au sein de la communauté est un objectif que notre bureau est très fier de développer. » À titre d’exemple, dans le cadre de l’initiative RCGT dans la communauté, les employés des bureaux de la Beauce ont rejoint les quelque 300 autres employés des régions de Québec–Chaudière-Appalaches, de la Mauricie et de Nicolet, le vendredi 23 septembre dernier, à Saint-Anselme, afin de réaliser une grande corvée sur le domaine de madame Louise Brissette, fondatrice de l’organisme Les Enfants d’amour.

Travailler dans la bonne humeur

Comme Raymond Chabot Grant Thornton est maintenant établie en Beauce depuis cinq décennies, les souvenirs et les anecdotes amusantes foisonnent. Le poste d’adjointe administrative comporte bon nombre de responsabilités, notamment la gestion du système d’alarme, ce qui peut occasionner des situations imprévues : « Un jour, j’ai modifié les codes du système d’alarme, mais il y a une personne pour laquelle je n’ai pas mis le bon code. Alors, quand elle s’est présentée au bureau, le système d’alarme s’est déclenché. Elle m’a appelée et j’entendais le son de l’alarme dans le téléphone… C’était strident! » raconte madame Poulin. Madame Lessard se souvient aussi de certaines histoires comiques : « Je pense entre autres à notre collègue Yves Gilbert, dont nous avions profité de l’absence un vendredi pour prendre le contrôle de son ordinateur portable à son insu. Aussitôt qu’il voulait aller dans un logiciel, nous bougions la souris de quelques centimètres. Le vendredi suivant, nous avons répété l’expérience, mais en utilisant le micro de l’ordinateur. Il nous a dit que son ordinateur lui parlait et qu’il voulait changer d’appareil puisqu’il avait des problèmes tous les vendredis! »

Une belle chimie au sein d’une équipe entraîne souvent des tours perpétrés par les membres envers leurs collègues : « La journée du poisson d’avril, il arrive que nos téléphones et nos souris soient collés avec du ruban adhésif. On n’a plus de crayons, nos portables sont débranchés, les thermostats sont au maximum… », rigole madame Lessard.

Faire partie d’une équipe différente

Ces liens forts établis avec clients et partenaires, ce souci de la clientèle et cette volonté de faire une différence dans la collectivité sont quelques-unes des valeurs prônées par Raymond Chabot Grant Thornton et partagées par les employés. « Une grande complicité et un esprit d’équipe se sont développés au cours des années entre le personnel et font de nous une équipe différente », explique madame Lessard. Chaque bureau organise des activités dans le but de souder ses équipes. « À Saint-Georges, nous organisons chaque mois un dîner où nous soulignons les anniversaires, et nous planifions des 5 à 7 avant les vacances et lors de la réussite d’un examen important, renchérit madame Poulin. Ce qui est différent et unique dans notre organisation, c’est le sentiment d’appartenance, la collaboration entre les membres de l’équipe et le soutien des associés. »

Le dévouement du personnel de Raymond Chabot Grant Thornton envers la clientèle est étroitement lié aux liens tissés au fil des années. « Leurs affaires nous tiennent à cœur », résume simplement madame Poulin. De plus, le fait de travailler en Beauce plutôt que dans une grande ville facilite l’établissement de relations à long terme : « On a davantage de contacts avec les clients, car il y a plus de possibilités qu’on les rencontre à l’extérieur du bureau. Ils deviennent plus que des relations d’affaires. »

Raymond Chabot Grant Thornton est une société en croissance et en constante évolution. Bien sûr, le travail du personnel administratif a été appelé à changer au cours des années. Les outils de travail et les moyens de communication, par exemple, ont évolué au même rythme que les pratiques d’affaires : « Durant mes années passées au sein de notre organisation, les correcteurs à la dactylographie et les chiffriers de 14 colonnes ont laissé la place à une technologie à laquelle nous nous adaptons. » Et nous le savons, les gens de la Beauce sont toujours prêts à relever des défis : « Il ne faut pas oublier que les Beaucerons sont reconnus pour leur côté dynamique, audacieux et ambitieux. Nous devons donc faire face à la relève! » conclut madame Lessard.

10 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Turcotte est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en fiscalité pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

03 Nov 2016
Benoit Turcotte
Associé | M. Fisc. | Fiscalité

Le 26 octobre dernier se tenait la 18e édition de la Soirée des Sommets, organisée par le Centre local de développement de la MRC Robert-Cliche (région de la Beauce), à l’Hôtel National de Tring-Jonction. Huit prix Sommet ont été remis au cours de cette soirée à des entreprises ou des entrepreneurs de la MRC qui se sont démarqués considérablement au cours des deux dernières années et qui ont contribué au sentiment d’appartenance de cette région. Monsieur Claude Cliche, associé-conseil chez Raymond Chabot Grant Thornton, s’est vu décerné le prestigieux prix Sommet Enracinement pour souligner ses 45 années d’engagement dans le développement économique et social de la communauté joseloise.

Soiree-Sommets-Claude-Cliche-600px

Bertrand Jacques, associé, Claude Cliche, associé-conseil, Rémi Fortin, associé responsable de la région de la Beauce et Raymond Fortin, associé

Une carrière d’exception

Considéré comme un pilier de notre organisation en Beauce, monsieur Cliche a amorcé sa carrière au sein de Raymond Chabot Grant Thornton (à l’époque Latulippe, Cliche, Bourque, Glibert et Associés) en 1971. Reconnu et apprécié pour son professionnalisme et son service personnalisé, il a conseillé pendant de nombreuses années une clientèle fidèle et diversifiée.

