27 Sep 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Raymond Chabot Grant Thornton s’associe avec l’École de gestion John-Molson pour le lancement d’un nouveau concours : les Prix Personnalité de l’année

De réelles opportunités de maillages entre le milieu universitaire et le monde des affaires à l’étendue du Québec

Montréal, le 27 septembre 2018 – Raymond Chabot Grant Thornton et l’École de gestion John-Molson, de l’Université Concordia, sont fières de lancer, pour une toute première fois, les Prix Personnalité de l’année. Ce concours, qui a été créé à l’occasion du 70e anniversaire de Raymond Chabot Grant Thornton, vise à célébrer les gens d’affaires qui participent au développement des entreprises visionnaires d’ici et à l’émergence des talents de demain, et ce, partout au Québec.

Les Prix Personnalité de l’année visent à générer de réelles opportunités de maillage entre le milieu universitaire et le monde des affaires, notamment en permettant aux étudiants de l’École de gestion John-Molson d’aller à la rencontre de chefs de file établis.

« Raymond Chabot Grant Thornton a la conviction que les grands leaders sont des passionnés, qui mettent à profit leur talent pour faire avancer le Québec et contribuer à l’essor de notre économie. Ils participent activement à l’avancement de leur profession, de leur industrie et de la relève. C’est avec fierté que nous accompagnons les leaders d’ici dans leurs réussites depuis déjà 70 ans et c’est pour cette raison que nous tenons aujourd’hui, avec les Prix Personnalité de l’année, à leur rendre hommage  », a souligné le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio.

« Les Prix Personnalité de l’année sont uniques puisqu’ils contribuent à inspirer les étudiants de l’École de gestion John Molson. Notre mission est de rendre notre enseignement le plus rigoureux et pratique possible pour que nos diplômés soient prêts à contribuer à l’économie et au développement social du Québec. Ce partenariat entre Raymond Chabot Grant Thornton et l’École de gestion John-Molson rend ces efforts encore plus concrets et pertinents pour nos futurs leaders », a ajouté Anne-Marie Croteau, doyenne de l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia.

Un comité de sélection éclectique

Cette collaboration met à profit la force des réseaux respectifs des deux organisations, qui se reflète dans l’ensemble des aspects du concours, dont son jury, constitué à la fois de chefs de fil québécois et d’experts du milieu universitaire. Les étudiants des programmes MBA et MBA Exécutif seront également mis à contribution dans l’analyse des dossiers de candidature.

Le jury est constitué de :

  • Hubert Bolduc, président-directeur général, Montréal International;
  • Étienne Borgeat, président-directeur général et cofondateur de PsyXnovation;
  • Ingrid Chadwick, Ph. D., professeure agrégée, École de gestion John-Molson;
  • Barbara Henchey, directrice, bureau de la doyenne, École de gestion John-Molson;
  • Alexandra Panaccio, Ph. D., professeure agrégée, École de gestion John-Molson;
  • Bastien Poulain, président-directeur général et fondateur, 1642.

Des étudiants engagés

Au terme du concours, les étudiants de l’École de gestion John-Molson auront la chance de participer à un projet « d’immersion en innovation », chapeauté par les experts de Raymond Chabot Grant Thornton et de Catallaxy, filiale de la firme consacrée à la technologie blockchain. Les lauréats des Prix Personnalité de l’année assumeront un rôle de mentor. Le projet vise à provoquer des rencontres inspirantes et touchera de près les technologies qui influencent le monde des affaires, notamment, la blockchain, l’intelligence artificielle et le 4.0.

Le mentorat à l’honneur

Figurant dans l’ensemble des catégories des Prix Personnalité de l’année, le mentorat est l’un des critères phares du concours, qui se veut à l’image des valeurs prônées par Raymond Chabot Grant Thornton et l’École de gestion John-Molson. Les deux organisations croient fermement en la nécessité pour les leaders d’aujourd’hui et de demain de s’impliquer au sein de leur communauté.

