13 Nov 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

L’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET), en partenariat avec Raymond Chabot Grant Thornton, annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle plateforme Web destinée au soutien à l’entrepreneuriat, disponible au www.JeSuisEntrepreneur.ca.

Le logiciel, disponible en totalité sur le Web, permet aux entrepreneurs de se créer un profil et de gérer leur projet entrepreneurial. Facile d’utilisation et convivial, il a été créé pour répondre aux besoins de tous les entrepreneurs, peu importe leur âge, leur secteur d’activité, leur niveau d’éducation ou la taille de leur entreprise.

Concrètement, l’outil sera utile à ses utilisateurs lorsque ceux-ci voudront chercher des informations à propos des organismes de développement économique de leur région, faire le suivi des tâches qui leur incombent en situation de démarrage ou de croissance, réaliser un plan d’affaires ou échanger des idées avec d’autres entrepreneurs ou investisseurs.

« Chez Raymond Chabot Grant Thornton, nous avons à cœur le développement économique et les initiatives entrepreneuriales. C’est pourquoi notre collaboration avec l’ACET pour le lancement de l’outil allait de soi », avance Guy Fauteux, le vice-président de la firme pour les Cantons-de-l’Est. « Que ce soit avec des partenariats comme celui-ci ou des initiatives comme le Programme Envol, nous avons un rôle à jouer dans l’écosystème entrepreneurial de la région estrienne, entre autres, et nous nous engageons à l’assumer pleinement », conclut M. Fauteux.

La mission de l’ACET
Lancé en mars 2011, l’ACET a pour mission de susciter, de faciliter et d’accélérer la création d’entreprises innovantes et créatrices d’emplois en transformant un projet en entreprise et en aidant le candidat ou la candidate à devenir un entrepreneur. L’émergence d’entreprises viables et durables et d’entrepreneurs autonomes en région contribue ainsi à la création de richesse et de valeur de notre société.

13 Nov 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

12 Nov 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Interviewé par François Gagnon, l’animateur de l’émission PME en action, au canal Argent, Pierre Fortin, associé en conseil stratégie et performance, démystifie la planification stratégique.

Il explique que cet outil n’est pas utile uniquement aux grandes entreprises, mais également aux PME. D’après lui, bien que l’on croie souvent, à tort, que la planification stratégique résulte en un volumineux document qui « reste sur l’étagère », elle sert plutôt à se doter d’un « plan de match » adapté, simple et facile à mettre en place pour les sociétés de toute taille.

M. Fortin mentionne également que les entrepreneurs ne consacreraient qu’une heure par semaine à la stratégie de leur entreprise. Or, il est important de prendre du recul et de s’attarder à la vision de son entreprise, aux objectifs que l’on veut atteindre pour celle-ci et aux valeurs qu’on souhaite transmettre à ses employés et à ses clients. Cela permet de mettre en place un plan éclairé qui contribuera non seulement à l’augmentation des ventes et des profits, mais aussi à la mobilisation du personnel et à son adhésion aux objectifs organisationnels.

Dans un premier temps, la planification stratégique doit comprendre une réflexion portant notamment sur l’analyse de la concurrence et des avantages distinctifs de l’entreprise. Par la suite, elle conduit à la production d’un plan proprement dit et à la mise en œuvre de celui-ci.

Visitez le site Internet du canal Argent pour visionner l’entretien au complet.

13 Nov 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

06 Nov 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, a ouvert la conférence internationale Tax Coop sur la concurrence fiscale qui avait lieu mardi dernier à Montréal. Cet événement organisé notamment par la fiscaliste Brigitte Alepin, sous l’égide de l’Ordre des CPA, a réuni des leaders fiscaux du Québec et du monde entier venus échanger pour trouver des solutions aux lacunes du système fiscal dans une économie mondialisée et de plus en plus numérique.

Repenser le système de taxation au Québec

Le président de Raymond Chabot Grant Thornton a saisi cette occasion pour défendre les intérêts des PME en matière fiscale. « Il faut repenser le système de taxation au Québec et permettre aux entreprises québécoises de profiter des opportunités mondiales », a dit M. Imbriglio devant un auditoire composé d’experts de la sphère politique, universitaire, de la société civile, du monde des affaires et de nombreux médias (retrouvez le compte rendu du journaliste René Vezina sur Ici Radio Canada).

PME : un taux d’imposition de 0% à condition que…

M. Imbriglio a fait plusieurs propositions concrètes en matière de fiscalité pour favoriser le succès des entrepreneurs. Il suggère, entres autres, de s’inspirer des réformes au Manitoba et d’offrir un taux d’imposition de 0% pour les entreprises dont les revenus sont inférieurs à 500 000$. « En échange les entreprises devront s’engager à réinvestir dans la production, l’emploi et l’innovation », a-t-il ajouté.

Équité fiscale et transfert d’entreprise

Il a également soulevé l’enjeu de la relève : « Le Québec s’apprête à vivre le plus vaste changement de direction qu’il n’ait jamais connu à la tête des petites et moyennes entreprises, le tiers des entrepreneurs prendront leur retraite […] les PME, rappelons-le, représentent 99,8% de nos entreprises et 60% de notre PIB ». Pour éviter la fermeture de ces entreprises, le président, souhaite que l’on favorise la reprise des entreprises existantes par la nouvelle génération et que l’on rende plus équitable, sur le plan fiscal, le transfert d’entreprise intergénérationnel, particulièrement au niveau fédéral.

Ce n’était pas la première fois que le président prenait la parole pour défendre les entrepreneurs du Québec. Depuis deux ans, ce dernier a entamé une tournée régionale pour présenter des idées novatrices en faveur de l’entrepreneuriat. Cliquez ici pour en savoir plus.

Emilio B. Imbriglio

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction, Stéphane Pallage, doyen de l’ESG UQAM, Brigitte Alepin, fiscaliste, écrivaine et organisatrice de l’événement, Luc Godbout, professeur à l’université de Sherbrooke et président de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise et Louise Otis, présidente du Tribunal Administratif de l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) et présidente du Tribunal d’appel de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

 

Emilio B. Imbriglio

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton avec Pierre Karl Péladeau, chef du Parti Québécois, chef de l’opposition officielle et porte-parole pour la Capitale-Nationale et la métropole.

 

 

 

 

 

13 Nov 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

05 Nov 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Pour les sept premiers mois de l’année 2015, le nombre de faillites personnelles dans la région a augmenté de 15,6 % par rapport à 2014. «Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le taux d’augmentation des faillites de personnes fut le double de la moyenne québécoise», confirme Éric Morin, associé et syndic autorisé en insolvabilité. Pour en savoir plus, lire l’article.

13 Nov 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil