03 Nov 2016
Rémi Fortin
Associé | CPA, CA | Certification

Le 26 octobre dernier se tenait la 18e édition de la Soirée des Sommets, organisée par le Centre local de développement de la MRC Robert-Cliche (région de la Beauce), à l’Hôtel National de Tring-Jonction. Huit prix Sommet ont été remis au cours de cette soirée à des entreprises ou des entrepreneurs de la MRC qui se sont démarqués considérablement au cours des deux dernières années et qui ont contribué au sentiment d’appartenance de cette région. Monsieur Claude Cliche, associé-conseil chez Raymond Chabot Grant Thornton, s’est vu décerné le prestigieux prix Sommet Enracinement pour souligner ses 45 années d’engagement dans le développement économique et social de la communauté joseloise.

Soiree-Sommets-Claude-Cliche-600px

Bertrand Jacques, associé, Claude Cliche, associé-conseil, Rémi Fortin, associé responsable de la région de la Beauce et Raymond Fortin, associé

Une carrière d’exception

Considéré comme un pilier de notre organisation en Beauce, monsieur Cliche a amorcé sa carrière au sein de Raymond Chabot Grant Thornton (à l’époque Latulippe, Cliche, Bourque, Glibert et Associés) en 1971. Reconnu et apprécié pour son professionnalisme et son service personnalisé, il a conseillé pendant de nombreuses années une clientèle fidèle et diversifiée.

Monsieur Cliche a fait sa marque dans la région non seulement par les relations de qualité qu’il a toujours entretenues avec ses partenaires d’affaires, mais aussi grâce à son engagement dans la communauté, notamment comme membre de conseils d’administration d’organisations à caractère économique et communautaire. Véritable mentor pour plusieurs apprentis dans la profession, il s’est toujours fait un devoir de partager ses connaissances et sa passion avec ses collègues. Il était donc tout à fait naturel pour Raymond Chabot Grant Thornton de lui décerner le titre d’ambassadeur de la société à l’occasion du 50anniversaire de notre présence en région beauceronne.

La contribution exceptionnelle de monsieur Cliche a été plus d’une fois remarquée : plus tôt cette année, il a reçu la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour son engagement bénévole. Autant d’honneurs mérités pour ce Joselois, véritable figure emblématique de la collectivité.

Découvrez la vidéo de monsieur Claude Cliche lors de la remise du Sommet Enracinement

Raymond Chabot Grant Thornton, partenaire officiel de la Soirée des Sommets

Cette année, notre société avait le privilège d’être partenaire officiel de l’événement, qui met de l’avant des valeurs qui nous sont chères : l’audace, la vision et la persévérance. « Nous sommes engagés depuis les débuts de cette magnifique soirée, mais cette année, c’est un honneur d’assumer ce rôle prestigieux. Un événement comme la Soirée des Sommets contribue réellement à l’essor économique de la région, ce qui nous tient fortement à cœur chez Raymond Chabot Grant Thornton. De plus, de voir les grands honneurs décernés à un pionnier et un ambassadeur de notre société en Beauce est une belle façon de poursuivre les célébrations entourant nos 50 ans dans la région », s’est réjoui Rémi Fortin, associé responsable des bureaux de la Beauce.

03 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Fortin est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en certification pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

27 Oct 2016
Rémi Fortin
Associé | CPA, CA | Certification

Le 12 octobre 2016, le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio, a profité de son passage à la tribune de la Société de développement économique de Drummondville pour parler de fiscalité, d’entrepreneuriat et d’innovation devant près de 200 gens d’affaires.

C’est sous le thème Oser : pour un Québec plus compétitif que M. Imbriglio a partagé des idées que la firme estime nécessaires pour rendre les entreprises québécoises plus performantes et, conséquemment, le Québec plus prospère.

Pour le président de la firme, « le défi actuel est d’oser davantage pour offrir un cadre fiscal compétitif et des mesures économiques novatrices et propices à stimuler le développement des organisations dynamiques d’ici. Le Québec regorge de talents. Il a toutes les ressources pour prospérer. Nous devons donner cependant aux entreprises créatrices de richesses plus de moyens pour atteindre leur plein potentiel de croissance ».

2016-10-12-Emilio-Imbriglio-Conference-Drummondville-600px

Le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio, entouré de leaders de la région lors du déjeuner-conférence. Dans l’ordre habituel : Daniel Dubois, vice-président de Canimex, Roger Dubois, président de Canimex, Emilio B. Imbriglio, Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de la Société de développement économique, et Guy Fauteux, vice-président régional de Raymond Chabot Grant Thornton.

Certaines idées pour stimuler l’économie

Voici quelques mesures énoncées par M. Imbriglio qui, pour la très grande majorité, font d’ailleurs l’objet de positions publiques depuis quelques années :

  • Abolition de l’impôt des sociétés pour les PME sur la première tranche de 500 000 $ de revenus, à condition qu’elles investissent les sommes équivalentes dans la production, l’emploi et l’innovation. Les investissements seraient sujets à un amortissement accéléré et possiblement bonifiés dans l’année même.
  • Instauration d’un fonds pour soutenir les entreprises afin qu’elles aient recours à des professionnels externes pour les accompagner dans leur processus de transfert et le développement d’un plan de relève.
  • Application de l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprises à toutes les entreprises issues de tous les secteurs économiques du Québec et du Canada. Le gouvernement fédéral doit agir aussi rapidement en ce sens.
  • Création d’un écosystème favorable à l’inscription en Bourse de nos créateurs de richesses pour stimuler l’entrepreneuriat et la croissance des entreprises. (Mesures en lien avec le rapport public daté du 15 juin 2016 du groupe d’experts formé à l’initiative de Claude Désy, avocat chez Dunton Rainville.)
  • Instauration d’un crédit d’impôt à l’innovation pour aider les PME à augmenter leurs investissements en matière de technologie et leur permettre de poursuivre leur croissance.
  • Sensibilisation auprès des consommateurs à l’égard de l’épargne et du crédit, par la publicité télé et radio, par exemple. (Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, planche sur un cours d’éducation financière et économique obligatoire dès septembre 2017. La firme demandait le retour d’un cours d’éducation économique au secondaire. Cette initiative est saluée par Raymond Chabot Grant Thornton.)

2016-10-12-Emilio-Imbriglio-Conference-Drummondville-salle-600px

Par ailleurs, M. Imbriglio a profité de sa visite dans le cœur du Québec pour rendre visite à deux entreprises dynamiques qui font la fierté de Drummondville, soit Canimex et Valmétal.

Félicitations à toute l’équipe de Drummondville de Raymond Chabot Grant Thornton et à la Société de développement de Drummondville pour avoir contribué au succès de l’événement et à cette riche journée d’affaires!

03 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Fortin est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en certification pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

25 Oct 2016
Rémi Fortin
Associé | CPA, CA | Certification

Le vice-président régional et leader national en transfert d’entreprise chez Raymond Chabot Grant Thornton, Éric Dufour, a participé à une entrevue de fond sur les enjeux du transfert d’entreprises à Radio-Canada. Dans un contexte où plusieurs entrepreneurs prennent leur retraite, ceux-ci ont besoin d’information et d’aide pour procéder à un transfert efficace et structurant. Il y a lieu d’établir un processus stratégique en matière de transfert nécessitant une solide préparation dans le but d’assurer la pérennité des entreprises créatrices de richesses le transfert d’entreprises.

M. Dufour commente donc sur cet important enjeu dans la vie de l’entrepreneur. Écoutez le reportage radiophonique (23 octobre 2016) à Désautels le dimanche et lisez l’article web sur le sujet.

La firme maintient ses revendications

A titre de rappel, Raymond Chabot Grant Thornton estime nécessaire que les gouvernements fédéral et du Québec adoptent d’autres mesures pour assurer le succès des transferts d’entreprises au Québec et au Canada. Les politiques fiscales en matière de transfert d’entreprises doivent être harmonisées entre les gouvernements et l’équité fiscale doit s’appliquer à toutes les entreprises issues de tous les secteurs d’activité.

Relisez la réaction de la firme aux dépôts des budgets fédéral et du Québec 2016, de même que la lettre transmise en juillet 2016 au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sur l’enjeu fiscal du transfert d’entreprises.

03 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Fortin est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en certification pour le bureau...

Voir le profil

Article suivant

24 Oct 2016
Rémi Fortin
Associé | CPA, CA | Certification

Transfert-entreprise-imagerie-445pxRaymond Chabot Grant Thornton est fière de lancer aujourd’hui un outil de diagnostic qui permet aux entrepreneurs d’obtenir le portrait de leur situation actuelle en vue du transfert de leur entreprise.

Accessible en ligne, sur mobile et sur tablette, l’outil est composé d’une série de questions qui permettent d’aborder les enjeux prioritaires d’un transfert d’entreprise, soit les intentions du propriétaire, la relève, la valeur de l’entreprise, le financement du transfert et les aspects fiscaux inhérents.

« Depuis 2003, nous considérons la relève comme un enjeu d’importance pour l’économie du Québec et travaillons sur le terrain avec les entrepreneurs dans leur planification, rapporte Éric Dufour, associé, vice-président régional et leader national en transfert d’entreprise. C’est cette expertise issue de notre proximité avec le marché qui nous a permis de créer l’outil de diagnostic que nous lançons aujourd’hui. Nous souhaitions mettre à la disposition des entrepreneurs un outil concret et en phase avec leur réalité qui leur permettrait d’amorcer leur réflexion et de leur fournir des pistes pour mettre en place un plan de relève ».

Il faut de deux à huit ans pour bien planifier son transfert d’entreprise, et seulement 9 % des propriétaires ont un plan formel écrit. Le diagnostic est une première étape dans la bonne direction. Une fois le questionnaire rempli, l’utilisateur reçoit par courriel son diagnostic, lequel dresse le portrait de ses forces et de ses faiblesses et fournit des recommandations par rapport à chacun des points abordés.

L’outil est disponible en ligne dès maintenant à l’adresse suivante : http://transfert-entreprise.rcgt.com.

03 Nov 2016  |  Écrit par :

M. Fortin est associé au sein du cabinet RCGT. Il est votre expert en certification pour le bureau...

Voir le profil