20 Août 2015
Éric Lebel
Associé | CPA, CA, CIRP, SAI | Redressement et insolvabilité

Les successions en faillite sont loin d’être exceptionnelles. En effet on constate une augmentation de l’endettement des aînés. Les aînés sont de plus en plus confrontés aux problèmes financiers pour maintenir un niveau de vie stable. Voilà le sujet qu’Éric Lebel, associé-syndic autorisé en insolvabilité et conseiller en redressement financier, a abordé à l’émission « Questions d’argent », le 11 août dernier, à la chaîne Argent.

Selon Éric Lebel, « la venue des cartes de crédit il y a une trentaine d’années a fait en sorte que les gens consomment plus qu’auparavant. Aujourd’hui, c’est près d’une personne sur cinq parmi les clients des syndics qui ont 60 ans et plus alors qu’il y a une quinzaine d’années, c’était une sur vingt »!

Faites vos devoirs avant d’accepter un héritage

En cas de décès d’un parent qui nous cède son patrimoine, on doit donc en tant qu’héritier être au courant de la situation financière de cette personne, car les impacts financiers pourraient être très importants. « Si le parent qui décède a plus de dettes que d’actifs, il est insolvable. Il est primordial que l’héritier n’encaisse pas une partie des biens. En effet, si on refuse la succession, on ne sera pas responsable des dettes du défunt. Par contre, si par exemple, on vend une automobile reçue en héritage et qu’on prend cet argent pour aller en vacances, et qu’on apprend trois mois plus tard que notre parent avait une dette d’impôt inconnue, on sera alors responsable des dettes du défunt! »

20 Août 2015  |  Écrit par :

M. Lebel est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en redressement et insolvabilité...

Voir le profil