07 Juil 2011

Montréal, le 7 juillet 2011 – Raymond Chabot Grant Thornton salue l’annonce du gouvernement du Québec visant la mise en place du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (GES) de la Western Climate Initiative (WCI) pour les entreprises générant annuellement 25 000 tonnes et plus de GES.

« Cette annonce permet aux entreprises du Québec de se préparer, dès maintenant, à l’entrée en vigueur du système d’échange et de la période de transition qui mènera à l’application de la réglementation des émissions de GES dès janvier 2013. Cette initiative permettra de modeler l’échéancier du Québec sur celui de partenaires importants, tels que la Californie, l’Ontario et la Colombie-Britannique, qui font également partie de la WCI », déclaré le premier directeur principal, Environnement – Gaz à effet de serre et spécialiste de la certification des GES chez Raymond Chabot Grant Thornton, Roger Fournier.

« À notre avis, le marché de droits d’émission qui est en voie d’être créé, de concert avec les États américains de la Californie et du Nouveau-Mexique ainsi qu’avec les provinces de l’Ontario et de la Colombie-Britannique, est une excellente nouvelle pour les entreprises du Québec. Quand il sera réglementé, ce marché permettra à nos entrepreneurs de tirer profit des véritables avantages d’un marché réglementé. Le système proposé accepte des crédits compensatoires à hauteur de 8 % des émissions des entreprises réglementées. Nous y voyons une occasion d’affaires pour d’autres entreprises du Québec qui auront réduit leurs émissions et qui pourront ainsi vendre des crédits compensatoires », a ajouté l’associé-conseil, Gérald Daly.

Par ailleurs, la mise en application de la réglementation dans divers marchés d’Amérique du Nord devrait être très favorable aux entreprises du Québec qui utilisent des sources d’énergie renouvelable. Grâce notamment à l’hydroélectricité produite ici, les entreprises québécoises bénéficient d’un bilan carbone très avantageux par rapport à certaines de leurs concurrentes des États-Unis et de quelques provinces canadiennes qui doivent composer avec des sources d’énergie beaucoup plus polluante.

« Cet élément distinctif constitue une réelle occasion de positionnement pour nos entreprises, particulièrement dans un marché où les approvisionnements responsables et en lien avec le développement durable ont la côte. Une faible empreinte carbone devient un avantage comparatif très intéressant pour les entreprises, qu’elles ont tout avantage à mettre de l’avant pour se démarquer », a conclu M. Fournier.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton : Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. Cette force repose sur une équipe de plus de 2 000 personnes, dont plus de 225 associés, réparties dans plus de 90 bureaux au Québec, dans l’est de l’Ontario et au Nouveau-Brunswick. L’étendue de son réseau en fait le leader de son secteur d’activités. Depuis plus de 30 ans, Raymond Chabot Grant Thornton est membre de Grant Thornton International Ltd, offrant à sa clientèle l’accès à l’expertise de cabinets membres et de cabinets représentants dans plus de 100 pays. 

– 30 – 

Renseignements :

Francis Letendre
Conseiller, relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
Cell. : 514 554-1685
letendre.francis@rcgt.com
www.rcgt.com