03 Avr 2016

50 ans Beauce

Au fil des 50 dernières années, les associés et employés de notre société en Beauce ont été témoins des succès et de la croissance de multiples entreprises de la région. Nous pouvons donc affirmer sans retenue que les associations de gens d’affaires ont joué, et jouent toujours, un rôle central dans la réalisation de projets structurants au profit de la communauté beauceronne. Chez Raymond Chabot Grant Thornton, nous entretenons des relations durables avec ces acteurs dynamiques d’importance qui, tout comme nous, privilégient pour les entreprises la croissance, l’innovation et le succès entrepreneurial. C’est donc à l’occasion de notre série d’articles touchant le 50e anniversaire de notre histoire en Beauce que nous souhaitions mettre en lumière leur précieux travail.

Entretien avec des partenaires de la croissance des entrepreneurs de la Beauce

Nancy Labbé, Chambre de commerce et d’industrie de la Nouvelle‑Beauce; Nathalie Roy, Chambre de commerce de Saint-Georges; Claude Morin, Conseil économique de Beauce; Marlène Bisson, Développement économique Nouvelle‑Beauce; Daniel Chaîné, Centre local de développement Robert-Cliche

Chambre de commerce et d'industrie Nouvelle-Beauce  Chambre de commerce de Saint-Georges  Conseil économique de Beauce
Développement économique Nouvelle-Beauce CLD Robert-Cliche

C’est bien connu : la Beauce est une véritable « pépinière » d’entrepreneurs. Caractérisée par le dynamisme de son économie, la région regorge d’entreprises, à un point tel que l’esprit d’entrepreneuriat semble faire partie de son ADN. Après tout, c’est là qu’est née l’École d’Entrepreneurship de Beauce! « Ça part de loin », explique Nancy Labbé, directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de la Nouvelle‑Beauce, dont la mission est de favoriser le développement de la communauté d’affaires, notamment par le réseautage et l’établissement de relations entre ses membres. « Si on regarde les Dutil, les Vachon, les Dulac, ce sont des gens d’affaires qui avaient une vision à l’époque, qui y ont cru et qui ont réussi à se faire une place. Je pense que [nous], les Beaucerons, on aime ça travailler et relever des défis. » À la tête de la Chambre de commerce de Saint-Georges, réseau d’affaires dont l’objectif est d’assurer le développement économique de la Beauce et de veiller à l’intérêt de ses quelque 400 membres, Nathalie Roy abonde dans le même sens. Elle attribue le dynamisme économique de la région notamment au caractère des gens du coin : « Les Beaucerons ont toujours eu la réputation d’avoir l’esprit d’entrepreneuriat et d’être très débrouillards. Ce sont des gens qui sont dynamiques, assez autonomes, créatifs et qui ont une capacité à relever des défis. » Pour Claude Morin, directeur général du Conseil économique de Beauce, un commissariat industriel en relation directe avec les entreprises manufacturières et dont le mandat se traduit principalement par la recherche de financement et la promotion des rencontres entre les gens d’affaires, les entrepreneurs beaucerons n’attendent pas après les autres pour démarrer un projet. « Parfois, ils sont un peu “cowboys”, ils sont entrepreneurs et ils ont une certaine indépendance. Ils ont une idée derrière la tête et c’est “Go, on la fait”. »

Force de l’économie beauceronne

Mus par ces valeurs entrepreneuriales, les Beaucerons ont bâti au fil du temps une économie diversifiée. Marlène Bisson est commissaire industrielle et directrice des opérations chez Développement économique Nouvelle‑Beauce. Cet organisme a pour mandat d’offrir différents services aux entreprises de la région, notamment de l’accompagnement, de la recherche de financement et de la formation, dans le but de promouvoir le développement économique de la Nouvelle‑Beauce. Selon elle, le dynamisme de la région provient en majeure partie de la présence importante du secteur manufacturier, mais surtout de sa diversité d’entreprises, en matière de taille (de petite à grande) et de secteurs d’activité. « C’est une économie qui est très diversifiée, elle n’est pas dépendante d’un secteur d’activité. Alors, il y a plusieurs secteurs qui ont des niveaux de performance intéressants et cela nous permet, finalement, de passer à travers les cycles économiques de façon très positive », renchérit Daniel Chaîné, commissaire industriel et directeur général du Centre local de développement Robert-Cliche, dont la mission est de stimuler la croissance économique de la MRC en promouvant l’entrepreneuriat et le développement local.

