11 Déc 2012
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

La troisième édition du Rendez-vous du Savoir, qui s’est tenu les 14 et 15 novembre 2012 au Palais des congrès de Montréal, a remporté un vif succès et Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’y être associée. L’événement a su générer des échanges constructifs afin de favoriser la collaboration et de renforcer les liens entre les universités et les entreprises. Ayant à cœur la relève, tout en étant consciente de l’importance du savoir pour le développement économique du Québec sur l’échiquier mondial, notre firme est fière d’avoir contribué au succès de cet événement qui a attiré plus de 3 000 participants à ses différentes activités.

Raymond Chabot Grant Thornton s’est démarquée tout au long du Rendez-vous du Savoir, non seulement à titre de partenaire en association, mais aussi par son implication aux différentes activités qui ont eu lieu pendant l’événement.

Ainsi, plusieurs membres de la firme ont assisté au débat-conférence organisé par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM) portant sur « Le savoir à l’échelle mondiale : entre compétition et collaboration » qui a donné le coup d’envoi aux activités du Rendez-vous du Savoir. Ce fut également Emilio Imbriglio, associé responsable du groupe conseils financiers et président du conseil de direction de la firme, qui a conclut cet événement devant une foule de plus de 200 personnes, en remerciant les panélistes, Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal, Sylvie Beauchamp, présidente des Universités du Québec, Jacynthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan et Guy Lachapelle, secrétaire général de l’Association internationale de science politique. RCGT fut aussi impliquée au déjeuner-causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain qui a accueilli Julie Payette pour une conférence intitulée « L’économie du savoir : Sommes-nous prêts? », alors que de nombreux membres de la firme ont assisté à la présentation en plus d’en assurer la représentation à la table d’honneur. De même, des représentants de RCGT et des contacts d’affaires ont participé au Gala Reconnaissance du Palais des congrès de Montréal qui fut une belle occasion d’échanger sur les diverses activités tenues tout au long des Rendez-vous du Savoir.

Par ailleurs, notre firme fut la première à organiser un événement thématique dans le cadre des Rendez-vous du Savoir. Présenté le 15 novembre 2012 en avant-midi, le petit-déjeuner-conférence organisé par RCGT a porté sur « Les collaborations entreprises-universités et leurs influences sur le développement du Nord québécois ». Modéré par Emilio Imbriglio, cet événement a réuni un prestigieux panel d’invités regroupant Jean-Paul Lacasse, professeur en droit autochtone à l’Université d’Ottawa, Bryan Coates, vice-président aux finances et chef de la direction financière d’Osisko, Michel Jébrak, professeur titulaire de la Chaire de recherche en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM, Richard Lapierre, directeur du développement stratégique d’Aluminerie Alouette inc. et Jean Brosseau, vice-président moyennes entreprises chez Desjardins. Les panélistes ont discuté de l’importance d’adapter la formation académique aux besoins des entreprises en marge du développement du Nord. Les entreprises ont fait état de leur besoin de connaître et d’accéder aux recherches existantes d’intérêt pour ce secteur. Il ressort de la discussion qu’il est essentiel d’instaurer des canaux de communication entre les chaires et centres de recherche, les universités et les entreprises afin de favoriser une meilleure transmission des connaissances et de l’expertise.

RDV Savoir

Sur la photo : (de gauche à droite) Emilio Imbriglio, associé responsable du groupe conseils financiers et président du conseil de direction de RCGT, Jean-Paul Lacasse, professeur en droit autochtone à l’Université d’Ottawa, Bryan Coates, vice-président aux finances et chef de la direction financière d’Osisko, Michel Jébrak, professeur titulaire de la Chaire de recherche en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM, Jean Brosseau, vice-président moyennes entreprises chez Desjardin et Richard Lapierre, directeur du développement stratégique d’Aluminerie Alouette inc.

Emilio Imbriglio

11 Déc 2012  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

10 Déc 2012
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Félicitations à l’équipe de Raymond Chabot Grant Thornton, chapeautée par Michel Lefebvre, associé en fiscalité au bureau de Montréal, pour avoir été mandatée par le regroupement des Entreprises engagées en développement des affaires électroniques afin de réaliser une étude portant sur les retombées économiques de l’aide gouvernementale pour le secteur des technologies de l’information, plus spécifiquement pour la reconduction/amélioration du programme de crédit d’impôt pour le développement des affaires électroniques (CDAE).

De nombreuses entreprises œuvrant dans ce secteur profitent de ce type d’aide gouvernementale qui contribue notamment à créer des emplois et à rendre nos entreprises québécoises plus compétitives sur le marché. Ces entreprises s’inquiètent des coupures réalisées en mars 2012 par le ministre fédéral des Finances dans les crédits d’impôt visant à encourager la recherche scientifique et le développement expérimental (RS et DE) et souhaitent que le gouvernement provincial s’engage à prolonger le CDAE, dès maintenant, dont l’expiration est prévue au 31 décembre 2015.

Cette initiative fut rapportée dans divers médias dont Le Devoir, Les Affaires.com , MSN Technologies  et le 98,5 FM.

Si vous souhaitez faire partie du regroupement, veuillez contacter Michel Lefebvre au (514) 393-4717 pour plus de renseignements.

11 Déc 2012  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

07 Déc 2012
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

L’équipe d’Amos de Raymond Chabot Grant Thornton dirigée par l’associé Alain Brière accueillera, à compter du 1er janvier 2013, le personnel du cabinet Ouellet Lemire Normand. Cette union est le résultat d’une passion partagée pour le développement et la réussite des entrepreneurs d’Amos et dans le but de toujours offrir aux clients des services variés et de grande qualité.

11 Déc 2012  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil

Article suivant

07 Déc 2012
Emilio B. Imbriglio
Président et chef de la direction | FCPA, FCA, M.B.A, CFE, IAS.A

Le 30 novembre dernier, à l’occasion du Forum stratégique « La compétitivité de la métropole : Créer un environnement d’affaires compétitif pour la métropole », Emilio Imbriglio, associé responsable du groupe conseils financiers au bureau de Montréal et président du conseil de direction de la firme, fut invité à intervenir lors d’un panel portant sur « L’impact et les retombées de la présence des sièges sociaux dans la métropole – le point de vue des entreprises de service ».

Aux côtés d’Andrew Molson, président du conseil de RES PUBLICA, d’Éric Bédard, associé directeur chez Fasken Martineau et de Martin Gauthier, président de Sid Lee Montréal, Emilio a notamment rappelé l’engagement de Raymond Chabot Grant Thornton envers la Métropole. Ayant son siège social sur place et étant elle-même une importante collaboratrice des entreprises de services montréalaises.

Il a également rappelé les actions à entreprendre pour améliorer la compétitivité de l’environnement d’affaires montréalais.

« Il importe de garder à l’esprit que nous sommes en concurrence avec les autres provinces et pays pour attirer les sièges sociaux d’où le besoin d’être reconnus comme terre d’accueil de qualité. Soulignons l’importance de la transparence et de la stabilité politique dans l’attractivité d’un pays en face de la compétition internationale (…). Nous devons nous assurer de fournir un environnement favorable, assurant la continuité des entreprises et le maintien du contrôle québécois. Notre firme a déjà interpellé les gouvernements du Québec et du Canada pour modifier une disposition fiscale afin de favoriser la pérennité des entreprises d’ici. Il faut comprendre qu’actuellement, il est plus avantageux fiscalement, de vendre son entreprise à des étrangers qu’à des membres de sa famille. Des changements s’imposent (…). Pour attirer des sièges sociaux, il faut une stabilité politique, juridique, fiscale et bancaire. Le Québec devrait miser sur une fiscalité compétitive favorisant l’ouverture de sièges sociaux et leur maintient. Cela requiert un environnement d’affaires propice et compétitif. Le Québec gagnerait à être perçu comme la Suisse de l’Amérique. » a affirmé Emilio Imbriglio.

11 Déc 2012  |  Écrit par :

Emilio B. Imbriglio est associé et président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant...

Voir le profil