13 Jan 2013

75 ans

Vous avez vécu des histoires de cœur avec nous en tant que client, employé, ancien employé ou relation d’affaires?

Partagez-les avec nous.

À découvrir Notre région Vidéos Message de Réal Létourneau Historique

Article suivant

11 Jan 2013

Félicitation à Xavier Romain, analyste en conseil immobilier au bureau de Montréal, qui a réussi avec brio son examen d’admission à l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec (OEAQ).

Précisions que le processus menant à l’obtention de ce titre professionnel est long et exige que le candidat complète un stage en entreprise sous la gouverne d’un maître de stage. Par la suite, les stagiaires doivent réussir un examen écrit et oral.

D’ailleurs, avec l’admission de Xavier au tableau de l’ordre, notons que l’équipe de Montréal compte désormais près d’une dizaine d’évaluateurs agréés et que Raymond Chabot Grant Thornton en compte au total une vingtaine au sein de l’ensemble de son réseau.

Xavier Romain, nouvel évaluateur agrée

Xavier Romain (au centre), notre nouvel évaluateur agréé, était fier de poser en compagnie de Benoit Egan (à gauche), associé au bureau de Montréal et maître de stage de Xavier ainsi que de Francine Fortin, présidente de l’OEAQ (à droite). Félicitations!

Article suivant

07 Jan 2013

Le gouvernement fédéral injecte 250 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans pour soutenir l’innovation dans le secteur de l’automobile. Seuls les projets de 75 millions de dollars et plus sont admissibles. Selon Maxime Godin, le bémol, c’est que ce programme ne soutient pas l’innovation qui se fait dans les petites et moyennes entreprises, bien qu’il a sa raison d’être. Il soutient des emplois à haute valeur ajoutée et a un impact sur toute l’économie canadienne.

Lire l’article

Article suivant

21 Déc 2012

Dans son édition du lundi 3 décembre dernier, le Globe and Mail présente un intéressant portrait d’Emilio Imbriglio, associé au bureau de Montréal et président du conseil de direction. Cet article s’intéresse à la fois à l’histoire familiale de ce dernier, à sa carrière ainsi qu’à son expertise en financement et en infrastructure. Emilio y partage sa vision des progrès entourant le développement du Nord québécois, les progrès du gouvernement péquiste et revient avec une lueur d’espoir et de positivisme sur l’enquête publique liée à la collusion et à la corruption dans l’industrie de la construction.