06 Nov 2015
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, a ouvert la conférence internationale Tax Coop sur la concurrence fiscale qui avait lieu mardi dernier à Montréal. Cet événement organisé notamment par la fiscaliste Brigitte Alepin, sous l’égide de l’Ordre des CPA, a réuni des leaders fiscaux du Québec et du monde entier venus échanger pour trouver des solutions aux lacunes du système fiscal dans une économie mondialisée et de plus en plus numérique.

Repenser le système de taxation au Québec

Le président de Raymond Chabot Grant Thornton a saisi cette occasion pour défendre les intérêts des PME en matière fiscale. « Il faut repenser le système de taxation au Québec et permettre aux entreprises québécoises de profiter des opportunités mondiales », a dit M. Imbriglio devant un auditoire composé d’experts de la sphère politique, universitaire, de la société civile, du monde des affaires et de nombreux médias (retrouvez le compte rendu du journaliste René Vezina sur Ici Radio Canada).

PME : un taux d’imposition de 0% à condition que…

M. Imbriglio a fait plusieurs propositions concrètes en matière de fiscalité pour favoriser le succès des entrepreneurs. Il suggère, entres autres, de s’inspirer des réformes au Manitoba et d’offrir un taux d’imposition de 0% pour les entreprises dont les revenus sont inférieurs à 500 000$. « En échange les entreprises devront s’engager à réinvestir dans la production, l’emploi et l’innovation », a-t-il ajouté.

Équité fiscale et transfert d’entreprise

Il a également soulevé l’enjeu de la relève : « Le Québec s’apprête à vivre le plus vaste changement de direction qu’il n’ait jamais connu à la tête des petites et moyennes entreprises, le tiers des entrepreneurs prendront leur retraite […] les PME, rappelons-le, représentent 99,8% de nos entreprises et 60% de notre PIB ». Pour éviter la fermeture de ces entreprises, le président, souhaite que l’on favorise la reprise des entreprises existantes par la nouvelle génération et que l’on rende plus équitable, sur le plan fiscal, le transfert d’entreprise intergénérationnel, particulièrement au niveau fédéral.

Ce n’était pas la première fois que le président prenait la parole pour défendre les entrepreneurs du Québec. Depuis deux ans, ce dernier a entamé une tournée régionale pour présenter des idées novatrices en faveur de l’entrepreneuriat. Cliquez ici pour en savoir plus.

Emilio B. Imbriglio

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction, Stéphane Pallage, doyen de l’ESG UQAM, Brigitte Alepin, fiscaliste, écrivaine et organisatrice de l’événement, Luc Godbout, professeur à l’université de Sherbrooke et président de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise et Louise Otis, présidente du Tribunal Administratif de l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) et présidente du Tribunal d’appel de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

 

Emilio B. Imbriglio

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton avec Pierre Karl Péladeau, chef du Parti Québécois, chef de l’opposition officielle et porte-parole pour la Capitale-Nationale et la métropole.

 

 

 

 

 

06 Nov 2015  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil