27 Nov 2020

Les résultats de l’examen final commun (EFC) 2020 de la profession comptable ont été publiés le vendredi 26 novembre 2020.

Toutes nos félicitations à nos futurs CPA qui ont réussi cette rigoureuse évaluation professionnelle :

Bélanger, Myriam
Benzid, Fetta
Bernier, William
Bérubé, Pierre-Luc
Bibeau, Mathieu
Boisvert, David
Boutin, Any-Claude
Breton, Rosalie
Chalifour, Heidi
Côté-Dumais, Jeanne
Couture, Charles-Olivier
Custeau, Patricia
Danis, Meghan
Dejulliot Virginie
Desjardins, Carl
D’Onofrio, Alessandra
Dorval, Jérôme
Dufresne, Simon
Dugas, Sébastien
Duval, Florence
Fahmoune, Kenza
Farhood, Myriam
Fiset, Émilie
Fronteddu, Laurent
Gagnon Bouchard, Antoine
Gaudreau, Jean-Christophe
Génier, Claudia
Gravel, Kim
Guévin, Frédéric
Hébert, François
Joly, Mélanie
Juneau, Anthony
Kaur, Saran
Lachance, Élise

Lacharité, Audrey
Landry, Samuel
Latrach, Hanaa
Lefebvre, Thomas
Lemire, Vincent
Lépine, Nathalie
Lessard, Félicia
Limoges, Yanik
Louis Seize, Chloé
Mailhot, Pierre-Alexandre
Mailloux, Louis-Philippe
Mailloux, Marjorie
Mailloux, Sandrine
Morissette, Mélanie
Nadeau, Sophie
Nkaye, Antoine
O’Shaughnessy, Rose
Perron, Cynthia
Plamondon, Audrey
Poirier, Benoit
Poirier, Samuel
Poulin, Dannick
Prémont, Antoine
Richer, Danick
Rousseau, Jonathan
Roy-Lemay, Jonathan
Russo, Kayla
Sanche-Mayer, Rose
Sardella, Danny
St-Laurent, Karol-Anne
Thibault, Charles
Thiboutot, Caroline
Trudel, Martin
Vlassopoulos, Vlassis

Félicitations à tous et toutes! Nous vous souhaitons une carrière à la hauteur de votre talent chez Raymond Chabot Grant Thornton et nous sommes très fiers de vous compter parmi nous!

Article suivant

20 Nov 2020

Mise à jour: 3 mars 2021

Le projet de loi C-9, sanctionné le 19 novembre 2020, introduit la nouvelle Subvention d’urgence du Canada pour le loyer (SUCL).

Ce programme vise à remplacer l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) par un programme similaire à celui offert dans le cadre de la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), en offrant une aide directe aux entités admissibles, qu’elles soient locataires ou propriétaires de locaux commerciaux.

Cette subvention offre un allégement à l’égard dépenses engagées par les entreprises et les organismes admissibles pour la location ou la détention d’un immeuble utilisé dans le cadre de leurs activités. Cette subvention entre en vigueur rétroactivement à compter du 27 septembre 2020, et elle sera offerte jusqu’en juin 2021.

Le volet de base permet de couvrir jusqu’à 65 % des dépenses admissibles. Une aide additionnelle de 25 % est offerte aux locataires obligés de cesser temporairement leurs activités à un emplacement donné, en raison d’une restriction sanitaire.

La date limite du 22 avril approche pour la période de réclamation 1 de la SUCL.

Notez qu’après cette date, les entreprises ne pourront plus présenter de demande pour la période 1 de la SUCL (27 septembre au 24 octobre 2020).

Nos experts sont formés pour vous aider dans l’analyse des critères d’éligibilité pour ces mesures d’aide et pour la préparation de votre demande. Ils seront en mesure de vous aider à faire des choix éclairés, notamment en ce qui concerne les méthodes de calcul du test de réduction des revenus. Grâce à leurs conseils, vous pourrez maximiser les montants réclamés tout en limitant votre risque de contestation à cet égard. N’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller pour en discuter.

Pour en savoir plus au sujet de cette subvention, consultez notre nouvelle fiscale mise à jour régulièrement.

Article suivant

11 Nov 2020

Raymond Chabot Grant Thornton, toujours fier partenaire du prestigieux concours Les Mercuriades de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Ayant à cœur la croissance des entreprises d’ici, Raymond Chabot Grant Thornton poursuit son engagement en présentant le Mercure Entrepreneuriat Raymond Chabot Grant Thornton. Ce prix récompense deux organisations, une PME et une grande entreprise, qui ont mis en place une stratégie gagnante de croissance de leurs activités, qui ont élaboré un plan de relève efficace ou encore réussi le transfert entre des générations de chefs d’entreprise.

Pour une 41e année, la FCCQ célèbre la réussite d’organisations et de leaders d’exception, et Raymond Chabot Grant Thornton est ravie de demeurer engagée dans la reconnaissance du talent entrepreneurial québécois.

Pour les PME et les grandes entreprises désireuses de déposer leur candidature dans l’une des 16 catégories, dont celle du Mercure Entrepreneuriat, vous avez jusqu’au 18 décembre 2020 (inscription gratuite) pour le faire. Soumettez votre candidature sur le site web des Mercuriades 2021 de la FCCQ

Bonne chance à toutes les entreprises!

Article suivant

27 Oct 2020

Mois de la cybersécurité : VARS invite les PME à améliorer leur posture en sécurité de l’information

« Investir dans la sécurité de l’information n’est plus un choix, mais un investissement essentiel
pour maintenir l’entreprise compétitive et assurer sa pérennité. »
– Guillaume Caron, président-directeur général, VARS

Montréal, le 27 octobre 2020 – Profitant du mois de sensibilisation à la cybersécurité, VARS, division de Raymond Chabot Grant Thornton, lance un appel à toutes les entreprises pour les inviter à améliorer leur posture de sécurité en se dotant de solutions efficaces, sophistiquées et adaptées.

Selon VMWare, 99 % des entreprises canadiennes ont subi une augmentation des cyberattaques au cours des 12 derniers mois1. Force est de reconnaître que les fraudeurs ne sont pas près de s’arrêter, particulièrement dans cette nouvelle normalité où l’échange de données a pris une ampleur significative. Les entreprises doivent mettre à jour leurs stratégies pour assurer la protection de leurs données et de leurs systèmes.

« La cybersécurité n’est certes pas une option, mais un investissement nécessaire pour toutes les organisations, particulièrement les PME, et elles doivent procéder très rapidement2 », a indiqué Guillaume Caron, président-directeur général de VARS.

Réduire les risques

Le contexte de la pandémie a fait bondir le travail à distance et cette tendance n’est pas sur le point de s’estomper. L’utilisation d’appareils personnels ou de postes temporaires non sécurisés peut fournir aux cybercriminels de nouveaux points d’entrée faciles d’accès. Avec une augmentation des campagnes d’hameçonnage et d’attaques par des logiciels de rançon, une multiplication des accès à gérer et des échanges électroniques encore plus importants d’informations sensibles par les travailleurs sans que des contrôles de sécurité appropriés soient mis en place, le niveau de risque pour les PME devient très élevé.

L’enjeu de la sécurité comme élément de confiance en affaires

De saines relations d’affaires ont toujours été bâties sur la confiance et, plus que jamais, la sécurité de l’information y joue un rôle décisif. Une organisation qui endosse les meilleures pratiques de l’industrie en se conformant à des standards en matière de sécurité, comme la certification ISO 27001 et les normes du Center for Internet Security et du National Institute of Standards and Technology, possède un avantage concurrentiel par rapport à celles qui n’ont pas de tels standards. Les grandes entreprises et les organismes gouvernementaux exigent d’ailleurs de plus en plus des normes de sécurité de la part des tierces parties, particulièrement les PME, afin de s’assurer de la saine gestion de leurs systèmes de sécurité de l’information.

