16 Mar 2016
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Un test offert gratuitement en ligne permet d’avoir l’heure juste sur ses habitudes et ses comportements face à l’argent

Montréal, le 16 mars 2016 – Saviez-vous que plus de deux Québécois sur cinq se disent assez ou très angoissés par leur situation financière? Qu’un tiers de la population a puisé dans ses épargnes pour payer des dépenses courantes au cours des deux dernières années ? Ou encore qu’au Québec, près d’une personne sur quatre n’est pas du tout en mesure d’épargner?

Ce sont quelques-uns des faits saillants dévoilés dans l’étude exclusive sur les habitudes financières des Québécois que la firme Léger a récemment réalisée pour Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton. Or les résultats indiquent que les finances personnelles demeurent un casse-tête pour une grande partie de la population. « Cette enquête nous montre que de nombreux Québécois ont de la difficulté à faire face à leurs obligations financières » explique Éric Lebel, associé, syndic autorisé en insolvabilité et conseiller en redressement financier chez Raymond Chabot Grant Thornton. « Nous voulons aider les gens à mieux comprendre leurs comportements en matière de finances personnelles pour réduire leur niveau de stress par rapport à leur situation financière. C’est pourquoi nous avons conçu un test qui permet d’amorcer la conversation sur les questions d’argent afin de contribuer à faire tomber les tabous entourant ce sujet. »

Le sondage, qui s’inscrit dans la continuité de la campagne de sensibilisation Ne perdez pas vos moyens lancée en 2015 par Raymond Chabot, brosse un portrait des habitudes financières des Québécois et révèle :

  • leurs habitudes en matière de gestion des finances personnelles
  • leurs attitudes et leurs comportements vis-à-vis de l’argent
  • leurs habitudes en matière d’utilisation du crédit et
  • leurs habitudes d’épargne

Parmi les données de cette vaste étude, certains faits retiennent particulièrement l’attention :

  • Deux personnes sur trois (66 %) se considèrent endettées.
  • Seul un répondant sur cinq parvient à respecter son budget de dépenses mensuel.
  • Près d’un Québécois sur six (14 %) n’est pas toujours en mesure de payer ses factures mensuelles.
  • Plus de deux personnes sur cinq (43 %) ne sont pas toujours en mesure de payer le solde total de leur(s) carte(s) de crédit et une sur six n’y parvient jamais.
  • Près de trois Québécois sur dix (28 %) avouent faire régulièrement des achats compulsifs tandis que le quart regrette fréquemment un achat parce qu’il n’en avait pas les moyens.
  • Près d’une personne sur dix dépenses plus de la moitié de son revenu net mensuel pour payer son loyer ou son hypothèque.
  • Advenant une perte d’emploi, près de la moitié des Québécois (46 %) n’ont pas de coussin financier suffisant pour maintenir leur rythme de vie durant trois mois
  • Au Québec, près d’une personne sur quatre n’est pas du tout en mesure d’épargner.

Les pirouettes financières, une réalité pour beaucoup de Québécois

Le sondage a aussi permis de dégager cinq profils types de Québécois en fonction de leurs habitudes financières : le dompteur, le magicien, le jongleur, le contorsionniste et le cascadeur. On constate que plus d’un tiers (34 %) des répondants sont des magiciens, êtres flamboyants et surprenants, sachant susciter l’intérêt en faisant des achats spontanés, alors que 19 % sont des jongleurs parfois bohèmes, qui aiment s’amuser et, tant que le vent est favorable, sont en équilibre. Une proportion égale (19 %) est composée de contorsionnistes faisant des pieds et des mains pour tenter de boucler leur budget. Les deux autres catégories, soit les dompteurs (16 %) et les cascadeurs (13 %) sont aux antipodes. Les premiers sont des individus en parfait contrôle qui planifient et anticipent soigneusement chaque mouvement, alors que les seconds n’ont pas froid aux yeux, aimant tout essayer…et dépenser.