Les catégories

Le concours Personnalité de l’année reconnaît à la fois les leaders établis ou en voie de le devenir et ceux travaillant dans l’ombre qui font la différence, soit par l’innovation, le développement international, des transactions stratégiques ou la force de leur leadership.

  • Éclipse : « Un dirigeant qui fait bouger le marché ou qui en crée un tout nouveau »
  • Glocal : « Un dirigeant qui a créé un succès localement à partir d’activités menées à l’international »
  • Instinct : « Une équipe responsable d’une transaction innovante et complexe qui assure le développement et la croissance d’une entreprise avant-gardiste d’ici »
  • Personnalité de l’année : « Un dirigeant qui, par sa vision et son leadership, a amené son organisation à un niveau supérieur »

Dates à retenir

Le dépôt des candidatures se fera entre le 26 septembre et le 20 décembre 2018. Les 16 finalistes seront annoncés en février 2019, alors que les 4 lauréats seront dévoilés lors d’un grand gala qui se tiendra le 9 mai 2019 à Montréal.

Pour en savoir davantage sur les critères et le processus de sélection, les dates importantes pour déposer sa candidature ou en recommander une, visitez le www.rcgt.com/prix.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton
Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton compte aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, avec plus de 2 500 professionnels, dont quelque 200 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations d’ici, avec plus de 4 400 professionnels et quelque 170 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Les sociétés membres et les sociétés représentantes de Grant Thornton International Ltd offrent à leur clientèle l’accès à l’expertise de 50 000 professionnels dans au-delà de 135 pays.

À propos de l’École de gestion John-Molson
L’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia est l’une des plus grandes écoles de commerce du monde. Axée sur l’excellence universitaire, l’École de gestion John-Molson propose un milieu d’apprentissage et de recherche stimulant qui favorise l’éclosion d’idées novatrices pour l’essor des affaires et de la société. Reconnue par l’Association to Advance Collegiate Schools of Business depuis 1997, l’École de gestion John-Molson offre des programmes aux 1er, 2e et 3e cycles. Ses professeurs de renommée internationale repoussent constamment les frontières de la recherche, et ses activités d’apprentissage expérientiel permettent aux étudiants d’acquérir une formation pratique qui complète l’enseignement en classe. Par ailleurs, le pavillon qui abrite ses installations de pointe a été certifié LEED argent et constitue le pôle vert et dynamique du campus Sir-George-Williams, au centre-ville de Montréal.

Source :
Raymond Chabot Grant Thornton et l’École de gestion John-Molson

Demandes médias :
Frédérick Truchon-Gagnon
[email protected]
438 350-1001

27 Sep 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

26 Sep 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Quoi que l’on pense des cryptomonnaies, il est indéniable qu’elles fascinent, suscitent le débat et intéressent aussi bien le monde des affaires que le grand public.

Même si nous sommes à ce jour encore bien loin de l’adoption massive des cryptos par monsieur et madame tout le monde et qu’il est encore bien difficile de payer son épicerie avec des bitcoins, il n’en demeure pas moins vrai que la cryptomonnaie est déjà soumise aux lois fiscales canadiennes.

Ceux qui pensaient innocemment avoir le beurre et l’argent du beurre vont avoir des surprises. “Quelle que soit la transaction, une réalité persiste : chacune de ces transactions (échange, cession ou transfert) entraîne une disposition aux fins fiscales susceptible de provoquer la matérialisation d’un profit imposable au Canada et des incidences au niveau de la TPS et de la TVQ”.

Pour en savoir plus sur la fiscalité reliée aux cryptomonnaies, consultez l’article publié par Cryptonews le 19 septembre dernier.

27 Sep 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

24 Sep 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Raymond Chabot Grant Thornton félicite Metro Supply Chain Group inc. (Metro) pour la conclusion d’une entente visant l’obtention de capital de croissance auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Metro est un fournisseur canadien de premier ordre de services de logistique de tierce partie à l’échelle de l’Amérique du Nord et de l’Europe qui compte plus de 6 000 employés. Elle fournit des services personnalisés dans tous les secteurs et bénéficie d’une présence importante dans ceux des produits emballés, du commerce de détail, de l’automobile, de la mode et du commerce électronique.

Metro, qui a récemment acquis l’entreprise National Fulfillment Services, établie aux États-Unis, et a mis en œuvre une solution nationale de livraison, Metro to Home, utilisera les fonds de la CDPQ afin de poursuivre sa stratégie de croissance accélérée.

« Metro s’est toujours efforcée de croître dans des secteurs qui rehaussent la valeur de son offre, tout en permettant à ses clients de demeurer concurrentiels dans un monde en évolution, explique Chiko Nanji, chef de la direction de Metro. Cette entente procure à l’entreprise le capital nécessaire pour la poursuite de cet objectif. Il est essentiel de conclure les bons partenariats financiers pour soutenir la croissance de l’entreprise. Or, la CDPQ est considérée comme un investisseur de premier ordre à l’échelle mondiale. »

Raymond Chabot Grant Thornton a agi en qualité de conseiller financier exclusif auprès de Metro Supply Chain Group.

« RCGT a joué un rôle déterminant dans la conclusion de cette entente, tout en offrant une aide essentielle et des conseils inestimables à chaque étape de la transaction, affirme Marc D’Amour, le directeur financier de Metro. Metro s’efforce de saisir les occasions qui correspondent à la vision de l’entreprise. Cette entente lui permet de réagir rapidement lorsque des possibilités s’offrent à elle. »

Pour savoir comment Raymond Chabot Grant Thornton peut répondre aux besoins de votre entreprise, communiquez avec notre équipe.

À propos

Raymond Chabot Grant Thornton est un chef de file canadien dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils et du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Notre équipe de services-conseils en financement sur le marché intermédiaire fournit des conseils spécifiques en matière de fusions, d’acquisitions et de cessions d’entreprise ainsi que de marchés des capitaux d’emprunt et des capitaux propres. Nous appuyons les stratégies et priorités en financement de nos clients en mettant à profit notre expertise sectorielle pour chaque transaction.

Reposant sur une équipe de plus de 2 500 professionnels, Raymond Chabot Grant Thornton est l’une des firmes de services professionnels de première importance au Québec. En tant que membre du réseau Grant Thornton International Ltd. et par le biais de son homologue Grant Thornton LLP, la firme est membre d’une des plus grandes organisations de services professionnels au monde avec un effectif de plus de 50 000 professionnels dans plus de 135 pays.

27 Sep 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

24 Sep 2018
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

La fiscalité de la famille : un modèle à redéfinir – Une étude novatrice publiée par Raymond Chabot Grant Thornton en collaboration avec l’ESG UQAM

 

L’étude que nous publions aujourd’hui, réalisée sous le leadership de notre firme, permet de démontrer que la fiscalité de la famille ne reflète pas, à de nombreux égards, la réalité des familles actuelles. Lorsque des familles en viennent à prendre des décisions en fonction de la fiscalité et non pas en lien avec leurs besoins, il y a des distorsions qui doivent être ajustées. Les gouvernements fédéral et du Québec sont invités à entreprendre une refonte de la fiscalité de la famille pour qu’elle reflète la dynamique des familles d’aujourd’hui.
Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction

Montréal, le 24 septembre 2018 – Raymond Chabot Grant Thornton et l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM) ont uni leur expertise pour analyser la fiscalité de la famille sous différents thèmes. Résultat, dans plus de 70 % des situations analysées, les règles fiscales ne sont pas neutres dépendamment du profil social de la famille, du statut juridique de l’union et de la classe économique de la famille. Plusieurs familles canadiennes se retrouvent donc confrontées à faire des choix en fonction de la fiscalité et non en fonction de leurs propres besoins.

Les auteurs Luc Lacombe, associé directeur en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton, ainsi que Brigitte Alepin et Manon Deslandes, professeures au Département des sciences comptables de l’ESG UQAM, ont également suggéré des pistes de réflexion dans le cadre d’une refonte de la fiscalité de la famille.

Selon les auteurs, les gouvernements du Québec et du Canada doivent revoir rapidement les politiques fiscales de la famille, car elles viennent miner la neutralité du régime fiscal à l’égard de la famille et ainsi compromettre, dans certains cas, les décisions familiales. Par exemple, la fiscalité canadienne peut grandement influencer la décision de la création du patrimoine de la famille. Au fil des ans, les gouvernements ont mis en place différents incitatifs d’épargne tels que le CELI, le REER, le REEE et le REEI, qui comportent chacun leurs règles et leurs incitatifs fiscaux.

« Ces différents incitatifs obligent les familles ayant des liquidités limitées à faire de l’arbitrage pour choisir un type d’épargne, le tout se faisant en considérant des règles fiscales au détriment de leurs besoins réels, ce qui occasionne une limitation de leur flexibilité financière », soutient Luc Lacombe.

Sept thèmes analysés…

L’étude de la fiscalité de la famille a été scindée en sept principaux thèmes : le bien-être économique de la famille, le logement, les études des enfants, l’épargne pour la retraite, les autres épargnes, la retraite et le décès. Pour chacun de ces thèmes, les auteurs ont posé la question suivante : est-ce que les règles fiscales sont neutres indépendamment du profil social de la famille, du statut juridique de l’union et de la classe économique de la famille? Des bris de neutralité ont été constatés dans plus de 70 % des situations analysées et toutes les familles canadiennes doivent s’attendre à être touchées, tôt ou tard, par eux.

… et la famille en affaires

Considérant les difficultés particulières et grandissantes des familles en affaires, la neutralité du système fiscal a également été examinée pour elles. Plus précisément, les questions posées sont les suivantes : La fiscalité est-elle neutre à l’égard des transferts d’entreprise? La fiscalité est-elle neutre à l’égard de la décision de se lancer en affaires? La fiscalité favorise-t-elle certaines familles en affaires en fonction du statut juridique de l’union? L’analyse fait apparaître des bris de neutralité pour chacune de ces questions.

Sept pistes de réflexion suggérées pour une fiscalité de la famille plus équitable!

Pour pallier ces distorsions, des pistes de réflexion pouvant être considérées dans une refonte éventuelle de la fiscalité de la famille ont été formulées. Les auteurs proposent, entre autres, l’instauration d’un système basé sur le revenu familial et non sur le revenu individuel, la mise en place d’une structure de taux d’imposition basée sur la taille de la famille, la création d’un régime enregistré d’épargne globale (REEG), ou encore la possibilité de roulement au décès à une fiducie constituée exclusivement pour un enfant à charge. Lire le sommaire exécutif pour plus de détail.

La fiscalité canadienne a célébré ses 100 ans en 2017. Même si les politiques fiscales ont progressé au cours de cette période, l’étude révèle qu’elles ont été marquées par un décalage avec l’évolution des familles. Aujourd’hui, notre fiscalité de la famille compte plusieurs bris de neutralité qui défavorisent la prise de certaines décisions de familles québécoises et canadiennes.

« Par cette étude inédite, nous souhaitons ainsi susciter la réflexion de nos parlementaires canadiens et québécois sur ces importants enjeux et, conséquemment, les engager dans une révision des politiques fiscales de la famille », a conclu le président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, Emilio B. Imbriglio.

Pour consulter l’étude et la télécharger, allez au www.rcgt.com/fiscalite-famille2018.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton compte aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, avec plus de 2 500 professionnels, dont quelque 200 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations d’ici, avec plus de 4 400 professionnels et quelque 170 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Les sociétés membres et les sociétés représentantes de Grant Thornton International Ltd offrent à leur clientèle l’accès à l’expertise de plus de 50 000 professionnels dans au-delà de 135 pays.

Renseignements :

Marie-Christine Garon
Conseillère principale
NATIONAL
Tel. : 514 843-2361
Cell. : 514 409-0031
[email protected]

Source :

Francis Letendre
Chef, Affaires publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
[email protected]

27 Sep 2018  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil