01 Oct 2015
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Selon le sondage CROP réalisé par Raymond Chabot Grant Thornton, près d’un Québécois sur deux ne pourrait survivre plus d’un mois s’il perdait son emploi.

Éric Lebel, associé en redressement et insolvabilité chez Raymond Chabot Grant Thornton, a contribué à un article de l’édition d’octobre du magazine Coup de pouce qui analyse la situation dangereuse dans laquelle se trouve un grand nombre de Québécois qui vivent « de chèque de paie en chèque de paie ». Ce dernier offre des conseils pour prévenir cette situation risquée et bien gérer ses finances personnelles.

Les Québécois aux finances fragiles…

 De nos jours, la consommation n’est plus bridée par nos revenus, l’épargne se fait rare, et le recours à l’emprunt pour financer nos besoins et nos désirs est devenu chose commune. Or, ce train de vie déconnecté de nos revenus réels peut avoir des conséquences graves. D’après le rapport 2014 du Bureau du surintendant des faillites du Canada, le nombre de dossiers d’insolvabilité a atteint 43 891, soit une augmentation de 4% par rapport à 2013.

Le sondage CROP publié par Raymond Chabot Grant Thornton en avril dernier révèle que 41% des Québécois jugent leurs finances personnelles fragiles. La situation des 18 – 44 ans est encore plus précaire, la moitié d’entre eux jugent leurs finances personnelles assez ou très fragiles. Dans ces conditions, épargner devient difficile : 4 Québécois sur 10 déclarent ne jamais le faire. Or, sans épargne, la vulnérabilité face aux aléas de la vie est très importante.

Respecter son budget

Aux yeux d’Éric Lebel, l’épargne est le meilleur moyen d’avoir l’esprit tranquille en ce qui concerne ses finances personnelles. Pour être capable d’épargner, il n’existe pas de solution miracle explique-t-il : il faut faire son budget et le respecter.

Faire son budget ne veut pas dire ne plus se faire plaisir. Un budget trop strict ne sera pas respecté. L’exercice de planification doit comprendre un poste de dépenses « plaisir ». Quand la personne voudra se gâter (vêtements, restos, voyages…), « elle pigera l’argent dans cette enveloppe plutôt que de s’endetter davantage avec sa carte de crédit », explique l’expert.

Pour en savoir plus, consultez l’article de l’édition d’octobre du magazine Coup de pouce.

01 Oct 2015  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

30 Sep 2015
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

 

La chaîne de boutiques de vêtements L’Ensemblier présente dans l’Est-du-Québec et au nord du Nouveau-Brunswick ferme toutes ses boutiques. La compagnie était en processus de restructuration majeure depuis un an. 125 employés perdent leur emploi. Stéphane Gauvin, associé et syndic responsable du dossier, commente à Radio-Canada.

01 Oct 2015  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

25 Sep 2015
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Le 24 septembre dernier, Raymond Chabot Grant Thornton et Altium Architecture de Patrimoine Inc. ont convenu d’une transaction visant à permettre à toute l’équipe de cette dernière, dirigée par M. Sam Younès, président et chef de la direction, de bénéficier davantage d’indépendance et de flexibilité dans ses opérations. Ainsi, la participation de Raymond Chabot Grant Thornton a été cédée à l’équipe d’Altium, et ses membres en deviennent les seuls et uniques actionnaires.

Cette transaction, décidée d’un commun accord, résulte principalement du fait qu’Altium a atteint un important niveau de maturité, avec près de 500 millions de dollars d’actifs sous supervision, et que pour elle plus d’agilité et d’autonomie opérationnelle étaient désormais souhaitables. Pour Raymond Chabot Grant Thornton, cette décision visait avant tout à conférer à Altium toute la marge de manœuvre nécessaire pour réaliser ses objectifs.

L’équipe actuelle maintiendra les normes de haute qualité auxquelles ses clients ont été habitués depuis sa constitution. L’organisation demeurera dans ses locaux actuels (600, rue De La Gauchetière Ouest, bureau 2000, Montréal), jusqu’en novembre 2015 pour se relocaliser ensuite au centre-ville de Montréal (plus de détails seront affichés sur le site d’Altium : www.altium.ca).

Raymond Chabot Grant Thornton souhaite tout le succès mérité à Altium dans la poursuite de sa croissance et l’atteinte de son plein potentiel.

Pour plus d’information :
Francis Letendre
Conseiller principal, Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com

01 Oct 2015  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil

Article suivant

18 Sep 2015
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Montréal, le 21 septembre 2015 – D’après le Global Dynamism Index (GDI), étude mondiale réalisée par l’Economist Intelligence Unit pour Grant Thornton, le Canada arrive au 9e rang des 60 économies mondiales les plus importantes selon 22 indicateurs regroupés en cinq domaines d’analyse : environnement d’affaires, technologie, marché du travail, croissance du marché et environnement du financement.

En ce qui a trait plus précisément au domaine de l’environnement d’affaires, le Canada se classe au 1er rang. Ce champ regroupe des indicateurs clés, tels que le commerce extérieur et les régimes et contrôles des échanges, ainsi que les politiques sur les entreprises privées et la concurrence. Selon M. Jean-Daniel Brisson, premier directeur principal du Groupe stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton, « cela démontre que nos créateurs de richesse bénéficient de politiques commerciales domestiques et internationales claires et solidement implantées, leur permettant d’œuvrer dans un environnement stable et prévisible, comparativement à des juridictions où le climat est plus volatile à ce chapitre, comme le Venezuela, le Kenya et l’Algérie, qui se retrouvent à la fin du classement ».

