12 Oct 2018
Mylène Tétreault
Directrice principale | M. Fisc., B.A.A. Fin. | Fiscalité

S’offrir du bon temps en Floride constitue le rêve de bien des Québécois au moment de la retraite. Mais pour que ce rêve ne se transforme pas en cauchemar, on doit savoir à quoi s’en tenir sur le plan fiscal, surtout si l’on y a acquis une propriété.

Avant toute chose, mieux vaut consulter des spécialistes de la fiscalité américaine.

Mylène Tétreault, directrice principale en fiscalité américaine, rappelle l’importance de bien saisir le principe de résidence fiscale américaine. Fixé à 183 jours sur trois ans, ce principe suit la règle de calcul cumulative suivante : 100 % des jours pour l’année en cours; le nombre de jours multiplié par un tiers pour l’année précédente; et le nombre de jours multiplié par un sixième pour l’année d’avant.

Pour en savoir plus sur les aléas fiscaux reliés à la possession d’une propriété aux États-Unis, consultez l’article publié dans le Magazine Prestige du 28 septembre dernier.

Et pour aller de l’avant avec confiance avec l’achat d’une propriété au pays de l’oncle Sam, n’hésitez pas à faire appel aux services de nos fiscalistes qui maîtrisent sur le bout de leurs doigts les lois fiscales qui s’appliquent aux États-Unis ainsi que sur la scène internationale!

12 Oct 2018  |  Écrit par :

Mylène Tétreault est votre experte en fiscalité pour le bureau de Québec. Communiquez avec elle...

Voir le profil

Article suivant

10 Oct 2018
Mylène Tétreault
Directrice principale | M. Fisc., B.A.A. Fin. | Fiscalité

Le 24 septembre 2018, Raymond Chabot Grant Thornton rendait publique une étude novatrice sur la fiscalité de la famille.

L’analyse a permis de démontrer que dans plus de 70 % des situations étudiées, les règles fiscales ne sont pas neutres dépendamment du profil social de la famille, du statut juridique de l’union et de la classe économique de la famille. Plusieurs familles canadiennes se retrouvent donc confrontées à faire des choix en fonction de la fiscalité et non en fonction de leurs propres besoins.

Les bris de neutralité dégagés dans l’étude et qui se retrouvent dans l’application de plusieurs règles fiscales actuelles viennent ainsi modifier le comportement de plusieurs familles, ce qui vient influencer les choix familiaux et est défavorable à bon nombre de ces familles.

Raymond Chabot Grant Thornton appelle les parlementaires, tant fédéraux que provinciaux, à revoir les modalités fiscales de la famille dans le cadre d’une révision en profondeur afin que les règles reflètent la dynamique des familles d’aujourd’hui.

L’étude a été reprise, jusqu’à maintenant, par plusieurs médias et continuera de faire l’objet de représentations de la part de la firme. Regardez ci-dessous l’entrevue de Luc Lacombe accordée à Mario Dumont à LCN.

Consultez également ces articles qui traitent de l’étude : Les Affaires; Conseiller.ca; Journal de Montréal et Journal de Québec; Finance et Investissement; Advisor.ca.

12 Oct 2018  |  Écrit par :

Mylène Tétreault est votre experte en fiscalité pour le bureau de Québec. Communiquez avec elle...

Voir le profil

Article suivant

09 Oct 2018
Mylène Tétreault
Directrice principale | M. Fisc., B.A.A. Fin. | Fiscalité

Raymond Chabot Grant Thornton félicite Nationex inc. pour la réussite de son refinancement et rachat d’actions.

Nationex inc. (« Nationex » ou la « société »), qui a été fondée en 1980 et dont le siège social se situe à Longueuil, au Québec, offre des services de messagerie interentreprises au Canada, principalement au Québec et en Ontario. La société compte plus de 200 employés et traite plus de 40 000 colis quotidiennement.

Nommée présidente et chef de la direction en 2015, Mme Catryn Pinard, qui est désormais l’unique actionnaire de Nationex à la suite d’un rachat d’actions, est déterminée à assurer la réussite de Nationex en tant qu’entreprise familiale de deuxième génération, avec le soutien d’une équipe de gestionnaires expérimentés.

Raymond Chabot Grant Thornton a agi à titre de conseiller financier exclusif auprès de Nationex.

« L’équipe de Raymond Chabot Grant Thornton a surpassé nos attentes », mentionne Catryn Pinard. « Vous nous avez offert du soutien non seulement sur le plan financier, mais également sur le plan stratégique. Vous étiez à nos côtés tout au long du processus et vous avez fait un effort supplémentaire en vous assurant que tous les détails étaient réglés après la conclusion de l’opération. Votre engagement et votre expertise ont sans aucun doute créé de la valeur et contribué à maximiser de façon importante notre structure de financement. »

Pour savoir comment Raymond Chabot Grant Thornton peut répondre aux besoins de votre entreprise, veuillez communiquer avec notre équipe.

12 Oct 2018  |  Écrit par :

Mylène Tétreault est votre experte en fiscalité pour le bureau de Québec. Communiquez avec elle...

Voir le profil

Article suivant

05 Oct 2018
Mylène Tétreault
Directrice principale | M. Fisc., B.A.A. Fin. | Fiscalité

La légalisation du cannabis, le 17 octobre prochain, risque de causer quelques maux de tête aux employeurs et gestionnaires, et ceux-ci devront s’adapter rapidement à la nouvelle législation.

Malgré l’interdiction de la substance en milieu de travail, les employeurs pourraient faire face à un taux d’absentéisme élevé et un rendement des employés à la baisse, comme l’a mentionné Isabelle Simard, directrice principale en conseil en management chez Raymond Chabot Grant Thornton, au cours d’un entretien avec Le Quotidien.

Les entreprises ont intérêt à mettre en place des politiques adaptées à cette nouvelle réalité, ainsi qu’un processus clairement défini, en cas de non-respect des règles établies.

« La légalisation va peut-être permettre de dénoncer des situations de dépendance chez des employés, mais il faut dire que le congédiement n’est pas automatique », a précisé Mme Simard.

Vous pouvez lire l’article en entier sur le site du journal Le Quotidien.

Consultez également l’article paru sur ICI Radio-Canada Saguenay–Lac-Saint-Jean sur le même sujet.

Déjeuner d’information

Afin d’outiller adéquatement ses membres, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord offre des déjeuners d’information donnés conjointement avec Me Véronique Bédard-Tremblay, avocate chez Gauthier Bédard, S.E.N.C.R.L.

Ces rencontres visent principalement à informer les employeurs sur les différentes modifications législatives et permettent de les sensibiliser sur l’impact que ces modifications pourraient avoir sur la gestion des ressources humaines.

Les participants peuvent bénéficier d’outils permettant d’agir en amont et ainsi prévenir les situations problématiques pouvant découler de la légalisation du cannabis.

12 Oct 2018  |  Écrit par :

Mylène Tétreault est votre experte en fiscalité pour le bureau de Québec. Communiquez avec elle...

Voir le profil