01 Mai 2015

La campagne de sensibilisation « Ne perdez pas vos moyens » sur la saine gestion des finances personnelles lancée par Raymond Chabot, le 13 avril dernier, connaît un fort succès au Québec. Elle a largement été relayée dans les médias de toute la province au moyen d’une centaine d’articles imprimés ou sur le Web et d’émissions télévisées et radiophoniques.

En effet, nos experts Eric Lebel, Stéphane Gauvin, Eric Morin et Marc Lafrenière, respectivement associés en syndic de faillite au bureau de Brossard, de Rimouski, de Chicoutimi et de Gatineau, ont donné plus de 80 entrevues aux médias dans le but de sensibiliser les Québécois à l’importance de bien gérer ses finances personnelles.

Ils ont participé à de nombreuses émissions, parmi lesquelles Salut Bonjour ! de TVA, Ici RDI et Le midi Trente sur les ondes de Radio Canada, l’émission de Mario Dumont sur LCN et Ça commence bien de V Télé. Ils sont aussi intervenus à la radio, entre autres à l’émission Normandeau-Duhaime sur les ondes de CJMF FM 93.3, à Médium Large sur celles de SRC et à Solide comme le Roch sur CKOF FM 104.7. Enfin, ils ont contribué à de nombreux articles, publiés notamment dans le Journal de Montréal, le Journal de Québec, Le Soleil, Le Nouvelliste et Le Droit.

La campagne de sensibilisation de Raymond Chabot a également bénéficié du soutien de l’humoriste Laurent Paquin, qui a lui-même déjà connu des problèmes financiers.

Dans une série de capsules devenues virales, Laurent Paquin offre ses conseils, tirés notamment de son expérience personnelle.

Consultez et partagez ces capsules sur le site www.raymondchabot.com/conseils.

Finances personnelles : 50 % des Québécois craintifs face à l’avenir

Dans le cadre de cette campagne de sensibilisation dans tout le Québec, les experts de Raymond Chabot ont commenté les résultats du sondage CROP réalisé à la demande de la firme et qui portait sur la relation entre « Les Québécois et leurs finances personnelles ». Selon cette étude, près d’une personne sur deux au Québec vit une période difficile en ce qui concerne sa situation financière.

Face à cette situation alarmante, les experts de Raymond Chabot ont rappelé l’importance de briser le tabou de l’argent et de ne pas hésiter à chercher de l’aide lorsqu’on se trouve dans une situation difficile. Voici quelques conseils d’experts extraits de leurs entrevues dans la presse :

« Ne perdez pas vos moyens » : quelques conseils d’experts

  • Élaborer un budget et le respecter

Marc Lafrenière souligne l’importance d’élaborer et de respecter un budget. « C’est le nerf de la guerre pour des finances personnelles saines et pour obtenir un portrait réaliste de sa situation », explique-t-il dans le journal Le Droit ainsi que dans plusieurs autres médias, notamment sur CHOT TV (TVA Gatineau/Ottawa), sur les ondes de CKOF Outaouais FM 104.7, de CBOF ICI Radio Canada Première FM 90.7, de CKLX Radio 9 FM 91.9, de FM1047.ca et de ICI.Radio-Canada.ca.

  • Ne pas mélanger « besoin » et « désir »

Eric Morin remarque que de plus en plus de gens qui se présentent à ses bureaux gagnent leur paie et la dépense tout de suite. Afin d’éviter les achats impulsifs, il recommande de bien analyser leurs dépenses pour ne pas mélanger « besoin » et « désir ».

Vous pouvez retrouver son analyse et ses recommandations dans plusieurs articles, entrevues radio, Web et TV : Le Quotidien (Chicoutimi), CKTV ICI Radio Canada (Jonquière), CFRS TV (V média Jonquière), CKYK Radio X FM 95.7 (Saguenay), CFGT Planète 104.5 FM (RNC Saguenay), CBJ ICI Radio-Canada Première FM 93.7 (Chicoutimi), Ici.Radio-Canada.ca (Région Saguenay), 98.5 FM, FM 104.7 et VTele.ca.

  • Prévoir un poste « plaisir » dans son budget et se constituer un coussin en cas de coup dur

Dans un article du journal La Tribune, l’associé Eric Lebel conseille d’attribuer dans son budget 5 % de son revenu net au poste « Plaisir » afin que les prévisions de dépenses soient réalistes. Il recommande également la prudence et estime que chacun devrait se constituer un coussin représentant trois mois de salaire afin de faire face aux imprévus.

Il est possible de trouver d’autres conseils prodigués par l’associé Eric Lebel au cours de la tournée médiatique de sensibilisation pour une saine gestion des finances personnelles, notamment sur estrieplus.com, dans le journal Finance et Investissement, sur les ondes de Rougefm (Estrie), de 107.7 FM, de ICI Radio Canada (Montréal) et de Cite Rouge FM 102.7, ainsi que sur le plateau de TVA Nouvelles, d’Argent, de LCN et d’ICI RDI.

  • Ne pas s’isoler et chercher de l’aide

L’associé Stéphane Gauvin, qui a accordé plusieurs entrevues dans les médias, notamment sur les ondes de TVA, de Radio X, de FM93, de FM 106.9, de CJE FM 91.9, de CJMF FM 93.3, de CHNC Rock Country FM 107.1, de CKOB MAURICIE FM 106.9 ou encore de CBV ICI Radio Canada Première FM 106.3, recommande de ne jamais s’isoler et de ne pas camoufler ses ennuis financiers personnels.

« Au contraire, dans une telle situation, l’on doit s’informer, parler de son état, obtenir une aide adéquate », explique-t-il dans le journal Le Soleil. « Parler d’argent ne doit plus être tabou, et l’on doit impérativement obtenir du soutien et de l’encadrement pour éviter le pire. En somme, il ne faut pas perdre ses moyens ».

Pour plus d’outils et de conseils, consultez le site https://www.raymondchabot.com/.

 

 

 

 

 

 

Article suivant

13 Avr 2015

En tant que leader dans le marché du redressement financier et de l’insolvabilité, Raymond Chabot est fière de lancer la campagne de sensibilisation « Ne perdez pas vos moyens » qui a pour objectif de mettre de l’avant l’importance de bien gérer ses finances personnelles, et surtout, défaire le tabou entourant les problèmes financiers.

Les Québécois sont soucieux quant à la situation de leurs finances personnelles

En effet, selon l’étude Les Québécois et les finances personnelles 1, menée par la maison de recherche CROP exclusivement pour Raymond Chabot, près d’une personne sur deux au Québec vit une période difficile en ce qui concerne sa situation financière. En fait, quatre Québécois sur 10 (41 %) la jugent actuellement fragile. Cet enjeu est particulièrement présent chez les 18-34 et les 35-44 ans, car un membre sur deux (50 %) de ce groupe d’âge qualifie ses finances d’assez ou de très fragiles. De plus, malgré l’étendue des soucis financiers personnels (crédit, épargne, gestion ardue du budget, etc.), un individu sur deux (50 %) se dit mal à l’aise de traiter d’enjeux monétaires personnels avec un membre de leur entourage (famille, amis, etc.). Les questions d’argent demeurent ainsi un sujet tabou qu’on préfère taire autant auprès de ses proches qu’avec des conseillers spécialisés.

Fait intéressant, ce sondage bénéficiera d’une très belle visibilité dès le départ puisqu’un article paraît en primeur ce matin (13 avril) dans le Journal de Montréal pour faire états des conclusions de ce coup de sonde réalisé auprès de 1 650 Québécois.

Une campagne de sensibilisation avec l’humoriste Laurent Paquin

Ne perdez pas vos moyens avec Laurent Paquin

Afin de sensibiliser les Québécois sur l’importance de la vigilance constante à apporter aux finances personnelles et afin de démocratiser ce sujet dont on entend trop peu souvent parler, Raymond Chabot a fait appel à Laurent Paquin. Le populaire humoriste sera associé à la campagne « Ne perdez pas vos moyens », lancée à compter de cette semaine. Ayant lui-même vécu jadis des problèmes financiers, il parlera en connaissance de cause, pouvant bien comprendre la réalité quotidienne de ceux qui vivent une telle situation. Laurent Paquin partagera ses expériences par le biais de capsules vidéo et de chroniques écrites qui seront diffusées sous forme de publicités sur le web et dans divers quotidiens de la province. D’ailleurs, tous les outils de la campagne Ne perdez pas vos moyens sont disponibles au www.raymondchabot.com/conseils.

Raymond Chabot invite donc toutes les personnes qui écouteront les vidéos et liront les chroniques à les partager avec leurs proches afin de les sensibiliser à l’importance de l’épargne, de faire un budget et d’adopter de saines habitudes de consommation au quotidien. Dans cette veine, les associés Éric Lebel, Marc Lafrenière, Stéphane Gauvin et Éric Morin participeront à une tournée médiatique et agiront en tant porte-paroles de l’entreprise dans leur région respective pour la promotion de la saine gestion des finances personnelles. Ils divulgueront également un portrait statistique de la situation propre à leur région grâce aux données issues du sondage exclusif.

Le raymondchabot.com fait peau neuve!

Les internautes qui visiteront le www.raymondchabot.com pourront constater que le site a été totalement renouvelé et optimisé pour s’adapter aux diverses plateformes (téléphones intelligents, tablettes, etc.). Les visiteurs pourront trouver plus facilement l’information dont ils ont besoin selon où ils en sont dans leur cheminement et ainsi mieux cerner les options qui s’offrent à eux. De plus, du contenu propre à chacun des types de clientèle (volet particulier ou volet entreprise) a été ajouté afin que tous y trouvent de l’information claire, utile et ciblée.


1 Méthodologie : le sondage CROP exclusif à Raymond Chabot a été réalisé sur le web en février 2015 auprès de 1 650 Québécois âgés de 18 ans et plus. Il a été rendu public le 13 avril.

Article suivant

26 Mar 2015

Québec, le 26 mars 2015 – Raymond Chabot Grant Thornton est heureuse de transmettre son bulletin fiscal postbudgétaire à l’intention des particuliers et des gestionnaires d’entreprises. Réalisé par une équipe d’experts de la firme présente au huis clos, ce document brosse un tableau des principales mesures fiscales annoncées par le gouvernement du Québec. Cette information synthétisée et facilement consultable peut être téléchargée à www.rcgt.com/budgetQC2015-2016.

Stimuler l’économie : un bon départ…

L’atteinte de l’équilibre budgétaire aujourd’hui annoncée place le Québec dans un contexte plus favorable pour croître et prospérer. Le budget présenté contient d’ailleurs des mesures structurantes qui favorisent la croissance économique et qui méritent d’être soulignées. À cet égard, « l’annonce d’une baisse graduelle du taux général d’imposition des sociétés se révèle un important levier pour stimuler l’économie », a indiqué M. Luc Lacombe, associé en fiscalité. Ainsi, à compter de janvier 2017, le taux d’imposition sur le revenu des sociétés diminuera de 0,1 point de pourcentage par année, jusqu’au 1er janvier 2020, passant de 11,9 % à 11,5 %.

« Pour les PME du secteur primaire, qui bénéficieront elles aussi, à compter du 1er janvier 2017, du même taux d’imposition que celles du secteur manufacturier, soit 4 %, cette mesure est également structurante du point de vue économique », a ajouté M. Jean-François Thuot, associé en fiscalité, « tout comme celles pour les PME du secteur des services qui verront leur cotisation au Fonds des services de santé diminuer graduellement, à compter du 1er janvier 2017 », a-t-il renchéri. Cette dernière mesure représente d’ailleurs des gains fiscaux annuels d’environ 194 millions de dollars pour ces PME.

Toutefois, une partie de ces baisses d’impôt sont financées par une augmentation du taux d’imposition de 8 % à 11,8 %, à compter du 1er janvier 2017, des PME des secteurs des services et de la construction.ne comptant pas plus de trois employés.

 … mais des mesures plus énergiques s’imposent

L’impôt des petites entreprises
Raymond Chabot Grant Thornton invite le gouvernement à aller plus loin afin de donner aux créateurs de richesse les moyens de leurs ambitions. « Comme nous l’avons souligné dans le cadre des consultations prébudgétaires, nous recommandons l’abolition de l’impôt des sociétés pour les PME ayant un bénéfice net imposable de moins de 500 000 $, à condition qu’elles investissent les sommes épargnées dans la production, l’emploi et l’innovation », a indiqué le président et chef de la direction, Emilio B. Imbriglio. Selon la firme, le Québec devrait abolir l’impôt sur le revenu des petites entreprises, comme l’a fait le Manitoba en 2010. « Cette option permettrait de stimuler plus énergiquement notre économie, tout en donnant beaucoup d’air frais à nos moteurs économiques, les PME », a ajouté M. Imbriglio.

L’innovation
Concernant les crédits d’impôt, la firme salue la décision du gouvernement d’en bonifier ou d’en élargir, comme ceux liés à la production cinématographique ou télévisuelle québécoise et à l’intégration des technologies de l’information dans les PME manufacturières. Toutefois, au chapitre de l’innovation, elle aurait apprécié que le gouvernement aille aussi plus loin en instaurant un crédit d’impôt à l’innovation.

À l’heure actuelle, le crédit d’impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental (RS et DE) n’est offert qu’aux entreprises qui font de la recherche et du développement. Selon la firme, les crédits d’impôt sont plus faciles à implanter que les programmes d’aide directe, trop arbitraires et peu prévisibles. Le gouvernement du Québec devrait procéder en ce sens, comme l’a suggéré également la firme dans son avis transmis le 24 février dernier au ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitao (www.rcgt.com/consultations-budget2015-2016).

La relève et le transfert d’entreprise
En matière de relève, Raymond Chabot Grant Thornton considère qu’il est pertinent, ainsi qu’annoncé par le gouvernement, de renforcer les services de mentorat aux releveurs par le financement du projet Réseau M 2.0 de la Fondation de l’entrepreneurship et d’étendre à l’ensemble des régions les services de transfert d’entreprises par le Centre de transfert d’entreprises du Québec.

Par conséquent, la firme juge nécessaire de créer un fonds pour soutenir les entreprises afin qu’elles aient recours à des professionnels externes pour les accompagner dans leur processus de transfert et le développement d’un plan de relève. « Assurer la pérennité de nos créateurs de richesse est une condition à notre réussite économique. Une planification efficace de la relève s’échelonne généralement sur une période de deux à huit ans et, malheureusement, seulement 9 % des propriétaires d’entreprise ont un plan formel écrit. Il est essentiel de bien les accompagner, surtout dans le contexte où le tiers d’entre eux prendront leur retraite dans quelques années », a rappelé le vice-président de la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean et leader national en transfert d’entreprise, M. Éric Dufour.

Équité fiscale et transfert d’entreprise : une excellente nouvelle

Raymond Chabot Grant Thornton se réjouit du fait que le gouvernement du Québec a répondu à ses demandes. Depuis 2010, la firme invitait le gouvernement du Québec et son homologue fédéral à agir pour l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprise. « Dès 2017, les propriétaires bénéficieront de l’exemption sur le gain en capital, au Québec, s’ils vendent leur entreprise du secteur primaire ou manufacturier à une société détenue par leurs enfants (ou ayant un lien de dépendance), ce qui représente une étape majeure franchie vers l’équité », a souligné l’associé et directeur national de la fiscalité de la firme, M. Jean Gauthier.

Raymond Chabot Grant Thornton souhaite maintenant que cette équité fiscale s’applique à toutes les entreprises issues de tous les secteurs économiques du Québec, et que le gouvernement fédéral agisse aussi rapidement en ce sens.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton
Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe d’environ 2 400 personnes, dont quelque 230 associés, réparties dans plus de 100 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. Soulignons également que, depuis plus de 30 ans, Raymond Chabot Grant Thornton est membre de Grant Thornton International Ltd, offrant à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et sociétés représentantes dans plus de 100 pays.

– 30 –

Source :

Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com
www.rcgt.com

Article suivant

25 Mar 2015

Nous sommes fiers de vous annoncer que Raymond Chabot Grant Thornton est l’un des six partenaires du regroupement privé Adrenalys, une initiative hors normes qui vise à faciliter le passage de la petite à la moyenne entreprise. Ce sont 25 PME qui seront sélectionnées après un appel de candidatures qui aura lieu du 25 mars au 24 avril prochains sur le site www.adrenalys.ca.

« Raymond Chabot Grant Thornton est fière de s’associer à Adrenalys. Donner aux entreprises dynamiques les moyens de leurs ambitions, c’est ce que notre firme et ses 2 400 talentueux professionnels font chaque jour, depuis plus de 65 ans. Adrenalys vise un objectif que nous partageons pleinement, soit celui de permettre aux créateurs de richesse de réaliser leur plein potentiel de croissance. Nous sommes ravis de collaborer à cette initiative qui vise à stimuler la croissance économique en favorisant l’essor de PME québécoises », a déclaré Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton.

Adrenalys en quelques mots

Adrenalys est un regroupement multidisciplinaire privé qui s’engage à épauler les PDG de 25 PME en forte croissance par une prestation novatrice de services professionnels à 360°, et ce, gratuitement. Il a pour mission d’offrir un accompagnement inédit aux PME confrontées aux défis de la croissance et de faciliter leur passage de la petite à la moyenne entreprise.

Adrenalys, c’est un encadrement concerté d’une équipe d’experts dévouée à la croissance des PME pour faciliter leur passage à un niveau supérieur et ainsi solidifier, au Québec, les assises d’un développement économique durable.

Des partenaires de haut niveau

Pour mener à bien cette mission et bien encadrer les 25 PME qui seront sélectionnées, Adrenalys peut compter sur l’union des forces des partenaires suivants :

  • Banque Nationale;
  • Fonds de solidarité FTQ;
  • Fasken Martineau;
  • Proaction;
  • Ascendis;
  • Et, naturellement, Raymond Chabot Grant Thornton.

L’apport de chacun des partenaires consiste à offrir des services pro bono ou à tarif réduit aux entreprises sélectionnées. De notre côté, nous mettrons à la disposition de chacun des 25 PDG des PME retenues une banque de 30 heures de formation et de consultation (sans frais) par nos associés et directeurs principaux en services-conseils, en fiscalité internationale, en recrutement de cadres, en financement, en vérification diligente, etc.

Qui peut présenter sa candidature et comment faire?

Entre le 25 mars et le 24 avril prochains, les PME qui répondront aux critères ci-dessous pourront poser leur candidature par le biais du site http://www.adrenalys.ca:

  1. L’entreprise doit être en activité depuis au moins cinq ans;
  2. Son chiffre d’affaires doit être supérieur à 10 M$;
  3. Son chiffre d’affaires doit afficher une croissance annuelle d’au moins 10 % au cours des 3 dernières années (années financières complètes);
  4. L’entreprise doit être une société privée ou cotée à la Bourse;
  5. Les actions de l’entreprise doivent être détenues à 51 % ou plus par des intérêts québécois.

Les entreprises qui formeront la première cohorte des 25 PME les plus prometteuses au Québec seront sélectionnées par un Comité des sages exclusivement composé de femmes d’affaires reconnues pour leur succès à la tête de PME québécoises.

Votre PME répond à ces critères? Si oui, n’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant et à profiter de cette offre exceptionnelle qui pourrait accélérer la croissance de votre entreprise!