12 Oct 2011

C’est le 3 octobre dernier que le bureau de Raymond Chabot Grant Thornton de Rouyn-Noranda emménageait dans ses nouveaux locaux. Plus spacieux et plus fonctionnel, ce nouvel environnement va permettre de mieux servir notre clientèle. L’équipe composée de professionnels en certification sera heureuse de vous accueillir dans un tout nouveau décor.

La nouvelle adresse est le 50, avenue Dallaire à Rouyn-Noranda.

Les numéros de téléphone et de télécopieur demeurent inchangés.

Prendre note que l’équipe de Raymond Chabot inc. est demeurée à la même adresse, soit au 147, avenue Mercier, Rouyn-Noranda.

Nous leur souhaitons la bienvenue dans leurs nouveaux locaux!

Article suivant

06 Oct 2011

Raymond Chabot Grant Thornton rend public les résultats d’un sondage portant sur l’optimisme des gens d’affaires. Les données du Grant Thornton International Business Report (IBR) indiquent que le Canada fait bonne figure à l’échelle internationale quant aux perspectives économiques. Les gens d’affaires du Canada sont notamment optimistes à l’égard des prévisions d’embauche, de croissance du PIB, de rentabilité des entreprises, ainsi que des prévisions de revenus et d’investissements dans les infrastructures et la machinerie.

Si le Canada se classe 6e à l’échelle mondiale derrière les Philippines, la Géorgie, les Émirats Arabes Unis, le Mexique et le Chili, il se place premier parmi les pays occidentaux, loin devant l’ensemble des pays européens et les États-Unis. Cette position enviable s’explique notamment par la force du système financier canadien et par la vigueur du dollar canadien qui stimule les investissements dans les infrastructures et la machinerie.

La tendance mondiale est toutefois très pessimiste passant, au cours du dernier trimestre, de 31 % de gens d’affaires optimistes à seulement 3 %. Cette tendance constitue un écart très important par rapport à l’optimisme affiché par les gens d’affaires du Canada, qui se maintient à 60 %. Fait inquiétant, ce pessimisme s’est également étendu aux principaux marchés émergents de la Chine et de l’Inde où 29 points de pourcentage ont été perdus. La confiance des gens d’affaires dans les marchés occidentaux a également été touchée : aux États-Unis, l’optimisme a chuté de 41 % à ­2 % et, dans l’Union européenne, de 34 % à 0 %.

Ces chiffres sont les pires depuis 2009, alors que sévissait la récession mondiale. Et un élément particulièrement inquiétant dans ce sondage est que le sentiment négatif des gens d’affaires concernant le contexte économique semble maintenant compromettre les perspectives de croissance des entreprises.

Les entreprises indiquent en effet qu’elles sentent qu’elles n’ont aucun contrôle sur la manière dont les choses vont tourner. Il semble que les tentatives menées pour créer de la stabilité et stimuler la croissance n’ont tout simplement pas fonctionné. Les éléments qui semblaient permettre une amélioration il y a trois mois ont été remplacés par de l’incertitude. Une baisse plus marquée de la demande a été signalée non seulement en Europe et en Amérique du Nord (particulièrement aux États-Unis), mais aussi dans le BRIC, l’Asie du Sud-Est et l’Asie-Pacifique. À titre indicatif, le même sondage mené il y a deux ans indiquait que les marchés émergents allaient soutenir la reprise mondiale, mais force est de constater que ces marchés souffrent également d’une crise de confiance.

Enfin, ce constat semble particulièrement lié à l’incertitude économique et à l’instabilité financière actuelles à l’échelle internationale, et notamment en Europe. Or, convenir d’un ensemble de mesures visant à rétablir la stabilité et la confiance des investisseurs et des gens d’affaires est sans doute le plus grand défi auquel font face aujourd’hui nos décideurs et gouvernants.

Pour consulter en anglais le Grant Thornton International Business Report (IBR) : http://www.grantthornton.global/en/insights

Article suivant

06 Oct 2011

Vient un moment où l’Atlas entrepreneur ne peut plus porter son univers sur ses seules épaules.

Quand, où et comment doit-il chercher du soutien?

Quelle est la mesure du surhomme-orchestre dépassé? Le nombre d’employés? Le chiffre d’affaires? Le taux d’accroissement des cheveux blancs?

Lisez la suite sur LaPresse

Article suivant

04 Oct 2011

Montréal, le 4 octobre 2011 — RBC Dexia Services aux Investisseurs et Raymond Chabot Grant Thornton affirment aujourd’hui que 83 % des membres/participants à des régimes à prestations déterminées (RPD) croient que, au moment de leur retraite, les régimes mis en place par leur entreprise disposeront de suffisamment de fonds pour leur verser les prestations attendues. Parallèlement, seulement 5 % d’entre eux disent se souvenir avoir entendu parler de problèmes de sous-financement ou de déficit de ces régimes.

Dans un effort visant à découvrir les possibles divergences entre les réalités auxquelles font face les promoteurs de régimes et les attentes des membres de ces régimes, RBC Dexia Services aux Investisseurs et Raymond Chabot Grant Thornton ont procédé à une étude pancanadienne pour connaître l’opinion des Canadiens qui participent à un régime de retraite à prestations déterminées ou qui en sont actuellement bénéficiaires.

Deuxième constatation surprenante, 31 % des personnes ayant participé à l’étude déclarent ne pas savoir le quel pourcentage de leurs revenus actuels dont ils auront besoin pour maintenir le niveau de vie voulu une fois à la retraite. Et, lorsqu’interrogés quant à leurs attentes en termes de plaisir pendant leur retraite, 59 % déclarent vouloir entreprendre des choses, notamment voyager, qu’ils ne pouvaient envisager pendant leur vie active.

« Les membres de RPD canadiens demeurent convaincus qu’ils bénéficieront de prestations de retraite concurrentielles », déclare Scott MacDonald, Chef, Régimes de retraite, Assurance, Produits aux Institutions financières pour RBC Dexia. « Même en tenant compte des défis très bien documentés et largement publicisés auxquels font face les RPD, cette étude indique que les membres de ces régimes se fient à ces derniers et croient que leurs revenus de retraite seront là lorsqu’ils cesseront de travailler ».

Confiance excessive ou manque d’information ?
Lorsqu’interrogées quant au souvenir d’avoir lu, vu ou entendu des informations sur les régimes de retraite d’entreprise ou de syndicat au Canada, seulement 5 % des personnes ont déclaré se rappeler qu’elles avaient entendu parler de problèmes et seulement 4 % ont dit savoir que les RPD se faisaient de plus en plus rares et tendaient à disparaître.

A. Marc Deschamps, associé en certification chez Raymond Chabot Grant Thornton, fait remarquer que : « les questions qui se posent aux régimes à prestations déterminées canadiens et les défis auxquels ils doivent faire face échappent complètement aux membres de ces régimes. Avec chaque nouveau régime bien connu qui éprouve des difficultés, particulièrement dans un marché financier aussi incertain et tumultueux, il devient de plus en plus urgent pour les RPD de sensibiliser leurs membres à la santé et à la viabilité de leur régime ».

La clé en matière de retraite
La confiance des membres dans leur RPD se reflète également dans leurs attentes vis-à-vis de cette source de revenus, une fois à la retraite. En effet, 74,0 % d’entre eux déclarent qu’il s’agit de leur principale source d’épargne en vue de la retraite. En moyenne, ils s’attendent à ce que leur RPD représente 55,7 % de leurs revenus de retraite. Ils espèrent recevoir 17,2 % additionnels de sources gouvernementales, Régime de pensions du Canada (RPC) ou Sécurité de la vieillesse (SV). Finalement, 12,6 % supplémentaires devraient venir de régimes enregistrés d’épargne-retraite.

Scott MacDonald ajoute : « Les membres de ces régimes doivent ajuster leurs attentes ou augmenter leur épargne s’ils veulent être en mesure de pleinement profiter de leur retraite sans recevoir de revenus intégraux. De leur côté, les promoteurs de régimes ont la responsabilité de bien informer les membres et de leur préciser les montants qui pourraient être nécessaires s’ils veulent profiter au maximum et sur une longue période du meilleur scénario de retraite ».

Méthodologie
Les données utilisées pour ce sondage auprès des membres de régimes à prestations déterminées ont été recueillies en direct entre le 28 avril et le 16 mai 2011. L’étude est basée sur les réponses fournies par 879 Canadiens membres d’un RPD offert par leur employeur ou leur syndicat. À cela s’ajoutent les réponses de 128 Canadiens qui ne sont pas inscrits au RPD offert par leur employeur ou leur syndicat. Les données des participants au sondage sont pondérées selon celles de Statistiques Canada afin de refléter la composition des membres de ces RPD en fonction du sexe, de la région géographique et des secteurs public et privé.

À propos de RBC Dexia Services aux Investisseurs
RBC Dexia Services aux Investisseurs offre une gamme complète de services de placement aux institutions à l’échelle mondiale. Combinées à l’expertise de nos 5 500 spécialistes œuvrant dans 15 marchés mondiaux, les solutions exceptionnelles que nous offrons, tant au plan national qu’au plan international, aident nos clients à développer leurs activités commerciales et à soutenir une excellente croissance grâce à l’amélioration constante de notre efficacité et aux pratiques les plus strictes que nous privilégions en matière de gestion du risque.

Propriété à parts égales de RBC et de Dexia, notre société se classe parmi les 10 premières banques dépositaires au monde avec un actif sous administration de 3 000 milliards de dollars US. www.rbcits.com

 Pour un exemplaire du rapport intégral, veuillez cliquer ici ou vous rendre à www.rbcits.com.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton
Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton compte aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services de conseil, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe de plus de 2 000 personnes, dont plus de 225 associés, répartis dans plus de 90 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. Présent dans le reste du Canada sous le nom Grant Thornton Canada et cabinet membre au sein de Grant Thornton International Ltd, nous avons accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 100 pays. Cette collaboration nous permet de mettre à la disposition de nos clients le savoir-faire de spécialistes de la région en nous appuyant sur une expertise et des méthodologies internationales. Pour plus d’information sur nos services, ou pour rejoindre un représentant de Raymond Chabot Grant Thornton ou de Grant Thornton Canada, visitez www.rcgt.com ou www.grantthornton.ca.

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec :

RBC Dexia
Jason Graham
416-955-5800
[email protected]

Raymond Chabot Grant Thornton
Christine Regimbal, associée en certification
514-954-4697
[email protected]

Raymond Chabot Grant Thornton
A. Marc Deschamps, associé en certification
514-393-4704
[email protected]