Raymond Chabot a créé un test disponible gratuitement en ligne au www.raymondchabot.com/test qui permet aux utilisateurs de prendre le pouls de leurs comportements face à l’argent. « Nous encourageons tous les Québécois qui sont stressés par leur situation financière, que ce soit parce qu’ils n’arrivent pas à régler leurs dettes, à boucler leur budget ou simplement à réaliser des projets qui leur tiennent à cœur, à faire ce test », indique Éric Lebel. « Ils pourront ainsi obtenir des conseils personnalisés en fonction de leur profil qui les aideront à adopter de bons comportements en matière de gestion financière, pour qu’ils ne perdent pas leurs moyens. »

Méthodologie

L’enquête « Habitudes financières des Québécois » a été réalisée du 3 au 12 décembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 Québécois âgés de 18 ans et plus et pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Les résultats ont été pondérés selon le sexe, l’âge, la langue parlée à la maison, la scolarité et la présence d’enfants dans le ménage afin de rendre l’échantillon représentatif de l’ensemble de la population étudiée.

À propos de Raymond Chabot Inc.

Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton, se spécialise depuis plus de 30 ans dans les domaines de l’insolvabilité et du redressement financier auprès des particuliers et des entreprises. Avec une équipe de 200 professionnels répartis dans 115 bureaux, dont un au Nouveau-Brunswick, six en Ontario et 108 au Québec, il s’agit du plus important réseau québécois de conseillers en redressement financier et syndics. Traitant près de 10 000 dossiers par année, Raymond Chabot se distingue par son expertise ainsi que par son approche humaine et empathique.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

– 30 –

Renseignements, relations médias et entrevues :

Hémisphère relations publiques
Marie-José Bégin
514 994-0802

16 Mar 2016  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

10 Mar 2016
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Éric Morin, associé et syndic chez Raymond Chabot Grant Thornton, fait état de la tendance à la hausse des dossiers d’insolvabilité dans la région, tout en mentionnant des causes inhérentes à cette problématique.

Lire l’article paru dans Le Quotidien.

16 Mar 2016  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

10 Mar 2016
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

50e anniversaire de la Beauce

légende

Marie-Josée Poulin (Saint-Georges), Karine Béland (Saint-Georges), Anne Paquet (Saint-Georges), Johanne Rodrigue (Beauceville), Lyne Cloutier (Saint-Éphrem), Chantal Gravel (Sainte-Marie),
Isabelle Giroux (Saint-Joseph), Patricia Vachon (Sainte-Marie) et Lynda Busque (Saint-Georges)

En cette année de célébration du 50e anniversaire de la présence de Raymond Chabot Grant Thornton en Beauce, nous soulignons notre collaboration avec nos partenaires de longue date, notre complicité avec nos clients et l’engagement de nos employés.

Afin de souligner la Journée internationale de la femme (8 mars), nous sommes fiers de mettre de l’avant certaines de nos employées et professionnelles qui contribuent à la présence du cabinet dans la région de la Beauce. Elles exercent les fonctions de première directrice principale, de directrice principale, de directrice, de superviseure et de chargée de dossiers. Chacune à leur façon, ces femmes se dévouent pour ce qui les passionne et sont reconnues pour faire une différence positive dans leur milieu.

Perspectives de huit femmes dynamiques, diligentes et dévouées sur les sujets de l’ambition, du succès et des valeurs.

L’ambition : une question d’équilibre

Nous avons demandé à chacune de ces femmes leur définition de l’ambition au féminin. Leurs réponses? Elles ont toutes confirmé une réalité bien présente depuis ces dernières décennies, la conciliation travail-famille : « Combiner vie professionnelle et vie personnelle est pour moi la définition qui représente le mieux l’ambition au féminin. Tout au long de ma carrière chez Raymond Chabot Grant Thornton, j’ai côtoyé des femmes qui conjuguaient ces deux aspects avec brio et qui m’ont servi de modèles », explique Lyne Cloutier, superviseure en certification au service de Raymond Chabot Grant Thornton depuis 28 ans.

Pour Anne Paquet, directrice en certification, l’ambition au féminin, « c’est d’avoir une carrière, de “livrer la marchandise”, d’être reconnue pour [s]on travail et [s]es connaissances. Bref, c’est avoir un avancement de carrière, malgré le fait [d’être] une maman ». « L’ambition au féminin consiste en la réussite des différentes sphères de [la] vie, et ce, à dosage équilibré », renchérit Johanne Rodrigue, chargée de dossiers en certification.

