30 Mar 2010

Le ministre des Finances du Québec, M. Raymond Bachand, a prononcé aujourd’hui son premier discours sur le budget, intitulé: « Des choix pour l’avenir ».

Bien que le taux d’imposition des particuliers ne soit pas augmenté, les contribuables seront encore appelés à mettre les mains dans leurs poches… En effet, le ministre annonce une hausse de la taxe de vente du Québec pour 2012, en plus de la hausse déjà prévue pour le 1er janvier 2011, ainsi qu’une hausse progressive de la taxe sur le carburant. Dans le contexte actuel de l’harmonisation de la TVH en Ontario, ces mesures tendent à démontrer l’importance des taxes à la consommation comme génératrices de revenus. D’autre part, l’instauration de la contribution santé à compter du 1er juillet 2010 vise, selon le ministre, à assurer la pérennité du système de santé québécois.

Par ailleurs, en ce qui concerne les entreprises, une révision en profondeur du régime des droits miniers est proposée et le régime actuel des centres financiers internationaux est remplacé par un crédit d’impôt remboursable.

Quant à l’environnement, et afin de valoriser la perception de nos ressources et l’économie de celles-ci, le gouvernement instaure une redevance sur l’eau et annonce la hausse des tarifs d’Hydro-Québec. Des modifications aux mesures concernant l’amortissement des véhicules de transport de marchandises permettront d’encourager l’achat de véhicules respectant les nouvelles normes sur les émissions polluantes.

Ce budget a donc pour objectifs de relever différents défis : à court terme, consolider la relance en maintenant le Plan québécois des infrastructures et, à moyen terme, équilibrer les finances publiques en instaurant une culture de contrôle des dépenses publiques. L’atteinte de ces deux premiers objectifs permettra à plus long terme, selon le ministre, de construire le Québec des 20 prochaines années.