12 Juil 2013

Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’appuyer les jeunes leaders en infrastructure en étant partenaire de la toute nouvelle section montréalaise du « Young leaders in Infrastructure (YLI) ». Un évènement avait d’ailleurs lieu à l’Auberge du Vieux-Port le 18 juin dernier à Montréal afin de procéder à cette branche montréalaise de l’organisme et plus de 50 jeunes professionnels œuvrant dans le secteur des infrastructures au Québec y ont assisté.

Préparer la prochaine génération

Le mandat du YLI est d’encourager la prochaine génération de dirigeants dans le domaine de l’infrastructure en favorisant le réseautage et les occasions d’apprentissage. D’ailleurs, plusieurs activités sont planifiées pour la prochaine année : visites de chantiers de construction, sessions de mentorat, journées carrières, etc.

Précisons qu’il existe aussi des sections du YLI à Toronto ainsi qu’à Vancouver et que Raymond Chabot Grant Thornton est représentée au comité exécutif du YLI Montréal par l’entremise de Stéphanie Ghrayeb, conseillère au sein de l’équipe de conseils financiers au bureau de Montréal.

Georges Moraitis, Stéphanie Ghrayeb et Sid Vittal

Un événement couronné de succès auquel ont assisté Georges Moraitis, conseiller principal – conseils financiers (Montréal), Stéphanie Ghrayeb et Sid Vittal de Grant Thornton Canada (Toronto)

Article suivant

11 Juil 2013

Montréal, le 11 juillet 2013 – Raymond Chabot Grant Thornton se réjouit de l’annonce faite aujourd’hui par le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, relativement à la prolongation et à la bonification du crédit d’impôt remboursable pour le développement des affaires électroniques (CDAE). Le crédit d’impôt sera reconduit pour une période de dix ans à compter du 1er janvier 2016, soit jusqu’au 31 décembre 2025, alors que le plafond de 20 000 $ par emploi sera porté à 22 500 $ à compter du 1er janvier 2016.

Cette annonce vient concrétiser les recommandations déposées par Raymond Chabot Grant Thornton dans un rapport réalisé en février dernier, pour le compte de 14 entreprises du secteur des technologies de l’information. Le CDAE ayant soutenu 11 650 emplois et généré quelque 253 millions de retombées fiscales en 2011, Raymond Chabot Grant Thornton concluait dans son rapport que le CDAE devait être maintenu et amélioré, en raison de son important impact sur les emplois, sur le développement de l’offre locale et sur les exportations en matière de technologies d’affaires au Québec.

« Cette mesure fiscale unique au monde a permis au Québec de se démarquer internationalement dans le domaine des technologies de l’information. Sa reconduction et sa bonification sont une excellente nouvelle pour tout le milieu des affaires québécois », a déclaré Michel Lefebvre, associé en fiscalité chez Raymond Chabot Grant Thornton.

« L’impact du CDAE va bien au-delà des entreprises qui peuvent se prévaloir directement de la mesure. En plus de participer à l’accroissement de l’expertise et de la productivité des entreprises d’ici, ce crédit favorise l’attraction et le maintien d’investissements étrangers hautement stratégiques pour l’économie du Québec. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette annonce », explique Maxime Godin, directeur conseil stratégie et performance chez Raymond Chabot Grant Thornton.

« Pour une firme comme la nôtre, qui accompagne les organisations québécoises dans leurs réussites depuis de très nombreuses années, en leur offrant un éventail de services de qualité et de conseils stratégiques, c’est une grande fierté de voir que des mesures qui ont une telle incidence sur l’économie québécoise sont prolongées et tiennent à cœur aux autorités. Si nous avons l’instinct de la croissance, nous nous réjouissons de voir que les acteurs impliqués dans ce dossier l’ont également », conclut Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe de plus de 2 400 personnes, dont quelque 230 associés, réparties dans plus de 100 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. Soulignons également que, depuis plus de 30 ans, Raymond Chabot Grant Thornton est membre de Grant Thornton International Ltd, offrant à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 100 pays.

-30-

Source :

Mme Marie-Eve Carignan
Directrice – communications
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 954-4611
[email protected]

Article suivant

10 Juil 2013

Félicitations à la quarantaine de participants de Raymond Chabot Grant Thornton qui ont pris part à la 11e édition des Jeux d’espoir il y a quelques semaines au Complexe Bell de Brossard. Notre cabinet était représenté par quatre équipes de volleyball qui ont ensemble amassé près de 16 000 $ au profit de la Fondation pour l’enfance Starlight du Québec, de l’Hôpital Shriners pour enfants du Canada et de Fillactive!

Jeux d'espoir 2013 - Équipes RCGTJeux d'espoir 2013 - Équipes RCGT

 

 

 

 

 

 

Chapeau à nos joueuses et joueurs pour leur engagement dans la communauté

À propos de la Fondation Les Jeux d’espoir?

La Fondation Les Jeux d’espoir est une organisation sans but lucratif qui a pour mission de recueillir des fonds par différents moyens et de distribuer ces fonds à des œuvres de bienfaisance pour enfants.

Article suivant

09 Juil 2013
Isabelle Gagnon

Isabelle Gagnon

Félicitations à Isabelle Gagnon, directrice en conseil stratégie et performance au bureau de Montréal, pour avoir complété avec succès le programme Administrateurs de la relève!

Raymond Chabot Grant Thornton est d’ailleurs partenaire de ce programme lancé en février dernier en collaboration avec le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), l’Autorité des marchés financiers et le Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval.

Concrètement, il s’agit d’un outil concret pour préparer les jeunes de moins de quarante ans à exercer leur rôle d’administrateur de façon stratégique, tout en respectant les meilleures pratiques et stratégies en matière de gouvernance des organismes à but non lucratif. Pour plus de détails, consultez le site Internet du RJCCQ.