Les innovations VARS : surveillance et détection à tous les niveaux et vCISO

Bien qu’elles soient importantes, les solutions traditionnelles de sécurité telles que les antivirus et les pare-feu ne sont pas suffisantes pour protéger une organisation contre les nouvelles menaces en évolution. Les PME doivent être proactives et disposer d’une visibilité permanente sur leurs réseaux et leurs systèmes, incluant les courriels, afin de surveiller et de détecter les menaces. Selon un récent rapport d’IBM, il faut en moyenne 207 jours aux entreprises pour identifier une violation de données3. Cela permet aux cybercriminels d’avoir suffisamment de temps pour préparer et procéder à des opérations malicieuses, telles que des attaques de rançon. VARS offre des solutions de sécurité avancées, notamment des outils capables de détecter des activités anormales et malveillantes dans les systèmes, les données et le réseau d’une organisation.

Les pirates informatiques parcourent l’Internet clandestin (dark Web) pour trouver des informations telles que les identifiants de connexion et d’autres données sur les organisations, les employés et les tiers. De nombreuses organisations ne savent pas que certaines de leurs informations ont été compromises et qu’elles peuvent être trouvées sur le dark Web.

« En 2020, les scans du dark Web de VARS ont montré qu’en moyenne jusqu’à 30 % des identifiants de connexion de PME sont compromis ou disponibles à l’achat sur le Web », a souligné M. Caron.

Le bureau de CISOs virtuels de VARS offre aux organisations la possibilité de profiter de l’expertise d’un chef de la sécurité de l’information (CISO) sans devoir en trouver un ni devoir payer pour une ressource à temps plein, surtout dans le contexte où l’expertise se fait rare. Avoir un CISO à plein temps peut coûter aux PME plus de 250 000 dollars par année.

« VARS peut assigner un CISO aux PME, qui n’ont souvent pas besoin d’un expert à plein temps, à une fraction du coût et avec une disponibilité immédiate. Nous pouvons aider les organisations dans le cadre de projets spécifiques ou travailler avec elles pour développer et gérer un programme complet de sécurité de l’information. Dans le monde d’aujourd’hui, toute entreprise qui veut rester innovante et compétitive doit embrasser le virage numérique en intégrant la sécurité dans ses processus d’affaires », a conclu M. Caron.

1Selon le sondage de VMWare d’août 2020.
2D’après le sondage dévoilé en octobre 2020 par l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), « à peine 43 % prévoient investir davantage de ressources dans la cybersécurité au cours des 12 prochains mois, une baisse par rapport à 54 % qui prévoyaient procéder à une telle augmentation l'an dernier ».
3Faits saillants du rapport 2020 d’IBM sur le coût d’une violation de la confidentialité des données rapportés par Digitalguardian.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Raymond Chabot Grant Thornton est une firme de services professionnels vouée au succès des organisations et de leurs dirigeants depuis 1948. Les professionnels de la firme sont engagés à accompagner les clients dans leur réussite grâce à une profonde compréhension de ce qui compte pour eux, pour leur entreprise et leur industrie. Cette fine connaissance, jumelée au talent et à la passion d’une équipe de professionnels, permet de stimuler la croissance. Leader québécois et canadien dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, Raymond Chabot Grant Thornton compte sur une équipe de plus de 2 800 professionnels, dont quelque 200 associés, répartis dans plus de 100 bureaux au Québec et dans les régions d’Ottawa et d’Edmundston.

Conjointement avec Grant Thornton LLP, autre firme canadienne, et l’organisation mondiale Grant Thornton, nous sommes présents dans plus de 140 pays et comptons plus de 56 000 employés qui offrent une véritable connaissance, une perspective innovante et l’agilité nécessaire afin que les clients continuent d’évoluer.

Renseignements :

Francis Letendre
Chef – Affaires publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
514 390-4201
letendre.francis@rcgt.com