Entrepreneurs inspirants

Certains des plus beaux fleurons de l’économie québécoise ont vu le jour ici, dans cette région située au cœur de la vallée de la rivière Chaudière : on pense notamment au Groupe Canam, à MAAX, ou encore à l’entreprise Vachon et ses fameuses pâtisseries. Le secret de la réussite des entreprises repose sur plusieurs facteurs. D’après Nancy Labbé, « les entreprises qui réussissent sont celles qui savent s’adapter au changement, qui savent faire autrement, innover. Je pense aussi qu’il faut accepter qu’on ne peut pas être bon dans tout et il faut savoir bien s’entourer pour justement pallier ça ». Le dynamisme des jeunes entrepreneurs est également l’une des clés du succès. Un exemple d’entrepreneur qu’elle admire? « Christian Marcoux, de Christian Marcoux, Cuisine et mobilier design, est un jeune qui est très dynamique, plein d’idées. Il fait sa place, il est en pleine expansion, il développe et on va le voir de plus en plus. » Entreprise en pleine croissance, Christian Marcoux, Cuisine et mobilier design inc. a d’ailleurs été lauréat d’un prix Nobilis en 2015, décerné par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec.

Facteurs clés de succès

Avoir une bonne base, un bon plan d’affaires et de bonnes stratégies permet aux entreprises de concentrer leurs efforts sur le développement : « Les entreprises qui réussissent bien sont [celles] qui sont très bien structurées, qui accordent une grande importance à l’innovation, à la productivité et au développement de marché », explique Marlène Bisson. Pour Claude Morin, l’entraide est aussi au cœur du succès d’une communauté d’affaires. C’est pourquoi il croit que les réseaux d’affaires permettent aux entrepreneurs de partager leur réalité et d’obtenir l’aide dont ils ont besoin : « Je regarde aller les entrepreneurs qui sont dans ce genre d’organisations là [réseaux d’affaires] et on voit qu’ils se démarquent. Ça démontre qu’ils ne travaillent pas en vase clos, qu’ils sont capables d’afficher leurs erreurs, de s’ouvrir et de dire aux autres : “Pouvez-vous m’aider, les gars?”. Ça, c’est majeur. »

L’un des facteurs essentiels à la réussite des entrepreneurs est la disponibilité de main-d’œuvre qualifiée : « Ces entreprises-là [qui réussissent] optent aussi pour des stratégies qui leur permettent de se démarquer comme employeurs de choix, qui leur permettent d’être attirants pour leurs activités de recrutement, mais aussi pour créer vraiment un sentiment de fierté et d’appartenance pour leurs employés en place », soutient Marlène Bisson. Parmi les entreprises locales qu’elle admire particulièrement, elle cite Métal Bernard inc. comme exemple, « pour tout ce qui est de [sa] stratégie de rétention, d’attraction de main-d’œuvre, de l’importance [que les dirigeants] portent aussi à leur équipe, aux membres, aux employés qui font partie de l’entreprise. Ils sont forts à ce niveau-là ».

