30 Août 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Dans le cadre d’une série d’entrevues avec de hauts dirigeants québécois, TVA s’est entretenu avec le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio. Invité à partager son point de vue sur les priorités à mettre de l’avant pour faire du Québec une société toujours plus innovante et performante dans le présent contexte électoral, le président de la société comptable a rappelé notamment l’importance de l’entrepreneuriat et de l’éducation pour la réussite du Québec.

Regardez le reportage diffusé le 29 août d’abord au TVA Nouvelles de 12 h et ensuite, dans un format différent, au TVA Nouvelles de 18 h avec un article en prime sur le site web de TVA. Un article est également paru sur le site web du journal de Montréal et le reportage télévisé a aussi été repris sur les ondes de LCN.

Une fois de plus, Raymond Chabot Grant Thornton prend position pour permettre aux entreprises créatrices de richesse d’ici de performer dans un environnement économique toujours plus concurrentiel!

30 Août 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

07 Août 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

À la suite de la parution d’une étude d’Angus Reid Institute portant sur les difficultés financières des Canadiens, Stéphane Gauvin, associé et syndic autorisé en insolvabilité chez Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton, a participé à une série d’entrevues à Radio-Canada dans six provinces canadiennes pour mettre en lumière la situation financière des Canadiens.

Selon le rapport publié dans le cadre d’un examen de la pauvreté au pays, plus d’un quart des Canadiens font face à de graves difficultés financières: 21 % des répondants ont déclaré ne pas avoir les moyens d’aller chez le dentiste, tandis que le quart aurait été obligé d’emprunter de l’argent ou d’utiliser leur carte de crédit pour faire l’épicerie.

Pour écouter M. Gauvin expliquer la cause du phénomène de l’endettement et les solutions au surendettement à la radio de Radio-Canada, cliquez ici.

Problème financier? N’hésitez pas à communiquer avec nous pour une consultation gratuite au 1 855 724-2268 ou à www.raymondchabot.com.

30 Août 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

24 Juil 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Les PME œuvrant dans certains secteurs peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt visant à stimuler l’intégration des TI dans leur processus d’affaires.

Vous avez une PME québécoise dans le secteur primaire et secondaire, le secteur manufacturier, le commerce de gros ou le commerce de détail? Vous souhaitez effectuer un investissement technologique dans le cadre d’un projet d’intégration technologique tel que l’achat d’une licence logicielle ou de matériel électronique? Vous pourriez être éligible au crédit d’impôt relatif à l’intégration des TI dans les PME (CTIM).

La fiscalité, simplifiée

Raymond Chabot Grant Thornton est le partenaire d’affaires dont vous avez besoin pour vous accompagner dans l’obtention de cet incitatif fiscal. Nous comprenons qu’il n’est pas toujours évident de naviguer dans les procédures requises pour l’obtention d’incitatifs fiscaux.

L’approche que nous vous proposons minimise votre intervention tout au long du processus d’attestation. Notre guichet unique vous aide à obtenir votre attestation du CTIM auprès d’Investissement Québec (IQ) pour que votre entreprise obtienne le maximum tout en minimisant votre implication.

Admissibilité

Le CTIM en bref :

  • Une mesure fiscale gérée par Investissement Québec.
  • Le crédit représente, de façon sommaire, 16 % des frais relatifs à un contrat d’intégration de TI admissible, y compris l’achat de licence logicielle et de matériel électronique.
  • Pour les PME québécoises : secteurs primaire et secondaire, commerce de gros et de détail.

Consultez la page d’Investissement Québec pour en savoir davantage sur cette mesure fiscale.

Afin que votre entreprise soit plus concurrentielle sur les marchés locaux ou internationaux, faites appel à nos experts! Ils pourront vous accompagner et faire en sorte que vos projets se matérialisent et deviennent de véritables succès.

Communiquez avec notre équipe en financement de l’innovation et du développement technologique au 1 888 WEB-RCGT ou en nous écrivant ici.

30 Août 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

18 Juil 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Selon une étude effectuée par Raymond Chabot Grant Thornton, le projet de mine de métaux BlackRock à Chibougamau aura des retombées économiques positives.

Le 16 juillet dernier, Éric Dufour, vice-président – Saguenay–Lac-Saint-Jean, Chibougamau et Côte-Nord, présentait son mémoire lors de la consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) relativement au projet minier BlackRock.

M. Dufour a présenté des données issues de l’étude de retombées économiques récemment réalisée par Raymond Chabot Grant Thornton. Durant la phase de construction (mine et usine) :

  • 4 164 emplois seront soutenus;
  • l’impact sur le PIB québécois sera de 438 M$.

Pour la phase d’exploitation (mine et usine) :

  • 1 058 emplois seront soutenus en moyenne annuellement;
  • l’impact sur le PIB québécois sera de 20 237 M$ sur la durée de vie du projet, estimée à 42,5 ans.

Il ne manque que les autorisations environnementales avant le déploiement de ce projet de mine de ferrovanadium dans la région de Chibougamau et la construction d’une usine de production de fonte de fer sur le site industrialo-portuaire de Grande-Anse à Saguenay, au coût de 1 G$.

Éric Dufour a souligné au BAPE les impacts positifs de ce projet sur l’entrepreneuriat régional, l’immigration et la main-d’œuvre. Il a fait valoir les effets structurants du projet minier sur l’ensemble de l’écosystème économique québécois. Ceci favorisera l’accroissement de la richesse collective afin de nous permettre d’investir davantage dans nos systèmes sociaux, de santé et d’éducation.

30 Août 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil