09 Juil 2015

Se porter acquéreur d’une entreprise est un processus exigeant qui requiert une planification efficace. Raymond Chabot Grant Thornton est devenue un leader pour faciliter les transferts et ainsi accompagner judicieusement les repreneurs. Dans certains cas, les transactions d’entreprises doivent se concrétiser rapidement, mais la planification demeure néanmoins toujours importante.

Dans l’article de Les Affaires auquel a collaboré l’associé Éric Dufour, leader national en transfert d’entreprises chez Raymond Chabot Grant Thornton, relatant l’histoire d’un jeune entrepreneur, l’expert mentionne la pertinence de « créer une banque d’heures de consultation pour les jeunes repreneurs, comme cela se fait en Europe. Car, un entrepreneur qui veut faire faire son plan de relève peut recevoir une subvention d’Emploi-Québec. Mais il n’existe rien pour les individus qui aimeraient analyser une reprise. »

Il importe de pouvoir outiller adéquatement les jeunes dans le processus de transfert d’entreprises. « Dans le contexte où la création d’entreprises est plus populaire chez les jeunes que l’option d’acheter une entreprise existante, il faut chercher, par tous les moyens, à assurer la pérennité des entreprises d’ici », croit Éric Dufour.

Pour consulter l’article : https://www.lesaffaires.com/dossier/pme–acheter-une-entreprise-cest-cool/lancien-stagiaire-devenu-proprietaire-de-tonus-/579786

Article suivant

06 Juil 2015

Encore une fois cette année, Raymond Chabot Grant Thornton est fière d’avoir participé activement au Défi Entreprises qui vise à promouvoir l’activité physique et à améliorer la qualité de vie et la performance des entreprises. Cet événement s’est tenu en trois temps à Québec (31 mai), à Trois-Rivières (7 juin) ainsi qu’à Montréal (14 juin) et une équipe de Raymond Chabot Grant Thornton était inscrite à chaque événement!

Concrètement, c’est plus de 160 employés et associés du cabinet qui ont investi temps et efforts afin de se dépasser et d’appuyer cette cause. Que ça soit en participant au défi du 5 km, du 10 km ou celui du Zumba/yoga, les participants de Raymond Chabot Grant Thornton ont fait preuve d’un esprit d’équipe incroyable et ont démontré toute la passion et l’énergie qui les habitent!

La première place de l’entreprise la plus en forme dans la catégorie « Grande entreprise »

Preuve de l’engagement des femmes et des hommes du cabinet, l’équipe Raymond Chabot Grant Thornton ayant pris part au défi de Montréal a gagné le prix de l’entreprise la plus en forme dans la catégorie « Grande entreprise »! Chapeau!

Les engagements de la sorte par nos professionnels illustrent bien notre culture d’entreprise et nos façons d’agir au sein des marchés et des communautés que nous desservons. C’est le reflet de nos valeurs CLAIRE, des valeurs qui s’intègrent dans toutes nos sphères d’activité et définissent les relations que nous entretenons avec nos collègues, nos clients et le monde en général.

Défi Entreprises - Trois-Rivières

L’équipe du défi de Trois-Rivières était tout sourire et ses membres ont eu beaucoup de plaisir!

Défi Entreprise - Québec

Bravo à l’équipe du défi de Québec qui a gardé sa motivation et sa bonne humeur malgré le froid!

Défi Entreprise - Montréal

L’équipe du défi de Montréal, récipiendaire du prix de l’entreprise la plus en forme, secteur grande entreprise! Bravo!

Article suivant

26 Juin 2015

La fiscalité au Québec 2015Raymond Chabot Grant Thornton est fière de contribuer de nouveau à la rédaction de la brochure La fiscalité au Québec : des mesures favorables à l’investissement 2015. Réalisé par la firme depuis 2005 en collaboration avec la Direction de l’information stratégique d’Investissement Québec, ce document s’adresse spécialement aux entreprises étrangères qui envisagent de réaliser un projet d’investissement au Québec. Il présente de façon sommaire les principales mesures fiscales qui s’appliquent à une société en exploitation au Québec.

Cette brochure, distribuée et utilisée par les professionnels d’Investissement Québec, non seulement au Québec, mais aussi aux États-Unis, en Europe, en Asie, soit dans l’ensemble de leurs bureaux internationaux, est un outil pratique permettant aux investisseurs étrangers de saisir rapidement les principales mesures qui façonnent l’environnement fiscal du Québec.

Article suivant

23 Juin 2015

Dans une entrevue sur le plateau du canal Argent, Eric Lebel, associé-syndic et conseiller en redressement financier, a souligné les conséquences du manque de formation et de sensibilisation des jeunes à la planification financière. Résultat : la situation est particulièrement alarmante au Québec, où les jeunes adultes de 18 à 29 ans représentent plus de 12 % des dossiers d’insolvabilité (selon le Bureau du surintendant des faillites Canada).

L’expert a expliqué cette situation entre autres parce que « très tôt, les jeunes sont sollicités par les banques pour prendre une carte de crédit. Or, plusieurs d’entre eux comprennent mal son fonctionnement». Eric Lebel a évoqué aussi d’autres facteurs pouvant amener les jeunes à s’endetter : le départ du foyer familial, le financement des études, l’achat d’une automobile, ainsi que bien d’autres tentations relevant parfois plus de l’ordre des désirs que des besoins.

En fait, le spécialiste a mentionné l’absence de campagne de sensibilisation et l’abolition des cours d’économie dans les écoles secondaires du Québec en 2009. Selon lui, les parents ont évidemment un rôle à jouer dans cet apprentissage, mais ils ne sont pas les seuls : c’est toute la société qui doit agir pour prévenir l’endettement des jeunes.