21 Fév 2013

Raymond Chabot Grant Thornton, en collaboration avec Fondaction et Neuvaction, a organisé une journée sur la reddition de comptes en développement durable le 5 février dernier à Montréal.

Des participants des secteurs gouvernementaux et privés se sont réunis pour échanger et réfléchir sur les meilleures pratiques en reddition de comptes, selon les principes de la Loi sur le développement durable et les exigences de la GRI (Global Reporting Initiative). Des organisations québécoises pionnières en la matière participaient aux conférences afin de partager leur expérience.

Évidemment, Johanne Gélinas, associée responsable de la pratique en développement durable et gestion des gaz à effet de serre chez Raymond Chabot Grant Thornton, était de la partie et elle a profité de l’occasion pour rappeler toute l’importance de s’engager dans le développement durable :

« De plus en plus d’organisations québécoises s’engagent dans des démarches de responsabilité sociétale et de développement durable. Elles répondent à un besoin d’amélioration des performances pour l’organisation et à une demande sociale croissante en matière d’imputabilité et de transparence. Que ce soit sur une base volontaire, le cas du secteur privé, ou pour répondre aux exigences réglementaires, ce qui est le cas des ministères et organismes, la reddition de comptes est une composante essentielle et indispensable à la réussite de ces démarches.

L’intérêt pour les lignes directrices de la GRI (Global Reporting Initiative) réside dans le fait qu’il s’agit d’un cadre de référence reconnu au niveau international et autour duquel s’établit un consensus des praticiens et des experts. En plus d’être adopté par les leaders en développement durable du milieu des affaires, ce référentiel commence à être adopté par les organismes québécois. »

Merci à toutes les personnes présentes qui ont fait de cette journée un franc succès!