Dépréciation d’actifs : guide d’application pratique de l’IAS 36

L’équipe IFRS de Grant Thornton International a publié un nouveau guide intitulé Impairment of Assets: A guide to applying IAS 36 in practice (disponible en anglais seulement).

Ce guide a été rédigé pour aider la direction à comprendre les exigences de l’IAS 36 tout en mettant l’accent sur des éléments portant fréquemment à confusion en pratique. Plus particulièrement, le guide :

• résume l’objectif général et les exigences fondamentales de l’IAS 36;
• fournit un guide par étape sur la réalisation d’une analyse de dépréciation (y compris un test de dépréciation et la comptabilisation ou la reprise d’une perte de valeur, le cas échéant, selon l’IAS 36);
• souligne les questions d’application liées à l’interprétation et à la pratique, soulevées lors de la réalisation de ces étapes;
• fournit des indications sur les meilleures pratiques visant à traiter ces questions.

Pour la consulter, téléchargez cette publication.

Article suivant

TPS-TVQ: Choix entre parties étroitement liées – Attention au 1er janvier 2015

La Loi sur la taxe d’accise permet à des entités étroitement liées d’effectuer un choix conjoint afin d’éliminer l’obligation de percevoir et de remettre la TPS/TVH sur certaines fournitures taxables effectuées entre elles. En vertu de ce choix, de telles fournitures sont réputées avoir été effectuées sans contrepartie et par conséquent, aucune taxe n’est à remettre.

Pour la consulter, téléchargez cette publication.

Article suivant

Le Bulletin de nouvelles sur les IFRS offre un résumé de certains développements concernant les Normes internationales d’information financière (IFRS), ainsi qu’un aperçu de certains sujets de l’heure et des commentaires.

Pour consulter cette publication, cliquez sur le bouton « Télécharger » de la colonne de droite.

Article suivant

Budget provincial, 20 février 2014

Dans le contexte de l’élection générale qui pointe à l’horizon, ce deuxième budget du ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, présenté aujourd’hui vise davantage à confirmer l’état des finances publiques et à rappeler certaines mesures annoncées dans les différentes politiques dévoilées il y a quelques mois qu’à soutenir vigoureusement nos créateurs de richesse, c’est-à-dire les entreprises.

Force est de reconnaître que ce budget constitue en quelque sorte la plateforme économique du gouvernement pour la prochaine campagne électorale.

Quoi qu’il en soit, certaines mesures annoncées représentent des leviers de développement intéressants pour favoriser la croissance des entreprises. Ce budget donne également un coup de pouce supplémentaire à des secteurs clés que nous avons tout intérêt à appuyer davantage.