18 Jan 2017

Raymond Chabot Grant Thornton est fière de s’associer au ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) et à ses partenaires pour la promotion de son nouveau programme de soutien à la reprise collective.

Ce programme a pour objectif de favoriser la reprise collective des entreprises dans le contexte du manque de relève entrepreneuriale, en octroyant un soutien financier à hauteur d’un million de dollars sur quatre ans.

La reprise collective est la réponse coopérative à l’enjeu du transfert d’entreprise. Selon le vice-président régional et leader national en la matière chez Raymond Chabot Grant Thornton, M. Éric Dufour, « ce programme est incontournable à plusieurs égards, car il permettra non seulement de sensibiliser et d’informer nos entrepreneurs, mais de les appuyer dans leur plan de relève, un outil essentiel pour un transfert efficace. Depuis 2003, mes équipes et moi observons sur le terrain un changement majeur de paradigme au moment du transfert d’une entreprise à la génération suivante. L’aspect humain a remplacé l’aspect financier au cœur des transactions et il faut savoir s’adapter. Par ailleurs, de plus en plus, ce sont des groupes de repreneurs qui assurent la relève d’un cédant afin de partager les responsabilités dans les organisations. Le programme de reprise collective peut permettre de relever ce défi. »

En tant que membre de la table de concertation Repreneurs collectifs du MESI, Mme Chantal Bourgeois, également associée chez Raymond Chabot Grant Thornton, a participé aux discussions qui ont mené à l’élaboration du programme. Elle explique que « l’approche de création de coopératives pour assurer la pérennité des entreprises québécoises présente plusieurs avantages, entre autres, en ce qui a trait à la mobilisation des employés, à la mise en place d’un modèle de gestion adapté aux nouvelles générations et à la participation à l’économie sociale. C’est pourquoi nous croyons que ce modèle est une option concrète. »

Le programme est administré par le Centre de transfert d’entreprise du Québec. Il prévoit une enveloppe d’un million de dollars sur quatre ans et permet aux entreprises admissibles de recevoir une aide couvrant entre 70 % et 80 % des dépenses admissibles, jusqu’à concurrence de 15 500 $ pour les points suivants :

Volet 1 : Étude de faisabilité

  1. Évaluation du potentiel d’investissement d’un groupe de travailleurs
  2. Évaluation de la culture organisationnelle

Volet 2 : Soutien à l’implantation

  1. Estimation de la valeur de l’entreprise et du prix de rachat
  2. Vérification diligente
  3. Conclusion d’une convention entre actionnaires ou du contrat d’achat

Une tournée d’information provinciale est prévue pour présenter le programme. Elle s’arrêtera dans les régions du Québec aux dates suivantes :

  • Capitale-Nationale, le 24 janvier 2017
  • Centre-du-Québec, le 25 janvier 2017
  • Estrie, le 26 janvier 2017
  • Bas-Saint-Laurent, le 31 janvier 2017
  • Lanaudière, le 7 février 2017
  • Chaudière-Appalaches, le 9 février 2017
  • Montréal, le 15 février 2017
  • Montérégie, le 16 février 2017
  • Laval, le 17 février 2017
  • Mauricie, le 23 février 2017
  • Outaouais, le 1er mars 2017
  • Côte-Nord, le 8 mars 2017
  • Saguenay−Lac-Saint-Jean, le 14 mars 2017
  • Laurentides, le 16 mars 2017
  • Nord-du-Québec, le 21 mars 2017
  • Abitibi-Témiscamingue, le 23 mars 2017
  • Gaspésie−Îles-de-la-Madeleine, le 11 avril 2017

Il est possible de s’inscrire aux différentes activités sur le site Internet du MESI. Nos professionnels y seront présents pour vous rencontrer et répondre à vos questions.

Article suivant

13 Jan 2017

Dans un article de TVA Nouvelles traitant de la hausse du nombre de maisons saisies en 2016, comparativement à l’année précédente, Éric Lebel, associé-syndic et conseiller en redressement financier de Raymond Chabot Grant Thornton, explique que les saisies de maisons sont devenues un dernier recours pour les banques.

Pour en savoir plus, consultez l’article publié sur le site de TVA Nouvelles le 10 janvier 2017.

Article suivant

11 Jan 2017

Le premier directeur principal en redressement financier, le syndic Pier-Paul Belzil-Lacasse, de Raymond Chabot, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton, a donné une série de conseils aux particuliers sur les ondes de Radio-Canada en novembre 2016, dans le cadre du mois de la littératie financière. Pas moins de huit entrevues ont été données par M. Belzil-Lacasse, agissant également comme porte-parole du Regroupement régional de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, à la radio et à la télévision de Radio-Canada en Abitibi-Témiscamingue. Les entrevues étaient regroupées en quatre grands thèmes :

  • Retraite : TV (par Facebook) et radio
  • Difficulté financière : TV (par Facebook) et radio
  • Gestion budgétaire : TV (par Facebook) et radio
  • Bonne méthode de gestion financière : TV (par Facebook) et radio

Félicitations pour ces visibilités qui démontrent, encore une fois, l’apport significatif que joue la firme dans l’accompagnement des particuliers et des entreprises d’ici!

Article suivant

30 Déc 2016

Vice-président de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean / Chibougamau / Côte-Nord de Raymond Chabot Grant Thornton et leader national en transfert d’entreprise, Éric Dufour souhaite faire du comité entrepreneuriat de la Fédération des chambres de commerce du Québec, dont il a récemment été nommé président, un acteur de transition afin de mieux servir les entrepreneurs.

Lire l’article paru dans le journal La Presse, le 29 décembre 2016.