« L’ambition au féminin, c’est éliminer les barrières liées au fait d’être une femme, avoir le goût de se dépasser et ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort », affirme Chantal Gravel, directrice principale en certification. Lynda Busque, directrice en certification, ajoute fièrement que « toutes les femmes qui réalisent leurs objectifs professionnels sont pour [elle] des modèles ». Elle a d’ailleurs eu la chance d’en côtoyer plusieurs depuis le début de sa carrière, au sein même de Raymond Chabot Grant Thornton.

La satisfaction de la clientèle, un gage de succès

Évidemment, lorsqu’il est atteint, cet équilibre entre les exigences et les responsabilités de la vie professionnelle et celles de la vie personnelle devient la plus grande réussite. Pour ces femmes, le succès se manifeste sous plusieurs formes. Selon Patricia Vachon, directrice en certification, « avoir du succès, c’est sentir qu’on peut faire la différence, que ce soit dans la vie de [s]es enfants ou celle de [s]es clients. Pour réussir à faire une différence, il faut s’investir et être à l’écoute des besoins des autres ».

« Recevoir des commentaires positifs de clients ou d’associés est aussi une forme de succès », poursuit Karine Béland, directrice en certification. Par exemple, en janvier, madame Béland a reçu une lettre d’un client qui remerciait Raymond Chabot Grant Thornton pour le travail effectué et qui soulignait son professionnalisme : « Quand je reçois des compliments, je considère que j’ai du succès dans ce que j’entreprends. Le succès me permet de valoriser mon travail et de me donner l’énergie nécessaire pour continuer. »

Des valeurs d’excellence

Pour transposer leur ambition en succès, ces femmes basent leur vie tant professionnelle que personnelle sur des valeurs en lesquelles elles croient fermement. Quelles sont ces valeurs professionnelles et en quoi permettent-elles de faire une différence positive dans leur vie de tous les jours? « Respect et engagement, puisque c’est de cette façon que nous pouvons établir une relation de confiance durable », affirme Patricia Vachon. De son côté, Chantal Gravel rappelle quelques-unes des valeurs CLAIRE au cœur de la culture d’entreprise de Raymond Chabot Grant Thornton, qui ont, pour elle, une importance capitale :

  • Collaboration : « Le travail en équipe est important pour moi et le respect est primordial pour conserver un esprit d’équipe et avoir une bonne ambiance au travail »;
  • Leadership : « Cette attitude rejaillit sur tous et aide à maintenir la bonne humeur au bureau. Il n’y a rien de mieux pour performer et avoir du plaisir à travailler »;
  • Agilité : « L’écoute des besoins de mes clients et collègues est aussi très importante. Cela permet de s’ajuster et de réagir rapidement. »

Marie-Josée Poulin, première directrice principale en certification, considère que peu importe les efforts que le travail exige, il faut toujours rester intègre, rigoureux et fier du travail accompli. « Être en mesure de réaliser [s]on travail de façon autonome permet d’atteindre l’efficience. Prendre le temps de chercher les réponses à [s]es interrogations et [s]e remettre en question sur divers questionnements aident [au] développement et enrichissent [le] bagage de connaissances », conclut Chantal Gravel.

Véritables sources d’inspiration pour tous les membres de Raymond Chabot Grant Thornton, les femmes de notre cabinet contribuent de façon inestimable à la croissance et au succès de ce dernier. Nous profitons de l’occasion pour les remercier pour leur dévouement.

50e Beauce

< Article précédent Article suivant >

 

16 Mar 2016  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

08 Mar 2016
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Plusieurs éléments entrent en ligne de compte pour évaluer le coût réel de votre enfant à un camp d’été.

Pour connaître les déductions et les crédits d’impôts auxquels vous pourriez bénéficier, lire cet article de La Presse dans lequel l’associé en fiscalité, Sylvain Moreau, donne conseils et exemples.

16 Mar 2016  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil