21 Oct 2014
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Un nouveau International Business Report – Le portrait de la croissance des entreprises au Québec publié par Grant Thornton

MONTRÉAL – Le 21 octobre 2014 – De nouvelles recherches démontrent que l’optimisme grandissant au Québec s’alimente de perspectives plus brillantes de croissance des entreprises, mais que la bureaucratie contrecarre ces plans d’expansion. Les résultats dévoilés dans l’International Business Report (IBR) de Grant Thornton, une enquête menée auprès de 2 500 cadres supérieurs au sein de 34 économies révèlent que, en dépit des obstacles, les entreprises du Québec se concentrent sur l’instauration de mesures d’incitation à l’amélioration de la productivité et sur l’augmentation de l’efficacité de la force de vente pour tenter de stimuler la croissance dans les 12 prochains mois.

Alors qu’il donnait une présentation au Conseil des relations internationales de Montréal plus tôt aujourd’hui, Ed Nusbaum, chef de la direction de Grant Thornton International, a déclaré : « L’économie mondiale est dans une position délicate. La croissance ralentit fortement en Europe et sur plusieurs marchés émergents importants comme le Brésil et la Chine. Le spectre d’une déflation se profile dans la zone euro et au Japon, alors que les conflits et la chute du cours des produits de base freinent les perspectives de croissance des pays producteurs de pétrole. Je fais miens les propos du FMI et exhorte les gouvernements à ne pas recourir au protectionnisme, mais plutôt à promulguer des réformes afin de libérer la capacité des entreprises dynamiques partout dans monde de générer des emplois et de la croissance. »

Selon le rapport IBR, bien que l’économie québécoise se compare favorablement à la plupart des économies occidentales, elle a connu une croissance plus lente que la moyenne au Canada depuis la crise financière mondiale. Cette croissance moins rapide devrait perdurer à court et à moyen terme. L’économie du Québec a affiché un taux de croissance de 1,5 % en 2012 et de 1,1 % en 2013 comparativement à 1,7 % et 2,0 % respectivement pour le Canada dans son ensemble, découlant en partie de la pression fiscale plus importante au Québec et des données démographiques moins favorables ayant une incidence sur la croissance de la population.

« Les chefs d’entreprise du Québec sont plus optimistes à l’égard des perspectives de croissance future des entreprises que la moyenne du Canada, mais s’attendent quand même à des perspectives à la baisse en matière de profits et de croissance », a affirmé Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton. « Nous avons la responsabilité de nous attaquer aux obstacles auxquels ils se butent, car nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas tirer parti de cet optimisme ni de passer outre l’engagement des chefs d’entreprise envers l’augmentation de la productivité », a ajouté M. Imbriglio.

L’enquête IBR a révélé que la réglementation constitue le principal facteur limitatif auquel les entreprises sont confrontées au Québec; 38 % d’entre elles l’ont mentionné comme un obstacle à leurs efforts pour étendre leurs activités, comparativement à 28 % dans le Canada et dans l’Amérique du Nord. La création récente du poste de ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional est considérée par plusieurs comme un pas dans la bonne direction. Les plans du ministre à l’égard d’un allègement réglementaire en réponse aux résultats de l’enquête sont attendus impatiemment. De plus, la qualité des infrastructures de transport locales se révèle également un problème, puisque 22 % des entreprises de la province l’identifient comme facteur limitant la croissance, par rapport à 10 % seulement au pays.

Malgré ces défis, dans les entreprises au Québec, l’optimisme par rapport à l’horizon économique a augmenté brusquement au troisième trimestre, atteignant un taux net de 70 %, alors qu’il était de 42 % au deuxième trimestre, ce qui suggère qu’une accélération de la croissance se prépare pour les prochains mois. L’optimisme au sein de l’ensemble des entreprises canadiennes est resté assez stable et plutôt élevé au cours des derniers trimestres; au troisième trimestre, 57 % (taux net) des chefs d’entreprise ont indiqué qu’ils envisageaient l’avenir avec optimisme.

