01 Déc 2011

Montréal, le 1er décembre 2011 – Dans le contexte des consultations prébudgétaires, Raymond Chabot Grant Thornton tient à rappeler au ministre des Finances du Canada, l’honorable James M. Flaherty, l’importance d’agir immédiatement en faveur de l’équité fiscale en matière de transmission d’entreprises intergénérationnelle.

« Dans le contexte où l’entrepreneuriat diminue au pays et où nous devons constamment chercher à inciter la relève à prendre les rênes d’une entreprise, aucun propriétaire d’entreprise ne doit être désavantagé fiscalement lorsqu’il vend son entreprise. Il n’est donc pas étonnant que nous réitérons aujourd’hui nos demandes pour des changements législatifs », a affirmé le président et chef de la direction de la firme, M. Jean Robillard.

Cet appel au changement trouve également écho auprès du cabinet canadien Grant Thornton LLP. « Nous nous réjouissons que Raymond Chabot Grant Thornton assume un leadership dans ce dossier stratégique. Pour nous, il est clair également que la politique fiscale canadienne devrait favoriser davantage l’essor de l’entrepreneuriat familial au Canada », a ajouté l’associé directeur et président-directeur général, Phil Noble.

« Rappelons que le propriétaire qui vend les actions de son entreprise à une tierce personne, ou même à des intérêts étrangers, plutôt qu’à une société détenue par un membre de sa famille, est toujours plus avantagé fiscalement, car il bénéficie d’une déduction pour gains en capital allant jusqu’à 750 000 $, ce qui n’est certes pas négligeable, considérant d’ailleurs que le produit d’une vente d’entreprise est souvent le bas de laine pour la retraite », a souligné l’associé fiscaliste, Jean Gauthier.

Pour contrer ce désavantage, Raymond Chabot Grant Thornton a transmis aux ministres des Finances du Canada et du Québec, le 2 décembre 2010, le rapport intitulé La transmission d’entreprises : problématique et pistes de solution (www.rcgt.com/transmission-entreprises), qui propose d’ailleurs dix pistes de solution.

Des pistes de solution facilement applicables…

« En effet, le mérite du rapport de Raymond Chabot Grant Thornton est qu’il identifie non seulement les sources de ce problème, mais il suggère des pistes de solution pertinentes pour contrer cette iniquité. Ces pistes de solution visent à corriger le manque d’adéquation entre la réalité du monde des affaires et la fiscalité en vigueur, lesquelles favoriseraient les transmissions intergénérationnelles qui répondent à un critère de réalité économique », a précisé l’auteure principale du rapport, Suzanne Landry, associée universitaire chez Raymond Chabot Grant Thornton et professeure de fiscalité à HEC Montréal.

…et des résultats qui se font attendre

Même après avoir demandé des ajustements législatifs en ce sens lors des récents dépôts des budgets du Canada et du Québec et avoir présenté les pistes de solution aux représentants des ministères des Finances du Québec et du Canada lors de rencontres récentes cet automne, Raymond Chabot Grant Thornton n’a toujours pas été informée si ce problème était en voie de résolution. « Afin d’assurer la pérennité des entreprises d’ici en y encourageant la relève familiale pour contribuer à l’essor de notre économie, les modifications réclamées ne sont pas un choix, mais une nécessité », a conclu Jean Robillard.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, la société Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe de plus de 2 000 personnes, dont plus de 225 associés, réparties dans plus de 90 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. L’étendue de son réseau en fait le leader de son secteur d’activités. Soulignons également que, depuis plus de 30 ans, Raymond Chabot Grant Thornton est membre de Grant Thornton International Ltd, offrant à sa clientèle l’accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 100 pays.

– 30 –

Renseignements :

Francis Letendre
Conseiller, relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
T. 514 390-4201
C. 514 554-1685
[email protected]
www.rcgt.com

Article suivant

28 Nov 2011

Véronique Denys

Félicitations à Véronique Denys, directrice en fiscalité au bureau de Québec, pour avoir réalisé l’incroyable exploit de gravir les « 7 sommets ». Elle devient ainsi la première Québécoise à réaliser ce défi international qui consiste à gravir le plus haut sommet de chacun des sept continents et qui est le but ultime des plus grands alpinistes du monde.

Rappelons qu’en mai dernier, Véronique avait conquis la plus haute montagne du monde, l’Everest (8 848 mètres), et qu’elle était seulement la troisième Québécoise à le faire. Depuis, elle a vaincu la pyramide de Carstensz (4 884 mètres) en Océanie avant de culminer, le 26 novembre 2011, par la conquête du Massif Vinson (4 892 mètres) en Antarctique.

Chapeau à Véronique Denys, une femme dotée d’une détermination hors du commun et une source d’inspiration pour les employés et associés de chez Raymond Chabot Grant Thornton!

7 sommets

Un montage à revoir

Pour ceux et celles qui n’auraient pas encore eu l’occasion de voir le superbe et émouvant montage réalisé par Véronique lors de sa quête de l’Everest, consultez la nouvelle « L’accomplissement d’un rêve » publiée sur rcgt.com en juin dernier.

Vous pouvez également lire l’article publié dans Le Soleil (30 novembre 2011) qui relate l’exploit réalisé par Véronique.

Article suivant

28 Nov 2011

Raymond Chabot Grant Thornton a tiré son épingle du jeu lors du congrès annuel du Regroupement québécois des résidences pour aînés en présentant les grandes tendances en habitation et hébergement pour les aînés.

Pour l’occasion, Donald Prévost, associé du conseil immobilier (Montréal) ainsi que Sylvie Lavoie, collaboratrice spéciale de notre cabinet, ont agi à titre d’experts dans le domaine de l’habitation et de l’hébergement pour les aînés en présentant une conférence exposant les grandes tendances québécoises et internationales en la matière.

  Consultez la présentation faite par nos experts!

Article suivant

25 Nov 2011

La mobilité est un domaine qui a connu une effervescence spectaculaire au cours des 5 dernières années. Ce dynamisme est associé à l’univers de possibilités qui s’est ouvert avec les téléphones intelligents, particulièrement depuis l’émergence des écrans tactiles à technologie capacitive et du modèle d’affaires basé sur les applications mobiles.

Une autre dimension s’est ouverte avec l’apparition des tablettes numériques, qui commencent à s’implanter en tant que plateforme ludique, culturelle et sociale. Dans les cas des téléphones intelligents comme dans celui des tablettes, un foisonnement d’applications fait le bonheur d’un nombre toujours croissant d’utilisateurs. Cependant, différencier et faire connaître une application demeure un défi constant pour les éditeurs et développeurs. Ce défi s’ajoute au changement rapide du paysage concurrentiel, notamment en matière de plateformes de développement.

Pour les entreprises de l’écosystème mobile, il importe donc d’effectuer une bonne lecture des tendances pour bien tirer son épingle du jeu. Au-delà de cette lecture des tendances, une réelle prospérité attend celles qui sauront identifier leurs avantages concurrentiels, définir leurs priorités et bien s’organiser pour miser sur les tendances gagnantes.