Le Canada doit cependant se promouvoir davantage comme destination d’affaires de choix qui favorise la croissance des entreprises étrangères. « Il y a encore du travail à faire pour attirer les investisseurs étrangers à s’installer chez nous. Notre environnement d’affaires est très bon, mais il faut être capable de bien le vendre sur la scène internationale pour attirer plus de capitaux et d’entreprises », a ajouté M. Brisson.

En outre, il faudra faire mieux au chapitre de la technologie. À ce chapitre, le Canada occupe la 20position. « Aujourd’hui, il faut faire davantage que de réduire les coûts pour demeurer compétitif. Nos entreprises doivent investir plus en recherche-développement. Comparativement à nos voisins américains, nous accusons un retard à cet égard », a renchéri M. Brisson.

Singapour arrive en tête du peloton

À l’échelle mondiale, Singapour, Israël et l’Australie ont écrasé la concurrence mondiale et occupent les premières places du classement de ce GDI de Grant Thornton. Ces pays offrent aux entreprises dynamiques la combinaison adéquate d’une stabilité en matière de réglementation, d’un marché de l’emploi solide, d’une infrastructure technologique, d’occasions de croissance et d’accès au financement.

Perception versus réalité

Cependant, une analyse approfondie des résultats suggère que les chefs d’entreprise ne connaissent peut-être pas totalement les facteurs déterminants et les défis liés aux activités exercées dans différents marchés. La comparaison de la réalité du GDI avec les perceptions des chefs d’entreprise indiquées dans le Grant Thornton International Business Report (IBR) révèle quelques manques de connaissance intéressants.

Paul Raleigh, leader mondial – croissance et services-conseils chez Grant Thornton International, a déclaré : « Un manque de connaissance d’un territoire ou d’une région en particulier peut fausser la perception et entraîner des défis inattendus lors de l’expansion vers un nouveau marché. Pour des entreprises dynamiques, l’astuce consiste à équilibrer l’instinct et la raison, la perception et la réalité. »

« Cette étude révèle que derrière les gros titres peuvent se cacher des occasions non exploitées sur de nouveaux marchés pour les entreprises dynamiques. Le monde des affaires est en constante évolution et les réalités sur le terrain peuvent souvent réserver des surprises aux chefs d’entreprise qui y regardent de plus près. Afin de maximiser le potentiel de croissance, les chefs d’entreprise doivent actualiser leurs perceptions des marchés étrangers avec les informations à leur disposition. »

Pour consulter le rapport sur le site Web de Raymond Chabot Grant Thornton : www.rcgt.com/en/GDIindex2015 (en anglais seulement).

Pour consulter divers documents liés à l’expansion internationale : http://www.grantthornton.global/en/insights/international-expansion/international-expansion-hub (en anglais seulement).

Note aux rédacteurs

À propos du Global Dynamism Index

Le Global Dynamism Index (GDI) de Grant Thornton est un projet de recherche annuel conçu par l’Economist Intelligence Unit et commandité par Grant Thornton qui classe le développement des environnements de croissance des affaires des 60 plus importants pays du monde sur les douze derniers mois. L’index regroupe 22 indicateurs, parmi lesquels la croissance du PIB, les dépenses en R et D, le risque lié à la réglementation, l’accès au financement et la productivité de la main-d’œuvre, sous cinq secteurs dynamiques pour créer le classement.

À propos de l’International Business Report

L’International Business Report (IBR) de Grant Thornton fournit un aperçu des opinions et des attentes de plus de 10 000 entreprises chaque année dans 36 pays. Cette étude unique s’appuie sur 22 ans de données de tendances pour la plupart des participants européens et sur 11 ans pour de nombreux pays non européens. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter : www.grantthornton.global (en anglais seulement).

Les questionnaires sont traduits dans les langues locales de chacun des pays participants, et nous laissent la latitude de poser des questions particulières dans un petit nombre de pays, en plus des questions de base. Une étude sur le terrain est menée trimestriellement, principalement par téléphone. L’IBR est une enquête réalisée auprès d’entreprises cotées et privées. Les données de ce communiqué sont tirées des entrevues menées entre février et mai 2015 auprès de plus de 5 000 directeurs généraux, administrateurs délégués, présidents et autres principaux décideurs appartenant à des entreprises de tous les secteurs d’activité.

À propos de Grant Thornton

Grant Thornton est une des principales organisations mondiales de cabinets indépendants en certification, fiscalité et services-conseils. Ces cabinets aident des organismes dynamiques à révéler leur potentiel de croissance en leur fournissant des conseils judicieux et innovateurs. Des équipes proactives, dirigées par des associés disponibles dans ces cabinets se servent de leur vision, de leur expérience et de leur instinct pour comprendre les enjeux complexes des clients de sociétés fermées et ouvertes ainsi que du secteur public afin de les aider à trouver des solutions. Au sein de Grant Thornton, plus de 40 000 personnes, dans plus de 130 pays, ont comme objectif de faire une différence auprès des clients, des collègues et des collectivités au sein desquelles nous vivons et nous travaillons.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici, avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

– 30 –

 

Information :

Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com

Pour obtenir plus d’informations sur cette recherche, veuillez contacter :

Dominic King
Directeur de recherche mondiale
Grant Thornton International Ltd
Tél. : +44 (0) 207 391 9537
dominic.king@gti.gt.com

01 Oct 2015  |  Écrit par :

Éric Lebel est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil