15 Sep 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Sherbrooke, le 15 septembre– Le coup d’envoi du vernissage automnal du bureau de Sherbrooke de Raymond Chabot Grant Thornton vient d’être donné, sous la présidence d’honneur du maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, M. Jacques Demers, en compagnie d’une centaine de gens d’affaires et artistes de la région.

L’exposition organisée par Raymond Chabot Grant Thornton et la Grande Virée Artistique de Sherbrooke s’échelonnera jusqu’au 27 novembre 2015 et compte une quarantaine d’œuvres d’artistes de la région, soit celles de Mme Sylvie Schueler, peintre et céramiste, de Mme Marie-Paule Royer, peintre, ainsi que de M. Luc Beaudoin, peintre. Le public est invité à venir visiter gratuitement l’exposition qui a lieu dans les locaux du bureau de Raymond Chabot Grant Thornton, situé au 445, rue King Ouest, bureau 500.

« Notre bureau est fier de collaborer avec le milieu artistique de la grande région de Sherbrooke. La culture, c’est assurément un levier de développement économique. Nos artistes d’ici nous font rayonner grâce à leur talent. Ce sont des ambassadeurs de notre belle région, comme nos gens d’affaires. C’est pourquoi, à Sherbrooke, nous leur offrons depuis 1987 – l’année de lancement des expositions dans nos bureaux – l’espace pour exposer leurs œuvres », a indiqué le vice-président régional de Raymond Chabot Grant Thornton, M. Guy Fauteux.

« La Grande Virée Artistique de Sherbrooke est très heureuse d’être associée à la plus importante firme comptable au Québec pour faire connaître les œuvres des artistes d’ici au grand public. Le talent de nos créateurs en art doit être davantage connu et notre collaboration avec le milieu des affaires illustre bien cette volonté commune de leur donner les moyens de leurs ambitions », a ajouté la présidente de l’organisme, Mme Nancy Asselin.

Au cours de cette soirée, le gagnant du premier Prix Claude Métras a été dévoilé. M. Eric McKay, étudiant de l’Université Bishop, s’est mérité une bourse de 500 $ pour son œuvre intitulée Mona Lisa, un collage tôle et bois de 52 x 46 x 4 cm. L’œuvre de M. McKay sera exposée dans les locaux sherbrookois de Raymond Chabot Grant Thornton jusqu’au 3 septembre 2016.

Raymond Chabot Grant Thornton et la Grande Virée Artistique de Sherbrooke remercient tous les artistes étudiants ayant soumis leurs œuvres dans le cadre du Prix Claude Métras, de même que tous les artistes exposants. Rappelons que le Prix Claude Métras est remis en reconnaissance des nombreuses années d’engagement de l’homme d’affaires dans le milieu des arts et de la culture à Sherbrooke.

M. Éric McKay et M. Claude Métras
M. Éric McKay, gagnant du prix Claude Métras (au centre), recevant son prix en mains propres de M. Claude Métras

M. Jacques Demers, Mme Nancy Asselin, M. Luc Beaudoin, Mme Marie-Paule Royer, M. Claude Métras
De gauche à droite : M. Jacques Demers, Mme Nancy Asselin, M. Luc Beaudoin, Mme Marie-Paule Royer, M. Claude Métras, Mme Sylvie Schueler et M. Guy Fauteux

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

À propos de la Grande Virée Artistique de Sherbrooke

La Grande Virée Artistique a vu le jour en 2002 sous l’initiative d’un groupe d’artistes sherbrookois réputés à l’échelle provinciale et nationale. Cet événement représente un parcours routier estival couvrant les 6 arrondissements de Sherbrooke et qui se déroule sur deux longs week-ends soit fin juin et début juillet. Il permet de mettre en lumière les talents artistiques de chez nous autant en arts visuels qu’en métiers d’art. Depuis ces 14 dernières années, la Grande Virée Artistique a permis de faire rayonner plus d’une centaine d’artistes dans le milieu culturel de Sherbrooke. C’est un important rendez-vous qui est offert aux amateurs d’art qui leur permet de découvrir des univers totalement différents, d’apprendre sur différentes techniques et savoir-faire et d’avoir un échange privilégié avec l’artiste. La Grande Virée Artistique de Sherbrooke, fière de son rapprochement avec le milieu des affaires, offre désormais une vitrine culturelle avec le milieu des affaires comme par son association importante avec Raymond Chabot Grant Thornton et la Virée Art Affaires conclue dernièrement avec 10 commerces de Sherbrooke.

-30-

Source :

Francis Letendre
Conseiller principal, relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
[email protected]

15 Sep 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein de Raymond Chabot Grant Thornton Communiquez-avec lui dès...

Voir le profil

Article suivant

10 Sep 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Montréal, le 10 septembre 2015 – Du 10 septembre au 15 octobre 2015, l’équipe du site de financement participatif Ulule parcourra sept des plus grandes villes québécoises (Sherbrooke, Granby, Québec, Gatineau, Trois-Rivières, Lac-Mégantic et Montréal) pour faire découvrir le financement participatif aux Québécois, rencontrer et échanger avec la communauté des entrepreneurs, des acteurs de l’économie de demain et, plus largement, du Québec créatif. Au total, 1 700 kilomètres seront parcourus, sept événements se dérouleront et des centaines de rencontres sont prévues.

L’objectif est de faire connaître et, surtout, de faire comprendre les opportunités du financement participatif (sociofinancement) pour les porteurs de projets créatifs, innovants ou solidaires. Près de 10 000 projets ont été financés avec succès depuis le lancement d’Ulule, représentant plus de 50 millions de dollars de fonds amassés, auprès de 800 000 membres dans 164 pays. Au-delà de cette belle réussite internationale, François Bédard, directeur d’Ulule Canada, a rappelé l’importance de la dimension locale du sociofinancement : « Le financement participatif est aussi un financement de proximité, qui crée du dynamisme dans les territoires. Et, au-delà du financement, c’est une vraie bonne façon de communiquer et de tester une idée. En initiant ce tout premier Tour du Québec, nous souhaitons aller à la rencontre du public et des porteurs de projets en restant fidèles à notre devise : donner vie aux bonnes idées! »

À chaque étape, le grand public est convié dès 17 h à des tables rondes, des formations et des cocktails de réseautage, afin que les porteurs de projets, les créateurs d’entreprises et les utilisateurs du site Ulule puissent témoigner de leur expérience et partager avec les participants les clés de la réussite pour faire émerger un projet.

Les partenaires

Le partenaire principal d’Ulule Canada est la Banque Nationale. La firme Raymond Chabot Grant Thornton s’y associe également, comme commanditaire. « Pour nous, le financement participatif est une façon novatrice d’encourager la créativité et de matérialiser des projets structurants pour notre société. Le Québec regorge de talents, et notre défi en tant que collectivité est de favoriser l’atteinte du plein potentiel de croissance de nos créateurs de richesse – nos entreprises –, et de toutes les personnes qui, avec leurs bonnes idées, font progresser notre société et lui permettent de rayonner davantage », a indiqué le vice-président marketing, communications et développement des affaires de Raymond Chabot Grant Thornton, Pierre Leclerc.

Plusieurs partenaires régionaux prennent la route avec Ulule :
Espace-Inc. (Sherbrooke), Granby Industriel, Vie Culture & Communautaire, la mairie de Granby et la Chambre de commerce de Granby (Granby), Morigo (Québec), Créagora (Gatineau), IDE (Trois-Rivières), FNC & CEIM (Montréal) se joindront à l’aventure, en invitant Ulule et sa communauté dans des lieux emblématiques de chaque ville.

Programme de la tournée

Les détails des événements et l’inscription gratuite sont disponibles sur Eventbrite, il suffit de cliquer sur les liens ci-dessous :

Pour plus de renseignements, nous vous prions de communiquer avec Sarah Cacoub d’Ulule Canada, au 514-553-0180.

À propos d’Ulule

Créée en 2010 à Paris, Ulule est une plate-forme de financement participatif qui vise à redonner du pouvoir aux créateurs, aux entrepreneurs et aux « makers » du monde entier. Le site a déjà permis de financer plusieurs milliers de projets créatifs, innovants ou solidaires aux quatre coins de la planète. Ulule est multilingue et multiculturel, avec des bureaux actuellement en France, en Espagne et au Canada.

Le fonctionnement du site est très simple : chaque projet présenté gratuitement reçoit un retour de l’équipe Ulule. Si le projet est accepté et mis en ligne, il ne sera financé que s’il atteint ou dépasse son objectif de financement, sur une durée limitée (en moyenne 45 jours). Avec cette dynamique du « tout ou rien », le porteur de projet s’assure que son initiative reçoit concrètement un écho favorable et qu’il sera réellement en mesure de se donner les moyens d’accomplir son projet. Ulule perçoit une commission de 5 % (8 % en comptant les frais techniques et transactionnels) uniquement sur les projets qui ont réussi leur financement. Si le projet n’atteint pas son financement, c’est une « opération blanche » : le porteur de projet ne perçoit pas la somme demandée, les soutiens ne sont pas débités.

Sur ce modèle, près de 10 000 projets ont déjà été financés pour un montant total de plus de 50 M$ CA, avec un taux de succès de 67 %.

Le site : http://www.ulule.ca
Les statistiques mises à jour en temps réel : http://fr.ulule.com/stats/
La page Facebook : http://www.facebook.com/ulule

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la firme repose sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, dont quelque 230 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici avec plus de 4 300 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 40 000 professionnels.

-30-

Renseignement et contact médias :

Sarah Cacoub
Ulule Canada
Tél. : 514 553-0180
[email protected]

Sources :

Sarah Cacoub et
Francis Letendre
Conseiller principal, relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
[email protected]

15 Sep 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein de Raymond Chabot Grant Thornton Communiquez-avec lui dès...

Voir le profil

Article suivant

08 Sep 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

« L’important pour s’en sortir, c’est de prendre conscience qu’on a des problèmes et ça, ce n’est pas facile (…) les autres s’en rendent souvent compte à notre place », Marc Bergeron.

 Selon les données du Bureau du surintendant des faillites, 1 690 entreprises québécoises ont fait faillite en 2014. C’est plus de la moitié du nombre (54,2 %) de faillites commerciales observées au Canada. Faut-il s’inquiéter ?

Une situation alarmante ? L’avis d’expert de Marc Bergeron

Pour Marc Bergeron, associé et vice-président en redressement et insolvabilité de Raymond Chabot Grant Thornton, invité sur le plateau du canal Argent le 12 août dernier, cette situation est moins alarmante qu’on pourrait le penser. L’expert souligne que le nombre de faillites d’entreprises est relativement stable depuis quelques années.

Marc Bergeron évoque aussi plusieurs facteurs qui pourraient expliquer l’importance de la proportion des faillites d’entreprises québécoises sur la totalité des faillites commerciales au Canada. « On a beaucoup de PME dans notre tissu économique, on a beaucoup d’entrepreneuriat, cela fait peut-être partie des facteurs qui contribuent à cette situation, surtout quand on sait que certaines startups ne réussissent pas à passer à travers les sept premières années ».

Avoir des passages difficiles ne veut pas dire qu’on ne connaîtra pas le succès explique l’expert qui donne en exemple plusieurs personnalités du monde des affaires ayant connu des difficultés financières, parmi lesquelles Donald Trump, Pierre Péladeau, Luc Maurice ou encore Alexandre Taillefer.

Les signes avant-coureurs d’une entreprise en difficulté

Pour maximiser ses chances de réussite, il est essentiel de savoir reconnaître les signes avant-coureurs d’une entreprise en difficulté. Marc Bergeron énumère plusieurs signes alarmants tels que des résultats déficitaires à répétitions, des problèmes de liquidité ou encore le fait de remettre à plus tard le paiement des taxes. Retrouvez plus d’information à propos des facteurs pouvant engendrer des problèmes financiers à votre entreprise sur le site de RaymondChabot.com.

