26 Sep 2019

Le journal Le Devoir a publié un intéressant article sur le transfert d’entreprises dans lequel l’expertise de notre firme en la matière est soulevée.

D’ici les prochaines années, on pourra observer, écrit le journaliste Gérard Bérubé, une hausse importante du nombre de transferts d’entreprises. Toutefois, plusieurs pourraient être infructueux, puisqu’ils ne prennent pas en considération un élément crucial : le fossé qui existe entre les générations du cédant et des repreneurs.

Le transfert d’une entreprise se fera le plus souvent aux membres d’une même famille, à un employé, à un autre gestionnaire ou encore à un tiers étranger à l’entreprise qui, généralement, est plus jeune que le cédant.

Selon notre firme et notre leader national en transfert d’entreprises et vice-président régional, « on oublie souvent de considérer les écarts de valeurs, les façons de faire et les intérêts parfois divergents entre les générations : il s’agit d’un enjeu clé, car on remarque un grand fossé générationnel entre les Québécois qui sont nés avant 1965 et ceux qui sont nés après ».

Les premiers auront une vision plus cartésienne de l’entreprise, alors que les plus jeunes générations considèrent le travail davantage par leur contribution à l’entreprise qu’en termes d’heures travaillées.

« De plus, les X et les Y sont peu impressionnés par l’autorité, contrairement à leurs aînés. Ils ont été habitués dès leur plus jeune âge à travailler en équipe; ils privilégient donc une gestion et une prise de décisions collectives. D’ailleurs, on observe qu’en moyenne, ce sont trois repreneurs qui assureront la relève d’un cédant », souligne notre firme dans cet article.

Pour bien planifier votre relève et vous assurer de passer le flambeau avec efficacité et succès, consultez nos experts en conseil en management. Ils pourront vous guider dans chaque étape de la planification et du processus de transfert.

Article suivant

24 Sep 2019

Sherbrooke, le 24 septembre 2019 – De nouveau cette année, Raymond Chabot Grant Thornton et la Grande Virée Artistique se sont unies pour célébrer le talent artistique d’étudiants de la région sherbrookoise.

Hier soir avait lieu, au bureau régional de Raymond Chabot Grant Thornton, la remise du Prix Claude-Métras, un concours annuel qui reconnaît le talent artistique de la relève. C’est l’artiste Elizabeth Proteau-Paradis, étudiante au cégep de Sherbrooke, qui a remporté la bourse de 500 $.

Cette année, ce sont 26 étudiants provenant de 7 établissements scolaires de la région qui ont soumis 41 œuvres dans le cadre du concours du Prix Claude-Métras. Ce sont 20 œuvres retenues qui ont été préalablement exposées dans le bureau de la société comptable de Sherbrooke.

« Promouvoir les œuvres artistiques de nos jeunes, c’est valoriser la créativité de la relève, ce qui contribue à la vitalité de nos communautés. Il nous faut souligner l’apport extraordinaire de nos jeunes, notamment notre relève artistique, et le milieu des affaires se révèle un excellent levier de promotion », a indiqué le vice-président de Raymond Chabot Grant Thornton pour la région des Cantons-de-l’Est, Guy Fauteux.

Pour l’occasion, le jury a également souligné le talent de deux autres artistes issus de différents groupes d’âge. Les visiteurs de l’exposition ont pu également voter pour l’œuvre de leur choix, ce qui a permis de récompenser trois autres jeunes artistes avec une bourse de 100 $ chacun :

  • mention groupe 12-15 ans : Émilie Hamel (école secondaire Mitchell) pour un tableau (acrylique);
  • mention groupe 16-20 ans : Zeïne Kachroud (école secondaire Bromptonville) pour une photographie;
  • mention 20-25 ans : Amélie Hébert (cégep de Sherbrooke) pour un tableau (technique mixte).

Deux prix coup de cœur ont également été décernés par les visiteurs de l’exposition au bureau de la firme de Sherbrooke à Coralie Lacharité pour l’œuvre Capteur d’âme et à Maina Lessard pour la création Orijin (toutes deux de l’école secondaire de Bromptonville).

« Notre collaboration avec le milieu des affaires demeure importante, car elle permet de valoriser la création artistique dans des lieux de diffusion uniques et non traditionnels. Nous sommes fiers de poursuivre notre partenariat avec Raymond Chabot Grant Thornton, une organisation de premier plan qui sait encourager l’art et ses artistes », a ajouté la présidente de la Grande Virée Artistique de Sherbrooke, Nancy Asselin.

Prix Claude-Métras 2019

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Raymond Chabot Grant Thornton est une firme de services professionnels vouée au succès des organisations et de leurs dirigeants depuis 1948. Les professionnels de la firme sont engagés à accompagner les clients dans leur réussite grâce à une profonde compréhension de ce qui compte pour eux, pour leur entreprise et leur industrie. Cette fine connaissance, jumelée au talent et à la passion d’une équipe de professionnels, permet de stimuler la croissance.

Leader québécois et canadien dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, Raymond Chabot Grant Thornton compte sur une équipe de plus de 2 600 professionnels, dont quelque 200 associés, répartis dans plus de 100 bureaux au Québec et dans les régions d’Ottawa et d’Edmundston.