Monsieur Cliche a fait sa marque dans la région non seulement par les relations de qualité qu’il a toujours entretenues avec ses partenaires d’affaires, mais aussi grâce à son engagement dans la communauté, notamment comme membre de conseils d’administration d’organisations à caractère économique et communautaire. Véritable mentor pour plusieurs apprentis dans la profession, il s’est toujours fait un devoir de partager ses connaissances et sa passion avec ses collègues. Il était donc tout à fait naturel pour Raymond Chabot Grant Thornton de lui décerner le titre d’ambassadeur de la société à l’occasion du 50anniversaire de notre présence en région beauceronne.

La contribution exceptionnelle de monsieur Cliche a été plus d’une fois remarquée : plus tôt cette année, il a reçu la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour son engagement bénévole. Autant d’honneurs mérités pour ce Joselois, véritable figure emblématique de la collectivité.

Découvrez la vidéo de monsieur Claude Cliche lors de la remise du Sommet Enracinement

Raymond Chabot Grant Thornton, partenaire officiel de la Soirée des Sommets

Cette année, notre société avait le privilège d’être partenaire officiel de l’événement, qui met de l’avant des valeurs qui nous sont chères : l’audace, la vision et la persévérance. « Nous sommes engagés depuis les débuts de cette magnifique soirée, mais cette année, c’est un honneur d’assumer ce rôle prestigieux. Un événement comme la Soirée des Sommets contribue réellement à l’essor économique de la région, ce qui nous tient fortement à cœur chez Raymond Chabot Grant Thornton. De plus, de voir les grands honneurs décernés à un pionnier et un ambassadeur de notre société en Beauce est une belle façon de poursuivre les célébrations entourant nos 50 ans dans la région », s’est réjoui Rémi Fortin, associé responsable des bureaux de la Beauce.

10 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Turcotte est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en fiscalité pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

27 Oct 2016
Benoit Turcotte
Associé | M. Fisc. | Fiscalité

Le 12 octobre 2016, le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio, a profité de son passage à la tribune de la Société de développement économique de Drummondville pour parler de fiscalité, d’entrepreneuriat et d’innovation devant près de 200 gens d’affaires.

C’est sous le thème Oser : pour un Québec plus compétitif que M. Imbriglio a partagé des idées que la firme estime nécessaires pour rendre les entreprises québécoises plus performantes et, conséquemment, le Québec plus prospère.

Pour le président de la firme, « le défi actuel est d’oser davantage pour offrir un cadre fiscal compétitif et des mesures économiques novatrices et propices à stimuler le développement des organisations dynamiques d’ici. Le Québec regorge de talents. Il a toutes les ressources pour prospérer. Nous devons donner cependant aux entreprises créatrices de richesses plus de moyens pour atteindre leur plein potentiel de croissance ».

2016-10-12-Emilio-Imbriglio-Conference-Drummondville-600px

Le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio, entouré de leaders de la région lors du déjeuner-conférence. Dans l’ordre habituel : Daniel Dubois, vice-président de Canimex, Roger Dubois, président de Canimex, Emilio B. Imbriglio, Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de la Société de développement économique, et Guy Fauteux, vice-président régional de Raymond Chabot Grant Thornton.

Certaines idées pour stimuler l’économie

Voici quelques mesures énoncées par M. Imbriglio qui, pour la très grande majorité, font d’ailleurs l’objet de positions publiques depuis quelques années :

  • Abolition de l’impôt des sociétés pour les PME sur la première tranche de 500 000 $ de revenus, à condition qu’elles investissent les sommes équivalentes dans la production, l’emploi et l’innovation. Les investissements seraient sujets à un amortissement accéléré et possiblement bonifiés dans l’année même.
  • Instauration d’un fonds pour soutenir les entreprises afin qu’elles aient recours à des professionnels externes pour les accompagner dans leur processus de transfert et le développement d’un plan de relève.
  • Application de l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprises à toutes les entreprises issues de tous les secteurs économiques du Québec et du Canada. Le gouvernement fédéral doit agir aussi rapidement en ce sens.
  • Création d’un écosystème favorable à l’inscription en Bourse de nos créateurs de richesses pour stimuler l’entrepreneuriat et la croissance des entreprises. (Mesures en lien avec le rapport public daté du 15 juin 2016 du groupe d’experts formé à l’initiative de Claude Désy, avocat chez Dunton Rainville.)
  • Instauration d’un crédit d’impôt à l’innovation pour aider les PME à augmenter leurs investissements en matière de technologie et leur permettre de poursuivre leur croissance.
  • Sensibilisation auprès des consommateurs à l’égard de l’épargne et du crédit, par la publicité télé et radio, par exemple. (Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, planche sur un cours d’éducation financière et économique obligatoire dès septembre 2017. La firme demandait le retour d’un cours d’éducation économique au secondaire. Cette initiative est saluée par Raymond Chabot Grant Thornton.)

2016-10-12-Emilio-Imbriglio-Conference-Drummondville-salle-600px

Par ailleurs, M. Imbriglio a profité de sa visite dans le cœur du Québec pour rendre visite à deux entreprises dynamiques qui font la fierté de Drummondville, soit Canimex et Valmétal.

Félicitations à toute l’équipe de Drummondville de Raymond Chabot Grant Thornton et à la Société de développement de Drummondville pour avoir contribué au succès de l’événement et à cette riche journée d’affaires!

10 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Turcotte est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en fiscalité pour le bureau...

Voir le profil