04 Mar 2010

Croissance, création d’emplois et réduction du déficit : un budget ambitieux…

Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd’hui son cinquième discours sur le budget, intitulé « Tracer la voie de la croissance et de l’emploi ».

Ce budget prévoit 19 milliards de dollars de nouvelles dépenses afin de protéger les emplois et d’en créer de nouveaux. De plus, des initiatives ciblées visent à favoriser l’emploi et la croissance dans l’économie de demain afin de faire du Canada un pays propice aux nouveaux investissements des entreprises. Enfin, on prévoit que le déficit devrait passer de 27,6 milliards, en 2011-2012, à 17,5 milliards en 2012-2013 et à 1,8 milliard en 2014-2015.

Sur le plan fiscal, le ministre confirme la réduction du taux d’imposition des entreprises, simplifie le calcul du contingent des versements des organismes de bienfaisance et apporte certaines modifications aux régimes d’options d’achat d’actions des employés. Au niveau de la fiscalité internationale, le budget modifie la définition de « biens canadiens imposables » et révise les propositions à l’égard des entités de placement étrangères et des fiducies non résidentes.

Par ailleurs, le gouvernement étudiera la possibilité d’établir un régime officiel de transfert de pertes ou la production de déclarations consolidées pour les sociétés. Avant de mettre en œuvre d’éventuels changements, le gouvernement sollicitera les commentaires de la communauté fiscale.

Enfin, à l’instar du Québec, le gouvernement annonce la tenue de consultations visant la déclaration d’opérations d’évitement fiscal.

Consultez les faits saillant du budget fédéral

Article suivant

14 Déc 2009

Il n’y a rien de plus stimulant que la croissance. Et quand on grandit, on ne peut rester à l’étroit. C’est pourquoi les bureaux de Longueuil et Brossard ont déménagé ensemble dans un nouvel emplacement à Brossard.

• Raymond Chabot Grant Thornton :
4805, boulevard Lapinière
Bureau 2100
Brossard (Québec) J4Z 0G2
Téléphone : 450 445-6226
Télécopieur : 514 876-5021

• Raymond Chabot inc. :
Redressement et insolvabilité
4805, boulevard Lapinière
Bureau 2100
Brossard (Québec) J4Z 0G2
Téléphone : 450 445-5530
Télécopieur : 514 876-5069

Faillite personnelle
4805, boulevard Lapinière
Bureau 3300
Brossard (Québec) J4Z 0G2
Téléphone : 514 875-6633
Télécopieur : 514 875-6632

Bienvenue!

Article suivant

08 Déc 2009

C’est vendredi dernier (4 décembre) qu’ont été rendus publics les résultats de l’évaluation uniforme (EFU) des comptables agréés 2009, la norme d’entrée à la profession de CA au Canada. Cette évaluation professionnelle s’échelonne sur trois jours et porte notamment sur la certification, la mesure de la performance financière, la gouvernance, stratégie et gestion des risques, la finance d’entreprise, la prise de décision de gestion et la fiscalité.

Parmi les faits saillants, Raymond Chabot Grant Thornton salue la performance d’Audrey Bistodeau, du bureau de Montréal, qui est l’une des six personnes au Québec à se retrouver au tableau d’honneur de l’Institut canadien des comptables agréés!

CA, signature d’excellence
Afin de souligner la réussite et la détermination exemplaire de nos candidates et candidats qui ont réussi cette rigoureuse évaluation professionnelle, nous allons faire paraître une publicité dans le journal Les Affaires (édition du 12 décembre).

Voir la publicité en primeur

Félicitations à tous et bonne carrière chez nous!

Article suivant

02 Déc 2009

Félicitations à Mme Gail Wosnitza, associée en fiscalité au bureau de Montréal, qui vient tout juste d’être nommée au conseil des gouverneurs de l’Association canadienne d’études fiscales! Voilà une nomination des plus méritées pour cette femme dynamique qui œuvre chez Raymond Chabot Grant Thornton depuis plus de 30 ans et dont l’expertise est reconnue et appréciée de tous!

Viser le meilleur régime fiscal qui soit
Parmi les plus respectées du genre au Canada, l’Association a pour objectif d’offrir aux contribuables et aux gouvernements du pays l’avantage d’une recherche impartiale et spécialisée sur les problèmes courants de fiscalité et de finances publiques. Ces travaux sont réalisés par un personnel permanent compétent et par des experts externes dont les services sont retenus pour les études spéciales. De plus, l’Association publie plusieurs ouvrages, périodiques ou non, et organise chaque année des conférences fournissant l’occasion d’un échange d’idées entre les personnes des milieux commercial, professionnel, universitaire et gouvernemental. En bref, l’Association vise surtout l’établissement du meilleur régime fiscal qui soit, c’est-à-dire le régime le plus équitable possible, propice à la croissance et à la productivité du pays.

Un appui de 8 000 sociétés et particuliers
Fondée en 1945 à titre d’organisme indépendant de recherche fiscale, l’Association canadienne d’études fiscales nomme annuellement ses gouverneurs en consultation avec l’Association du Barreau canadien et l’Institut canadien des comptables agréés, et environ 8 000 sociétés et particuliers appuient ses travaux.