Eric Dufour
Vice-président, associé | FCPA, FCA | Conseil en management

La fermeture de certaines quincailleries RONA a des conséquences directes pour de nombreux propriétaires qui sont en âge de penser à la relève.

Ces propriétaires de quincailleries, dont la plupart sont âgés de 54 à 58 ans, se préoccupent beaucoup de l’enjeu lié à la succession de leur entreprise. La fermeture de ces commerces de proximité a ébranlé le secteur en réveillant de vieux démons et en mettant en exergue les défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs, à savoir la valeur de leur entreprise et la pénurie de main-d’œuvre.

Dans un processus de relève entrepreneuriale, une analyse quantitative et qualitative de l’entreprise doit être établie. La disponibilité de la main-d’œuvre est une composante importante dans l’équation qui permet de définir la valeur de l’entreprise.

Comment retenir la main-d’œuvre?

L’annonce récente de la fermeture de quincailleries RONA a eu pour effet de créer un sentiment d’insécurité, ce qui alimente un climat négatif sur le terrain, notamment chez les propriétaires indépendants des quincailleries RONA.

Et pour cause, les nouvelles générations de travailleurs ont des critères spécifiques lorsqu’ils sont à la recherche d’un emploi et ceci est encore plus vrai dans le domaine de la quincaillerie. Ils veulent travailler pour une organisation qui a une identité, des valeurs, une histoire et, surtout, qui dispose d’un plan d’avenir avec des moyens matériels et financiers pour maintenir sa position dans le temps.

Heureusement, des solutions existent pour arriver à attirer et retenir la main-d’œuvre. Par exemple, l’entrepreneur peut investir dans des séances de coaching et établir des stratégies de marketing en ressources humaines. Mais avant tout, il faut que les entrepreneurs se munissent d’un plan de relève ou qu’ils réévaluent celui-ci.

L’industrie doit se réinventer et revoir ses axes de communication afin d’être mieux outillée pour contrer cette onde de choc qui touche les quincailliers du Québec.

Il est important de réfléchir à un plan de match pour l’organisation, afin d’assurer la pérennité de celle-ci, et revoir ses choix personnels. Il faut également accélérer la mise en action du plan de relève et solidifier les relations avec les employés clés.

Des occasions à saisir

L’annonce de la fermeture de certaines quincailleries RONA au Québec montre le choix du détaillant québécois de se concentrer sur les grandes succursales. Ceci représente de réelles occasions à saisir pour d’autres quincailliers et libère la place pour les petits commerces.

Plus que jamais, les entrepreneurs sont appelés à agir et à se mobiliser pour faire reconnaître leur entreprise.

Notre équipe d’experts accompagne l’entrepreneur dans cette démarche. L’approche intégrée de nos spécialistes en relève entrepreneuriale combine, dans une seule démarche de réflexion, les enjeux psychologiques, humains et cartésiens, soit l’outil parfait pour aider les entrepreneurs à relever la tête.

06 Déc 2018  |  Écrit par :

Éric Dufour est vice-président de la région du Saguenay-Lac-St-Jean au sein de Raymond Chabot...

Voir le profil

Article suivant

Pierre Fortin
Associé | CPA, CA | Conseil en management

Le portrait démographique des villes est en évolution. Les besoins en santé et sécurité ne sont plus les mêmes. Comment tenir compte de ces nouveaux enjeux?

Lorsque survient un événement ou un sinistre d’envergure, les projecteurs sont braqués instantanément sur les services d’urgence. Les citoyens sont de plus en plus informés en temps réel, et les attentes à l’égard des interventions des services de police et d’incendie, de plus en plus élevées. Dans ce contexte, il paraît légitime de se demander si ces derniers ont su adapter leur approche traditionnellement réactive à cette nouvelle réalité et surtout quels moyens ils peuvent employer pour être davantage proactifs.

Principaux enjeux de sécurité publique

Certains facteurs sociodémographiques ont un impact direct sur les organisations de sécurité publique. Au Québec, voici les facteurs les plus influents, présentés ci-dessous.

Taux de croissance annuel

Ce taux diminue, un ralentissement en grande partie dû au faible taux de natalité.

Immigration

En constante augmentation depuis plus de trente ans, l’immigration pallie le faible taux de natalité et change le portrait sociodémographique de plusieurs localités.

Vieillissement de la population

Depuis 2016, les aînés sont plus nombreux que les jeunes pour la première fois dans l’histoire du recensement canadien.

Évolution de la criminalité

Même si une bonne proportion des gens croient le contraire, le taux de criminalité diminue globalement depuis les dernières années (diminution de 37,9 % entre 2006 et 2015), malgré le fait que certains types de criminalité progressent (ex. : cybercriminalité).

Santé mentale

Les interventions auprès de personnes ayant des problèmes de santé mentale augmentent chaque année. À titre d’exemple, le nombre d’appels reçus par le Service de police de la Ville de Québec relativement à cette problématique en 2016 a augmenté de 30 % par rapport à l’année précédente.

Incendies

Le nombre total d’incendies diminue (baisse de 27 % entre 2010 et 2014), mais le taux de mortalité dû aux incendies de bâtiments tend à augmenter.