Conjointement avec Grant Thornton LLP, autre firme canadienne, et l’organisation mondiale Grant Thornton, nous sommes présents dans plus de 135 pays et comptons plus de 53 000 employés qui offrent une véritable connaissance, une perspective innovante et l’agilité nécessaire afin que les clients continuent d’évoluer.

À propos de la Grande Virée Artistique de Sherbrooke

La Grande Virée Artistique a vu le jour en 2002 sous l’initiative d’un groupe d’artistes sherbrookois réputés à l’échelle provinciale et nationale. Cet événement représente un parcours routier estival couvrant les six arrondissements de Sherbrooke et qui se déroule sur 10 jours consécutifs, soit à la fin juin et au début juillet. Il permet de mettre en lumière les talents artistiques de chez nous autant en arts visuels qu’en métiers d’art. Depuis sa création, la Grande Virée Artistique a permis de faire rayonner plus d’une centaine d’artistes dans le milieu culturel de Sherbrooke. C’est un important rendez-vous offert aux amateurs d’art, qui leur permet de découvrir des univers totalement différents, d’apprendre différentes techniques et savoir-faire et d’avoir un échange privilégié avec les artistes.

Source :

Francis Letendre
Chef, Affaires publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
Cell. : 514 554-1685
[email protected]

Article suivant

23 Sep 2019

L’engouement pour le bitcoin et l’augmentation fulgurante de sa valeur en 2017 se sont révélés très alléchants pour les cybercriminels, qui ont profité du manque de connaissance des investisseurs pour les pirater.

Les cryptomonnaies ont, en effet, démontré de graves failles de sécurité et de gouvernance. D’autres risques liés aux cryptomonnaies ont également été mis au jour : « La gestion et la manipulation d’une cryptomonnaie sont risquées pour les gens », concède Louis Roy, associé, Certification et président de Catallaxy, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton.

« Par exemple, si quelqu’un perd sa clé privée, il n’aura plus accès à ses actifs. Ce n’est pas comme égarer sa carte de guichet, qu’on peut facilement faire remplacer. »

De nombreux investisseurs conservent leurs actifs en cryptomonnaies sur leur téléphone cellulaire. En plus du risque de perdre leur avoir, ils pourraient être la cible de cyberattaques. Les investisseurs doivent donc être encore plus vigilants aux tentatives d’hameçonnage notamment.

Certains investisseurs se fient à un intermédiaire pour la gestion de leurs cryptomonnaies.

« Dans certains cas, la perte d’actifs est liée non pas à une attaque, mais à un problème de gestion ou de fraude », poursuit M. Roy.

Rappelons que, récemment, la mort du fondateur d’une entreprise dans des circonstances nébuleuses a entraîné plus de 250 M$ de pertes pour les investisseurs floués.

« Comment expliquer qu’un dirigeant d’entreprise puisse détenir des millions de dollars de ses clients à lui tout seul, sur son ordinateur personnel? », se désole Louis Roy. « Pour améliorer la cybersécurité dans le secteur des cryptomonnaies, il faudra stimuler les innovations technologiques et mieux informer les utilisateurs, mais des questions d’encadrement réglementaire se posent aussi. »

Pour en savoir plus, consultez l’article en ligne (pour abonnés seulement).

Vous êtes intéressés à comprendre la technologie de la chaîne de blocs et à en faire usage dans votre organisation? Notre équipe d’experts peut vous soutenir.

Article suivant

20 Sep 2019

De nombreux entrepreneurs approchant de la retraite aimeraient voir leurs enfants reprendre les rênes de l’entreprise familiale. Mais voilà, céder l’entreprise à ses enfants peut s’avérer plus compliqué que de la vendre à des étrangers.

En entrevue dans L’Étoile du Lac, Éric Dufour, associé et vice-président, conseil en management, rappelle pourquoi : « La situation a été corrigée au provincial, mais pas au fédéral. Il n’y a pas l’exonération fiscale qui peut atteindre 900 000 $ applicable lors d’une vente à des membres de la famille. Ça rend donc ce type de transaction plus difficile. Il faut être prêt à faire des sacrifices monétaires, car la valeur de l’entreprise, c’est les fonds de pension des propriétaires. C’est un frein et il est temps que le gouvernement change cette fiscalité des années 1980 qui n’est plus à jour. »

M. Dufour tient à rappeler aussi que la clé d’un transfert d’entreprise réussi réside dans sa planification : « Il faut réaliser un plan sur quatre ans. Il y a une cohabitation qui se met en place [entre les générations]. Il y a donc une période d’adaptation, d’où l’importance d’être bien accompagné. »

L’enjeu du transfert d’entreprise intergénérationnel préoccupe toujours notre firme. Au Québec, certaines contraintes subsistent encore à cet égard et, au fédéral, le problème demeure entier. Nous vous invitons à consulter nos recommandations, incluant la recommandation 7 contenue dans la soumission pré-budgétaire présentée au gouvernement du Québec par la firme lors du dépôt du dernier budget du Québec.

Communiquez avec nos experts en relève entrepreneuriale pour vous accompagner dans cette importante démarche.