Nicolas Plante
Associé | MGP, PMP | Conseil en management

Cinq éléments pour faciliter la mise en œuvre de la planification des ressources à long terme

Depuis de nombreuses années, les municipalités font face à des défis de gestion importants. Leurs coûts d’exploitation sont en constante augmentation, puisqu’elles sont appelées à offrir de plus en plus de services aux citoyens (transport, voirie, services de loisirs, etc.). En revanche, leurs revenus n’augmentent pas au même rythme, puisqu’ils proviennent presque exclusivement des taxes foncières. Les marges de manœuvre des municipalités sont donc grandement réduites.

De plus, leur situation ne risque pas de s’améliorer au cours des prochaines années, puisque les paliers de gouvernement supérieurs ne semblent pas enclins à remédier à ce déséquilibre budgétaire. Dans ce contexte, la planification méticuleuse des investissements est l’une des solutions à privilégier par les municipalités pour leur permettre de mener à bien leurs projets de développement.

Des investissements majeurs

En raison de ce déséquilibre entre les besoins financiers des municipalités et leurs capacités de payer, il s’est accumulé au cours des dernières années un important déficit d’entretien des infrastructures. Bien qu’une contribution des gouvernements supérieurs ait permis un certain rééquilibrage du déficit par la mise en place d’un programme destiné aux infrastructures municipales, les municipalités font face à d’importants défis, le programme instauré par le gouvernement fédéral exigeant tout de même une contribution des municipalités d’au moins un tiers du financement des projets. Il va sans dire que de telles dépenses peuvent être majeures pour certaines petites municipalités.

Les municipalités sont également confrontées à d’autres défis relatifs à de nouvelles dépenses. À l’égard de la protection de l’environnement et du développement durable, par exemple, la nouvelle politique québécoise de gestion des matières résiduelles fixe des objectifs ambitieux pour les prochaines années, notamment l’interdiction d’enfouir des matières résiduelles organiques dans les lieux d’enfouissement technique à partir de 2020. Or, pour atteindre de tels objectifs, des investissements majeurs en équipements et en coûts d’exploitation devront être planifiés.

En ce qui a trait à la sécurité publique, la mise en œuvre du schéma de couverture de risques entraînera des investissements et, notamment, l’ajout de ressources additionnelles au sein de certaines municipalités.

Tout comme de nombreuses organisations, les municipalités sont confrontées à des difficultés de pénurie de main-d’œuvre et de compétitivité des salaires, en plus de faire face aux importants déficits actuariels des régimes de retraite des employés municipaux. Dans un tel contexte, les municipalités affrontent des enjeux de gestion complexes où les revenus générés par les impôts fonciers ont atteint leurs limites.

Comment s’assurer alors que l’on fournit les services adéquats tout en respectant la capacité de payer des contribuables ? Comment s’assurer que l’on met en œuvre les meilleures stratégies financières et que l’on finance les projets les plus porteurs tout en maintenant un niveau d’endettement raisonnable?

Une planification financière stratégique à long terme

La planification financière stratégique à long terme est certainement la formule à privilégier. Elle permet aux élus et aux gestionnaires municipaux de se doter d’une vision commune des priorités et des enjeux de la municipalité. Elle permet également d’obtenir un portrait clair des coûts d’exploitation, des investissements nécessaires et des impacts sur la dette de la municipalité et, incidemment, sur le compte de taxes des citoyens. Cette vision commune des projets incite finalement la municipalité à être proactive en élaborant les meilleures stratégies fiscales pour ses citoyens.

Afin de réaliser une planification financière à long terme, voici un bref aperçu des cinq étapes nécessaires :

  • Établir les principes financiers qui guideront les décisions d’investissement;
  • Recenser et documenter l’ensemble des projets et des nouvelles activités qui auront une incidence sur les finances de la municipalité;
  • Définir les différentes hypothèses servant aux projections financières;
  • Simuler les résultats à partir de l’ensemble des projets et des nouvelles activités à prévoir et en analyser les impacts sur le service de la dette, sur l’évolution des dépenses et sur l’évolution de compte de taxes;
  • Établir les stratégies financières de l’administration municipale.

Enfin, étant donné les défis financiers de certaines municipalités, cette planification se révèle un outil essentiel. En plus de faciliter la préparation des budgets annuels, elle s’inscrit parfaitement dans les démarches de modernisation de la gouvernance des municipalités. Et surtout, au-delà du fait qu’elle incite à une gestion efficace des ressources, elle présente le grand avantage d’une gestion transparente des finances publiques municipales.

15 Mar 2012  |  Écrit par :

M. Plante est associé au sein du cabinet Raymond Chabot Grant Thornton. Il est votre expert en...

Voir le profil