Il est facile d’imaginer les impacts de ces changements sociodémographiques sur les organisations de sécurité publique. Les services de police et d’incendie doivent donc adapter leurs activités et la prestation de services à ces réalités. Peuvent-ils prévoir les tendances et les impacts pour être plus proactifs vis-à-vis des citoyens et à l’égard de leurs propres modes de fonctionnement?

Changements amorcés

Les budgets municipaux alloués aux organisations de sécurité publique sont constamment revus et remis en question, mais les attentes des élus et des citoyens concernant des services à moindre coût, elles, augmentent; c’est pourquoi plusieurs organisations sont déjà passées à l’action :

  • Regroupement de certains services ou de certaines activités afin de redéployer les ressources des organisations en fonction des territoires;
  • Partenariats et ententes intermunicipales mis en place avec des organismes communautaires, des regroupements de citoyens et même différentes agences provinciales et fédérales de façon à créer un réseau de sécurité publique renforcé et intégré.

Toutefois, les mesures mises en place tiennent-elles suffisamment compte des enjeux actuels? Comment les organisations peuvent-elles s’assurer d’établir leurs priorités pour répondre adéquatement aux besoins qui évoluent rapidement?

Solutions concrètes

Malgré la nature complexe des activités des services de police et d’incendie, plusieurs avenues sont envisageables pour répondre efficacement aux défis énumérés précédemment, et ce, selon les bonnes pratiques reconnues. Nous les regroupons ici par thèmes.

Saine gouvernance

  • Adopter une politique de qualité en matière de services à la population, avec des normes et des objectifs clairs et diffusés, et des mécanismes de mesure;
  • Se doter d’un plan stratégique et assurer une gestion rigoureuse des priorités;
  • Privilégier les actions préventives plutôt que les actions correctives.

Main-d’œuvre

  • Diversifier le recrutement interne pour mieux représenter la population;
  • Élaborer et lancer un plan de main-d’œuvre avec une perspective à court, moyen et long terme;
  • Donner aux gestionnaires une formation adaptée de façon à favoriser le développement des compétences de gestion.

Expérience client

Collaboration stratégique

  • Créer et renforcer les partenariats authentiques (au-delà de la simple consultation) avec les institutions et organismes qui se consacrent à la sécurité des citoyens afin d’améliorer l’offre de services en prévention et en éducation du public;
  • Développer la concertation entre les différents paliers (municipaux, régionaux, provinciaux, nationaux), mais également avec les services privés de sécurité, les agences gouvernementales, les organismes communautaires locaux et des mobilisations citoyennes.

Exploitation des données

  • Utiliser les nouveaux outils d’analytique avancée pour améliorer la capacité d’anticipation :
    • Détection des foyers de risque et détermination des zones les plus sujettes aux sinistres;
    • Classification des risques (cartographie) afin d’optimiser la planification des ressources et de minimiser le temps de réponse des agents.

Communication

  • Développer de nouveaux mécanismes de communication multiplateformes (ex. : messages texte automatisés, réseaux sociaux, etc.);
  • Se doter d’un plan de communication stratégique en tenant compte des différents partenaires et des segments de population à risque.

En somme, identifier et mettre en œuvre des actions ciblées, mais aussi concertées dans une optique globale de gestion, permettra aux organisations d’aller au-devant des défis qu’elles ont à relever.

Communiquez avec nos experts afin qu’ils vous conseillent et vous accompagnent dans votre démarche, afin d’assurer des services de sécurité publique efficaces et adaptés aux besoins de vos concitoyens.

03 Déc 2018  |  Écrit par :

Pierre Fortin est associé au sein de Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en conseil...

Voir le profil

Article suivant

Vous désirez réduire vos impôts à payer? Une bonne planification fiscale doit normalement s’effectuer tout au long de l’année. Toutefois, il est encore temps de mettre en place certaines stratégies qui vous permettront de réduire votre facture d’impôts.

Par ailleurs, certaines nouvelles mesures qui entreront en vigueur à compter de 2019 pourraient devoir être prises en considération.

Nous vous proposons ici quelques idées simples et efficaces à mettre en place d’ici la fin de l’année 2018, ou au début de 2019. Nous soulignons également quelques changements importants qui entreront prochainement en vigueur. Consultez le document en le téléchargeant.

N’hésitez pas à discuter avec votre conseiller de Raymond Chabot Grant Thornton pour déterminer les mesures qui s’appliquent à votre situation.

Article suivant

L’équipe IFRS de Grant Thornton International a publié le bulletin Insights into IFRS 16 – Understanding the discount rate (en anglais seulement).

La série Insights into IFRS 16 fournit des informations sur l’application d’IFRS 16, Contrats de location, dans des domaines clés.

Chaque édition mettra l’accent sur un aspect d’IFRS 16 afin de vous aider à vous préparer aux changements apportés par l’adoption de la norme.

Ce premier bulletin donne des indications concernant la détermination du taux d’actualisation.

Enjeu

Selon la norme IFRS 16, des taux d’actualisation sont nécessaires pour évaluer l’obligation locative d’un preneur à la valeur actualisée des paiements de loyers. Des taux d’actualisation sont également utilisés pour déterminer le classement des contrats de location par un bailleur et pour évaluer l’investissement net d’un bailleur dans un contrat de location-financement.

Le bulletin explore les différentes méthodes prescrites dans IFRS 16 pour déterminer les taux d’actualisation et présente des points de vue pour vous aider à comprendre les méthodes.