Défis à venir

Lorsque l’on aborde le sujet du futur entrepreneurial de la Beauce, tous abondent dans le même sens : le manque de main-d’œuvre dans la région représente un enjeu majeur pour son développement économique. « Historiquement, la Beauce a toujours été une région extrêmement dynamique, extrêmement entrepreneuriale où le taux de chômage est très faible. Alors, le facteur qui nous nuit le plus actuellement, c’est le manque de main-d’œuvre. La rareté de main-d’œuvre est un frein à la croissance économique de la Beauce », croit Daniel Chaîné. S’il s’agit d’un problème majeur pour l’avenir entrepreneurial de la région, le manque de main-d’œuvre est signe d’une économie grandissante et d’un taux de chômage très bas : « En ce moment, en Beauce, c’est une offre d’emploi supérieure à la demande. Ici, c’est comme un plein emploi. Beaucoup de types de postes offerts par les entreprises ne sont pas comblés. Le grand défi en ce moment des entreprises, c’est de maintenir les employés, de travailler au niveau de la rétention […] et aussi de l’attraction des employés, soit de la région et encore même de l’extérieur », ajoute Nathalie Roy.

Parmi les solutions à ce problème, Nancy Labbé croit à une meilleure valorisation de la formation professionnelle : « On doit vanter les différents choix qui existent au niveau de la formation professionnelle. On a des besoins qui sont énormes au point de vue entrepreneur, que ce soit au niveau de la demande, des besoins au niveau de machinistes, de soudeurs, de mécaniciens. C’est primordial. On en a besoin, mais on n’a pas beaucoup de jeunes qui prennent ce choix scolaire. Je pense qu’on a un rôle à jouer pour faire la promotion de la formation professionnelle, parce qu’il y a de beaux choix et on peut avoir une belle vie en utilisant ce chemin scolaire là. » De plus, elle croit que les entreprises devront ajuster leurs pratiques en ressources humaines à la réalité d’aujourd’hui : « On va devoir prendre soin de nos employés tout en faisant preuve aussi d’originalité dans l’embauche de notre personnel. On parle de plus en plus de marketing RH. Je pense que nos entrepreneurs vont devoir se démarquer de ce point de vue là. »

Raymond Chabot Grant Thornton : partenaire des entreprises de la Beauce depuis 50 ans

Afin de faire face aux différents défis que présente l’entrepreneuriat, les Beaucerons se tournent vers les experts de Raymond Chabot Grant Thornton depuis maintenant 50 ans. « Je peux dire que je les ai connus au cours des 25 dernières années et Raymond Chabot Grant Thornton est un partenaire privilégié que nous avons en Beauce : un partenaire stratégique, un partenaire qui, en soutien aux entreprises, offre une excellente expertise au niveau de la certification, de la fiscalité et du conseil. Les entreprises de la Beauce sont vraiment chanceuses de pouvoir bénéficier de cette expertise-là », indique Daniel Chaîné. Au cours de ces années, c’est notamment par son appui soutenu à la communauté que Raymond Chabot Grant Thornton a réussi à se démarquer, comme en témoigne Nancy Labbé : « Raymond Chabot Grant Thornton a toujours été présente. On [le] voit. Vous êtes impliqués dans votre communauté. Quand je pense à [votre entreprise], je pense à des gens compétents, disponibles. Durer 50 ans, c’est quelque chose! Raymond Chabot Grant Thornton est à la base de plusieurs réussites entrepreneuriales. » Nathalie Roy ajoute : « Raymond Chabot Grant Thornton est une entreprise très présente et très impliquée dans le développement de notre région. L’équipe de professionnels qui est en place a à cœur le développement de ses clients. » « Raymond Chabot Grant Thornton s’implique vraiment dans la région, non seulement parce qu’[elle] offre des services professionnels, mais parce qu’[elle] participe vraiment au développement de la région. En plus, [elle] offre des informations, de la formation. Je trouve que c’est une implication communautaire dans la région qui est vraiment remarquable », ajoute-t-elle.

Les associés et les professionnels de Raymond Chabot Grant Thornton tiennent à remercier les différents regroupements de gens d’affaires de la Beauce qui ont participé à la réalisation de cet article par leur témoignage. Ces leaders dévoués contribuent à leur façon à l’essor des entreprises et de l’économie beauceronne. Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’être engagée au sein de sa région depuis maintenant 50 ans, notamment par son étroite collaboration avec les différentes associations de gens d’affaires. Ensemble, nous continuerons d’innover afin d’accompagner les entreprises dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance.

Citation Beauce

< Article précédent