Afin de stimuler la croissance, près de trois entreprises sur cinq ou 58 % envisagent des améliorations de la productivité, par rapport à 37 % dans tout le Canada et à 32 % dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, tandis que 52 % des entreprises québécoises cherchent à stimuler l’efficacité de leur force de vente, taux supérieur aux moyennes du Canada (50 %) et de l’Amérique du Nord (43 %). En termes de fusions et acquisitions, deux entreprises sur cinq au Québec ou 43 % planifient une croissance par acquisition dans les trois prochaines années, comparativement à 40 % au Canada et à 47 % dans toute l’Amérique du Nord. Ce chiffre se compare au taux de 31 % dans le monde. La grande majorité des entreprises au Québec (87 %) recherchent des occasions intérieures.

Pour consulter le rapport complet intitulé Québec : Le portrait de la croissance des entreprises dans sa totalité : www.rcgt.com/IBR-QC-2014.

Notes aux éditeurs
L’International Business Report (IBR) de Grant Thornton est l’enquête auprès des entreprises du marché intermédiaire la plus importante du monde, sondant chaque trimestre environ 3 300 dirigeants d’entreprises cotées et de sociétés fermées répartis partout sur la terre. Lancé en 1992 dans neuf pays européens, le rapport fait maintenant enquête sur plus de 12 500 chefs d’entreprise dans 45 économies annuellement, fournissant des informations précieuses sur les questions économiques et commerciales qui concernent les sociétés dans le monde. Pour en apprendre davantage sur l’IBR, veuillez visiter le site suivant : www.internationalbusinessreport.com.

Échantillon
Les données de ce rapport sont tirées des entrevues menées auprès de directeurs généraux, administrateurs délégués, présidents et autres principaux décideurs appartenant à des entreprises ayant un chiffre d’affaires de 15 millions à 500 millions de dollars canadiens dans tous les secteurs d’activité. Les données du troisième trimestre proviennent de 2 500 entrevues au total (50 au Québec, 100 au Canada et 400 en Amérique du Nord) qui se sont déroulées en septembre 2014.

Collecte de données
La collecte de données est dirigée par le principal partenaire de recherche de Grant Thornton, Experian. Les questionnaires sont traduits dans les langues locales de chaque pays participant et offrent l’option de quelques questions propres à chaque pays en plus du questionnaire de base. Un travail de terrain est effectué sur une base trimestrielle. La recherche est réalisée principalement au téléphone.

À propos de Grant Thornton
Grant Thornton est une des principales organisations mondiales de cabinets indépendants en certification, en fiscalité et en services-conseils. Ces cabinets aident des organismes dynamiques à révéler leur potentiel de croissance en leur fournissant des conseils judicieux et innovateurs. Des équipes proactives, dirigées par des associés disponibles dans ces cabinets, se servent de leur vision, de leur expérience et de leur instinct pour comprendre des problèmes complexes pour les clients du secteur public et les sociétés fermées et ouvertes afin de les aider à trouver des solutions. Au sein de Grant Thornton, plus de 38 000 personnes, dans plus de 130 pays, ont comme objectif de faire une différence auprès des clients, des collègues et des collectivités au sein desquelles nous vivons et nous travaillons.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton
Cette semaine, Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’accueillir la conférence mondiale de Grant Thornton à Montréal. Quelque 800 délégués provenant de plus de 130 pays y participeront. Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe d’environ 2 400 personnes, dont quelque 230 associés, réparties dans plus de 100 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. Depuis plus de 30 ans, Raymond Chabot Grant Thornton est membre du réseau Grant Thornton International Ltd

– 30 –

RENSEIGNEMENTS :
Francis Letendre
Raymond Chabot Grant Thornton
Conseiller principal – Relations publiques
T +1 514 390 4201
C letendre.francis@rcgt.com

RENSEIGNEMENTS SUR LA RECHERCHE PRÉSENTÉE :
Dominic King
Grant Thornton International Ltd
Gestionnaire de recherche mondial
T +44 (0)207 391 9537
C dominic.king@gti.gt.com

21 Oct 2014  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil