07 Mai 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Le 1er mai dernier au Club de Golf du Lac Mégantic avait lieu le colloque sur l’économie et l’emploi organisé par le Comité défi 2025 au sein duquel la Société d’aide au développement de la collectivité de la région de Mégantic est entre autres engagée.

Dédiée aux enjeux économiques et de l’emploi de la MRC du Granit, le colloque a ressemblé une centaine d’acteurs des milieux des affaires, politiques et sociaux pour discuter et décider de façon concertée des actions à entreprendre pour assurer le développement et augmenter la population de la région.

Le Comité défi 2025 a été formé pour favoriser la concertation et la mise en place d’un plan d’action visant l’attraction de 2 025 nouveaux citoyens dans la MRC d’ici l’année 2025.

Guy Fauteux, associé et responsable du bureau de Raymond Chabot Grant Thornton à Lac-Mégantic, est engagé auprès du comité comme président de celui-ci. Il a donné le coup d’envoi à la journée du 1er mai dernier en invitant les participants à se pencher sur les défis que devra relever la région au cours des prochaines années.

« Les commerces de détail voient leurs ventes diminuées depuis plusieurs années à la suite des fuites commerciales et de l’accroissement des ventes sur Internet », explique-t-il. Actuellement, les entreprises de la région ont de la difficulté à recruter de nouveaux employés et le taux de natalité est à la baisse. Si rien n’est modifié et que les différents acteurs régionaux ne réalisent pas les différents enjeux actuellement en cours, je prévois que la région frappera un mur d’ici 10 ans », avance M. Fauteux, fort d’une expérience de plusieurs années comme professionnel implanté dans la région.

Des enjeux de taille

La journée a donc permis de se concentrer sur trois principaux enjeux qui ont été abordés en atelier afin de déterminer les actions à entreprendre et dans quel ordre de priorité.

1. Enjeu économique
Pour atteindre ses objectifs, la région doit pouvoir compter sur un environnement économique qui permet l’épanouissement des personnes. Il faut donc soutenir les entreprises existantes et encourager la création de nouvelles entreprises qui contribueront à l’enrichissement collectif.

2. Enjeu de la main-d’œuvre
Le succès des entreprises de la région dépend, en grande partie, de la disponibilité d’une main-d’œuvre en quantité suffisante, compétente et mobilisée. Il faut donc se donner les outils pour gérer cet enjeu.

3. Enjeu du rayonnement
Pour que les efforts consacrés par tous pour développer les entreprises d’ici et leur fournir la main-d’œuvre nécessaire à leur succès fonctionnent, il faut pouvoir compter sur la mobilisation de tous les résidents de la région. Il faut également s’assurer que les opportunités qu’offre la MRC du Granit soient aussi connues à l’extérieur de la région.

Un conférencier de marque

Le journaliste économique à La Presse, Alain Dubuc, était par ailleurs invité à titre de conférencier sur l’heure du dîner. Il s’est adressé à la foule en apportant un regard d’expert sur le portrait global de l’attraction et la rétention de talents au Québec en positionnant la problématique dans son contexte historique et en évaluant son impact aujourd’hui.

Les villes et villages de la MRC du Granit ne sont pas les seuls à vivre un défi d’attraction et de rétention de talents; des dizaines d’autres municipalités au Québec sont dans la même situation et sont en quelque sorte en compétition. Ceci étant dit, M. Dubuc a identifié quatre éléments distinctifs sur lesquels la région pourra compter pour atteindre ses objectifs, soit l’attrait de reliefs et du plein air, le potentiel touristique, le dynamisme naturel de la région ainsi que la base industrielle et la notoriété.

07 Mai 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

06 Mai 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

De nouveau cette année, Raymond Chabot Grant Thornton se trouve au premier rang du Top 25 des cabinets comptables au Québec, selon le classement du journal Les Affaires publié dans l’édition du 2 mai 2015. L’incroyable force de notre réseau nous permet de consolider notre première position. C’est en effet grâce à chaque talent de la firme, soit 2 513 employés répartis dans plus d’une centaine de bureaux, que nous conservons ce titre pour une deuxième année consécutive.

Top 25 des cabinets comptables au Québec (Source : Les affaires, mai 2015)

Source : Les Affaires


Les effectifs de notre grande équipe ont augmenté de 6,2 % comparativement à 2014. Cette hausse s’explique par l’augmentation de notre volume d’activités, ainsi que par des acquisitions, notamment l’arrivée des membres de la firme Rochon Thériault Chartrand, à Saint-Jérôme.

Nous considérons comme possible une croissance de notre chiffre d’affaires de 6 % en 2015, et ce, grâce à la contribution des nombreux talents de notre firme, que ce soit en assurant une excellente prestation de services envers nos clients ou en collaborant toujours davantage entre les différents services. La taille de l’équipe devrait demeurer similaire à 2014, puisque la firme met tout en œuvre afin d’améliorer son efficacité. Consultez l’article complet paru dans le cahier spécial Les grands de la comptabilité du journal Les Affaires.

« Les services-conseils animent la croissance »

Dans ce même dossier du journal Les Affaires, le président et chef de la direction, Emilio B. Imbriglio, a également collaboré à l’article « Les services-conseils animent la croissance » (article disponible en ligne, mais réservé aux abonnés). Parmi la soixantaine de services offerts par la firme, celui de la juricomptabilité et enquêtes, notamment, a monté en puissance. « Le cabinet met l’accent sur le volet enquête, grâce à l’arrivée d’experts reconnus dans ce domaine. La cybersécurité est aussi un service prometteur des cabinets comptables », précise l’article. La firme a « déjà gagné beaucoup de mandats concernant la cybersécurité avec le gouvernement fédéral », affirme Emilio B. Imbriglio.

Un autre objectif que s’est donné la firme est d’augmenter de 10 % le nombre d’entreprises publiques dans son portfolio, qui en compte actuellement 200. « Notre marché principal est constitué de PME, et 20 % de notre volume d’activités vient des organismes publics et parapublics. Nos concurrents dominent dans le marché des entreprises inscrites en Bourse. Mais on ne respecte aucune chasse gardée : notre objectif est de dominer tous les marchés », précise M. Imbriglio.

La firme a de quoi être fière de sa position de leader dans le marché et d’être reconnue comme un partenaire d’affaires de choix par les décideurs et les dirigeants des entreprises privées et des organisations publiques de toutes tailles, et ce, sur l’ensemble de son territoire.

07 Mai 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

06 Mai 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

Cette année encore, des experts de Raymond Chabot Grant Thornton ont partagé leurs observations du budget fédéral 2015 dans plusieurs médias, et ce même avant son dépôt, le 21 avril 2014. À cet égard, les associés en fiscalité Luc Lacombe et Jean-François Thuot ont eu la chance d’échanger, la veille, avec TVA/Argent et Radio-Canada (L’heure du monde de Radio Canada – écoutez à partir de 2 m. 30 sec.) sur leurs attentes face au budget

Dès la levée du huis clos budgétaire, d’autres professionnels se sont mobilisés afin de partager rapidement et efficacement leur analyse avec différents médias. C’est le cas de Real Létourneau, associé et vice-président de la région des Cantons de l’Est, et des associés Sarah Phaneuf et Sylvain Gilbert qui ont aussi commenté le dépôt du budget, à l’instar de Jean-François Thuot et de Luc Lacombe. Ce dernier était d’ailleurs présent toute la journée au huis clos à Ottawa, dans le cadre duquel il a pu analyser les mesures budgétaires en avant-première.

Consultez le communiqué de presse et résumé du budget de Raymond Chabot Grant Thornton publiés à la suite du huis clos.

Un budget qui favorise les aînés 

« Le budget vise un électorat en particulier : celui des aînés », explique l’associé Luc Lacombe sur les ondes de Radio X CHOI 98.1 FM (Québec) ainsi que sur plusieurs autres radio dont Rouge FM 94.7 FM (Mauricie), Roberval Planète radio 99.5 FM (Lac-St-Jean), ainsi qu’aux émissions Les incorrigibles du 101.5 FM (Ste-Marie-de-Beauce), L’Après-midi Express de la radio ethnoculturelle CPAM 1410 et Cet après-midi sur Radio-Canada.

L’expert cite plusieurs mesures dont bénéficieront les personnes âgées : l’assouplissement des règles du FEER, l’augmentation du plafond du CELI, ainsi que de la mise en place d’un crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire.

Dans une entrevue accordée à Ici Radio Canada (Estrie), Sarah Phaneuf note aussi l’augmentation de la durée des prestations de compassion de l’assurance-emploi, qui passe de six semaines à six mois et qui permettra de soutenir les Canadiens qui prennent soin d’un membre de la famille gravement malade.

Quoi de neuf pour les familles ?

Au niveau des familles, les experts de Raymond Chabot Grant Thornton s’accordent à dire qu’il n’y a pas grand-chose de neuf. En effet, le fractionnement des revenus entre les conjoints et la bonification de la prestation universelle pour garde d’enfant avaient déjà été annoncés au mois d’octobre par le ministre fédéral des Finances Joe Oliver.

Sylvain Gilbert considère que la prestation universelle pour garde d’enfant sera moins avantageuse que prévu. En effet, dans une entrevue sur les ondes du 107.7 FM (Estrie), l’expert explique que les familles seront imposées au mois d’avril, sur le chèque de 420$ qu’elles recevront au mois de juillet. De plus, elles perdront également en avril, le crédit d’impôt pour les enfants de moins de 18 ans.

Un bon budget pour les entreprises

Sur le plateau de l’émission télévisée Revue Politique de la chaîne d’affaires publiques CPAC (à partir de 22 m 30 sec.), Luc Lacombe, se réjouit de la baisse d’impôts de 11 % à 9 % qui vise les PME, ainsi que des investissements annoncés par le gouvernement en matière d’innovation, de recherche et développement, d’infrastructure et de transport.

Quant à Jean-François Thuot, invité sur le plateau télévisé d’Argent pendant plus d’une heure dans le cadre d’une émission spéciale consacrée au budget (partie 1 et partie 2) et d’un bulletin de nouvelles, il considère également qu’il s’agit d’un « budget intéressant ».

L’expert regrette cependant qu’aucune mesure n’ait été prise en matière de transfert et de relève d’entreprise. « Ça fait des années qu’on demande des modifications à la loi pour permettre le transfert de façon avantageuse à la prochaine génération », a-t-il expliqué.

Un équilibre précaire

Jean-François Thuot fait remarquer que le budget contient des engagements qui auront des répercussions dans le futur et qu’« on ne pourra pas toujours puiser dans les réserves ou vendre les actions de GM pour les financer » dit-il.

Aux yeux de Silvain Gilbert, « cela va beaucoup se jouer sur le prix du pétrole. S’il continue à baisser, la marge de manœuvre de 1,4 milliard de dollars va fondre à vue d’œil et on se trouvera en difficulté pour réaliser le budget ou en déficit », mentionne-t-il.

« Les conservateurs ont opté pour une stratégie à court terme, mais l’absence de vision à long terme est marquante », résume Réal Létourneau, vice-président et associé chez Raymond Chabot Grant Thornton dans une entrevue accordée au journal La Tribune.

07 Mai 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil

Article suivant

01 Mai 2015
Guy Fauteux
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Certification

La campagne de sensibilisation « Ne perdez pas vos moyens » sur la saine gestion des finances personnelles lancée par Raymond Chabot, le 13 avril dernier, connaît un fort succès au Québec. Elle a largement été relayée dans les médias de toute la province au moyen d’une centaine d’articles imprimés ou sur le Web et d’émissions télévisées et radiophoniques.

En effet, nos experts Eric Lebel, Stéphane Gauvin, Eric Morin et Marc Lafrenière, respectivement associés en syndic de faillite au bureau de Brossard, de Rimouski, de Chicoutimi et de Gatineau, ont donné plus de 80 entrevues aux médias dans le but de sensibiliser les Québécois à l’importance de bien gérer ses finances personnelles.

Ils ont participé à de nombreuses émissions, parmi lesquelles Salut Bonjour ! de TVA, Ici RDI et Le midi Trente sur les ondes de Radio Canada, l’émission de Mario Dumont sur LCN et Ça commence bien de V Télé. Ils sont aussi intervenus à la radio, entre autres à l’émission Normandeau-Duhaime sur les ondes de CJMF FM 93.3, à Médium Large sur celles de SRC et à Solide comme le Roch sur CKOF FM 104.7. Enfin, ils ont contribué à de nombreux articles, publiés notamment dans le Journal de Montréal, le Journal de Québec, Le Soleil, Le Nouvelliste et Le Droit.

La campagne de sensibilisation de Raymond Chabot a également bénéficié du soutien de l’humoriste Laurent Paquin, qui a lui-même déjà connu des problèmes financiers.

Dans une série de capsules devenues virales, Laurent Paquin offre ses conseils, tirés notamment de son expérience personnelle.

Consultez et partagez ces capsules sur le site www.raymondchabot.com/conseils.

Finances personnelles : 50 % des Québécois craintifs face à l’avenir

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation dans tout le Québec, les experts de Raymond Chabot ont commenté les résultats du sondage CROP réalisé à la demande de la firme et qui portait sur la relation entre « Les Québécois et leurs finances personnelles ». Selon cette étude, près d’une personne sur deux au Québec vit une période difficile en ce qui concerne sa situation financière.

Face à cette situation alarmante, les experts de Raymond Chabot ont rappelé l’importance de briser le tabou de l’argent et de ne pas hésiter à chercher de l’aide lorsqu’on se trouve dans une situation difficile. Voici quelques conseils d’experts extraits de leurs entrevues dans la presse :

« Ne perdez pas vos moyens » : quelques conseils d’experts

  • Élaborer un budget et le respecter

Marc Lafrenière souligne l’importance d’élaborer et de respecter un budget. « C’est le nerf de la guerre pour des finances personnelles saines et pour obtenir un portrait réaliste de sa situation », explique-t-il dans le journal Le Droit ainsi que dans plusieurs autres médias, notamment sur CHOT TV (TVA Gatineau/Ottawa), sur les ondes de CKOF Outaouais FM 104.7, de CBOF ICI Radio Canada Première FM 90.7, de CKLX Radio 9 FM 91.9, de FM1047.ca et de ICI.Radio-Canada.ca.

  • Ne pas mélanger « besoin » et « désir »

Eric Morin remarque que de plus en plus de gens qui se présentent à ses bureaux gagnent leur paie et la dépense tout de suite. Afin d’éviter les achats impulsifs, il recommande de bien analyser leurs dépenses pour ne pas mélanger « besoin » et « désir ».

Vous pouvez retrouver son analyse et ses recommandations dans plusieurs articles, entrevues radio, Web et TV : Le Quotidien (Chicoutimi), CKTV ICI Radio Canada (Jonquière), CFRS TV (V média Jonquière), CKYK Radio X FM 95.7 (Saguenay), CFGT Planète 104.5 FM (RNC Saguenay), CBJ ICI Radio-Canada Première FM 93.7 (Chicoutimi), Ici.Radio-Canada.ca (Région Saguenay), 98.5 FM, FM 104.7 et VTele.ca.

  • Prévoir un poste « plaisir » dans son budget et se constituer un coussin en cas de coup dur

Dans un article du journal La Tribune, l’associé Eric Lebel conseille d’attribuer dans son budget 5 % de son revenu net au poste « Plaisir » afin que les prévisions de dépenses soient réalistes. Il recommande également la prudence et estime que chacun devrait se constituer un coussin représentant trois mois de salaire afin de faire face aux imprévus.

Il est possible de trouver d’autres conseils prodigués par l’associé Eric Lebel au cours de la tournée médiatique de sensibilisation pour une saine gestion des finances personnelles, notamment sur estrieplus.com, dans le journal Finance et Investissement, sur les ondes de Rougefm (Estrie), de 107.7 FM, de ICI Radio Canada (Montréal) et de Cite Rouge FM 102.7, ainsi que sur le plateau de TVA Nouvelles, d’Argent, de LCN et d’ICI RDI.

  • Ne pas s’isoler et chercher de l’aide

L’associé Stéphane Gauvin, qui a accordé plusieurs entrevues dans les médias, notamment sur les ondes de TVA, de Radio X, de FM93, de FM 106.9, de CJE FM 91.9, de CJMF FM 93.3, de CHNC Rock Country FM 107.1, de CKOB MAURICIE FM 106.9 ou encore de CBV ICI Radio Canada Première FM 106.3, recommande de ne jamais s’isoler et de ne pas camoufler ses ennuis financiers personnels.

« Au contraire, dans une telle situation, l’on doit s’informer, parler de son état, obtenir une aide adéquate », explique-t-il dans le journal Le Soleil. « Parler d’argent ne doit plus être tabou, et l’on doit impérativement obtenir du soutien et de l’encadrement pour éviter le pire. En somme, il ne faut pas perdre ses moyens ».

Pour plus d’outils et de conseils, consultez le site https://www.raymondchabot.com/.

 

 

 

 

 

 

07 Mai 2015  |  Écrit par :

M. Fauteux est vice-président au sein du cabinet RCGT. Contactez-le dès maintenant!

Voir le profil