10 Déc 2012

Félicitations à l’équipe de Raymond Chabot Grant Thornton, chapeautée par Michel Lefebvre, associé en fiscalité au bureau de Montréal, pour avoir été mandatée par le regroupement des Entreprises engagées en développement des affaires électroniques afin de réaliser une étude portant sur les retombées économiques de l’aide gouvernementale pour le secteur des technologies de l’information, plus spécifiquement pour la reconduction/amélioration du programme de crédit d’impôt pour le développement des affaires électroniques (CDAE).

De nombreuses entreprises œuvrant dans ce secteur profitent de ce type d’aide gouvernementale qui contribue notamment à créer des emplois et à rendre nos entreprises québécoises plus compétitives sur le marché. Ces entreprises s’inquiètent des coupures réalisées en mars 2012 par le ministre fédéral des Finances dans les crédits d’impôt visant à encourager la recherche scientifique et le développement expérimental (RS et DE) et souhaitent que le gouvernement provincial s’engage à prolonger le CDAE, dès maintenant, dont l’expiration est prévue au 31 décembre 2015.

Cette initiative fut rapportée dans divers médias dont Le Devoir, Les Affaires.com , MSN Technologies  et le 98,5 FM.

Si vous souhaitez faire partie du regroupement, veuillez contacter Michel Lefebvre au (514) 393-4717 pour plus de renseignements.

Article suivant

07 Déc 2012

L’équipe d’Amos de Raymond Chabot Grant Thornton dirigée par l’associé Alain Brière accueillera, à compter du 1er janvier 2013, le personnel du cabinet Ouellet Lemire Normand. Cette union est le résultat d’une passion partagée pour le développement et la réussite des entrepreneurs d’Amos et dans le but de toujours offrir aux clients des services variés et de grande qualité.

Article suivant

07 Déc 2012

Le 30 novembre dernier, à l’occasion du Forum stratégique « La compétitivité de la métropole : Créer un environnement d’affaires compétitif pour la métropole », Emilio Imbriglio, associé responsable du groupe conseils financiers au bureau de Montréal et président du conseil de direction de la firme, fut invité à intervenir lors d’un panel portant sur « L’impact et les retombées de la présence des sièges sociaux dans la métropole – le point de vue des entreprises de service ».

Aux côtés d’Andrew Molson, président du conseil de RES PUBLICA, d’Éric Bédard, associé directeur chez Fasken Martineau et de Martin Gauthier, président de Sid Lee Montréal, Emilio a notamment rappelé l’engagement de Raymond Chabot Grant Thornton envers la Métropole. Ayant son siège social sur place et étant elle-même une importante collaboratrice des entreprises de services montréalaises.

Il a également rappelé les actions à entreprendre pour améliorer la compétitivité de l’environnement d’affaires montréalais.

« Il importe de garder à l’esprit que nous sommes en concurrence avec les autres provinces et pays pour attirer les sièges sociaux d’où le besoin d’être reconnus comme terre d’accueil de qualité. Soulignons l’importance de la transparence et de la stabilité politique dans l’attractivité d’un pays en face de la compétition internationale (…). Nous devons nous assurer de fournir un environnement favorable, assurant la continuité des entreprises et le maintien du contrôle québécois. Notre firme a déjà interpellé les gouvernements du Québec et du Canada pour modifier une disposition fiscale afin de favoriser la pérennité des entreprises d’ici. Il faut comprendre qu’actuellement, il est plus avantageux fiscalement, de vendre son entreprise à des étrangers qu’à des membres de sa famille. Des changements s’imposent (…). Pour attirer des sièges sociaux, il faut une stabilité politique, juridique, fiscale et bancaire. Le Québec devrait miser sur une fiscalité compétitive favorisant l’ouverture de sièges sociaux et leur maintient. Cela requiert un environnement d’affaires propice et compétitif. Le Québec gagnerait à être perçu comme la Suisse de l’Amérique. » a affirmé Emilio Imbriglio.

Article suivant

04 Déc 2012

Bernard GrandmontFélicitations à Bernard Grandmont, associé au bureau de Brossard, qui agit à titre de coprésident d’honneur de la campagne majeure de financement de l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL) en compagnie de Robert Dutton ex-président et chef de la direction de Rona, client de longue date de la firme.

Cette deuxième campagne majeure de financement, sous le thème « De la musique avant toute chose », s’inscrit dans un objectif global de recueillir 4,5 M$ pour l’OSDL, sur cinq ans (2011 à 2015).

Le rôle de la fondation de l’OSDL, qui a vu le jour en 2005, est de soutenir les activités de l’Orchestre, tout en s’assurant de son rayonnement et de sa pérennité. Les montants recueillis seront répartis au sein des orientations principales de l’Orchestre en permettant notamment d’inviter des solistes de qualité, d’augmenter le nombre de concerts, de poursuivre la Série Jeunesse, de reconduire la participation de l’OSDL au programme Mécénat Placements culture et de s’intégrer au projet de nouvelle salle à Longueuil.

La rencontre de presse organisée pour lancer la campagne de financement de l’OSDL en octobre dernier a suscité un vif intérêt dans les médias de la région. Vous pouvez d’ailleurs consulter les différents articles parus à ce propos dans les médias suivants :