Voici le Bulletin de nouvelles sur les IFRS, un bulletin d’information qui offre un résumé de certains développements concernant les Normes internationales d’information financière (IFRS) ainsi qu’un aperçu de certains sujets de l’heure.

Nous commençons cette troisième édition de l’année en examinant des éléments à l’étude à l’International Accounting Standards Board (IASB), y compris le report de l’adoption de l’IFRS 15 Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients ainsi que des nouvelles en lien avec les IFRS chez Grant Thornton et ferons une récapitulation de développements concernant l’information financière.

Vous trouverez les dates d’application de récentes normes, dont certaines ne  sont pas encore en vigueur, et une liste de publications de l’IASB soumises pour appel à commentaires à la fin du présent document.

L’IASB confirme le report d’un an de la date d’entrée en vigueur de l’IFRS 15

Par suite de la décision du Financial Accounting Standards Board’s (FASB) des États-Unis de reporter d’un an la date d’entrée en vigueur de sa version de la nouvelle norme mondiale sur les produits, l’IASB a maintenant confirmé un report semblable.

En raison du report, les entités adopteront les dispositions de l’IFRS 15 pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2018 plutôt que d’être tenues de le faire pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2017 (l’adoption anticipée de l’IFRS 15 continue d’être permise).

En outre, l’IASB a publié un exposé-sondage qui propose des modifications ciblées à l’IFRS 15 afin d’apporter des précisions, soulevées par le groupe sur les ressources transitoires de l’IASB et du FASB, sur certains aspects de la norme. Cela comprend des précisions sur les directives à l’égard des licences et l’identification d’obligations de prestation, et des questions liées aux entités agissant pour leur propre compte ou comme mandataires.

Commentaire de Grant Thornton International Ltd

Dans l’ensemble, nous soutenons le report de l’IFRS 15. Bien que nous soyons d’avis que la plupart des entreprises seraient en mesure de mettre la norme en oeuvre d’ici la date d’entrée en vigueur initialement prévue, certaines entreprises sont confrontées à des défis considérables entravant leur capacité à respecter cette échéance, et ce, pour de nombreuses raisons.

Par exemple, l’IFRS 15 aura probablement une plus grande incidence à l’extérieur de la fonction de comptabilité (par ex. la rémunération, l’établissement de contrats, les politiques générales et les systèmes) que la plupart des nouvelles normes importantes, et même les entités ayant travaillé très fort pour se préparer à la transition bénéficieront sans aucun doute, dans une certaine mesure, du temps additionnel qui leur est accordé. Par conséquent, nous sommes d’avis qu’un report d’un an augmentera la possibilité d’une transition réussie pour toutes les entités.