« L’important pour s’en sortir, c’est de prendre conscience qu’on a des problèmes et ça, ce n’est pas facile (…) les autres s’en rendent souvent compte à notre place », explique Marc Bergeron. C’est pourquoi l’expert recommande à tout entrepreneur de s’entourer d’un « mini conseil d’administration » qui aura le recul pour reconnaitre suffisamment tôt les signes alarmants et ainsi prévenir les situations critiques.

En effet, plus vous agirez tôt, plus vous serez en mesure de mettre en œuvre une solution viable pour orienter à nouveau vos activités vers la rentabilité. Si la santé financière de votre entreprise vous inquiète, vous pourriez d’abord évaluer son état grâce aux outils disponibles sur le site de RaymondChabot.com.

 

 

 

15 Sep 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein de Raymond Chabot Grant Thornton Communiquez-avec lui dès...

Voir le profil

Article suivant

04 Sep 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Dans une entrevue sur le canal Argent, le 25 août dernier, Éric Lebel, associé en redressement et insolvabilité chez Raymond Chabot Grant Thornton donne des conseils pour bien gérer ses finances en période de grosses dépenses telles que la rentrée scolaire. Il évoque aussi les différentes voies possibles et les pièges à éviter pour les familles qui n’ont pas été en mesure d’épargner cette année.

La rentrée est une période particulièrement stressante pour les parents qui doivent assumer de nombreux frais : fournitures scolaires, nouveaux vêtements pour l’automne, garderie…etc. Sans compter l’envie de faire plaisir aux enfants qui réclament les accessoires derniers cris. Ces dépenses ne font pas nécessairement partie du budget et la carte de crédit devient une porte de sortie. Que faire en cas d’excès non planifiés ?

La carte de crédit en dernier recours

« Idéalement, il faut budgéter combien cela va coûter et épargner au moins deux, trois mois à l’avance » explique Éric Lebel. Pour ceux qui n’auraient pas été en mesure de mettre de l’argent de côté, l’expert recommande d’utiliser en priorité sa marge de crédit si on en a une. « Le taux d’intérêt sur la marge de crédit est beaucoup plus avantageux que celui des cartes de crédit » dit-t-il.
Payer avec la carte de crédit ne pose pas de problème du moment qu’on est en mesure de payer à 100% ses achats le mois suivant, explique Éric Lebel. Toutefois, selon le dernier sondage CROP de Raymond Chabot Grant Thornton, 36% des Québécois ne paient pas leur solde au complet dans les 30 jours.

Mauvaise gestion du crédit : de lourdes conséquences

Les personnes qui ne paient pas leur carte au complet chaque mois pourront mettre des années à rembourser la totalité de leur dette en raison des frais d’intérêts très élevés. « Si j’ai 15 000$ de cartes de crédit, que le taux d’intérêt est à 19% et que je peux économiser 250$ par mois pour payer la carte, cela va prendre 7 ans et 5 mois pour rembourser, et cela me coûtera 11 000$ d’intérêts ! C’est beaucoup d’argent ! » illustre Éric Lebel. Pour savoir quel est le véritable coût de vos cartes de crédit, utilisez la calculatrice en ligne disponible sur le site de RaymondChabot.com.
Une mauvaise gestion des cartes de crédit peut avoir d’autres conséquences graves. Les personnes qui ne font pas le paiement minimum dans les 30 jours verront leur note de crédit dégradée. Or, « un mauvais dossier de crédit pourra me nuire pour obtenir une maison, une auto, un cellulaire, et même un logement ou un emploi » explique Éric Lebel.

Planifier son budget et le respecter

Une bonne planification budgétaire est nécessaire pour éviter les pièges du crédit et prévenir les situations de surendettement. Utilisez nos outils interactifs pour obtenir un diagnostic en ligne de votre situation financière et pour réaliser votre budget.

15 Sep 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein de Raymond Chabot Grant Thornton Communiquez-avec lui dès...

Voir le profil