21 Nov 2011

 

Mercredi le 16 novembre dernier, A. Marc Deschamps et Christine Régimbal, associés en certification au bureau de Montréal, ont présenté, en compagnie de Scott MacDonald, chef, régimes de retraite, assurance, produits aux institutions financières chez RBC Dexia Services aux Investisseurs, les conclusions d’une étude pancanadienne réalisée conjointement par Raymond Chabot Grant Thornton et RBC Dexia, lors d’un déjeuner-conférence tenu aux bureaux de Raymond Chabot Grant Thornton.

Les résultats de cette étude démontrent que 83 % des participants à des régimes de retraite à prestations déterminées (RPD) se montrent optimistes et croient qu’au moment de leur retraite, les régimes mis en place par leur entreprise disposeront de suffisamment de fonds pour leur verser les prestations attendues. Parallèlement, seulement 5 % d’entre eux disent se souvenir avoir entendu parler de problèmes de sous-financement ou de déficit de ces régimes.

En outre, 31 % des participants à l’étude déclarent ne pas savoir quel est le pourcentage de leurs revenus actuels dont ils auront besoin pour maintenir le niveau de vie voulu à la retraite. Et, lorsqu’interrogés quant à leurs attentes en termes de plaisir pendant leur retraite, 59 % déclarent vouloir entreprendre des choses qu’ils ne pouvaient
envisager pendant leur vie active, telles que voyager.

A. Marc Deschamps, associé en certification chez Raymond Chabot Grant Thornton, fait remarquer que « les questions qui se posent aux régimes à prestations déterminées canadiens et les défis auxquels ils doivent faire face échappent complètement aux membres de ces régimes. Avec chaque nouveau régime bien connu qui éprouve des difficultés, particulièrement dans un marché financier aussi incertain et tumultueux, il devient de plus en plus urgent pour les RPD de sensibiliser leurs membres à la santé et à la viabilité de leur régime ».

Pour consulter le rapport dans son intégralité, veuillez cliquer ici. Pour visionner l’entrevue accordée par A. Marc Deschamps à Argent sur le sujet, cliquez ici (vidéo du 16 novembre 2011, intitulée « Ils n’y comprennent rien »).