19 Août 2019

Avec plus de vingt-cinq années d’expérience professionnelle acquise en Amérique du Nord et en Europe, Vincent Cartier se joint à l’équipe de conseil en management de Raymond Chabot Grant Thornton.

L’arrivée de Vincent Cartier au sein de notre équipe de conseil en management permet de solidifier l’expertise de la firme en gestion des risques et en vérification interne.

La grande motivation de M. Cartier réside dans l’aide concrète qu’il apporte à ses clients. Il accompagne des organisations de divers secteurs dans l’établissement de priorités parmi leurs risques d’affaires ainsi que dans le développement de méthodes de gestion efficace et efficiente de ces derniers. Selon lui, « il n’y a rien de plus valorisant que de se faire dire “merci!” par un client satisfait ».

Une offre de services encore plus forte

Dans le cadre de son nouveau rôle, Vincent Cartier collaborera avec Nicolas Plante, associé leader du groupe de conseil en management, et son équipe.

« Nous sommes ravis d’accueillir Vincent parmi nous. Son expérience exhaustive auprès des grandes entreprises et son large réseau d’affaires nous permettront d’élargir davantage notre importante offre de services au sein du groupe », précise Nicolas Plante.

Vincent Cartier

Article suivant

13 Août 2019

Raymond Chabot Grant Thornton est fière de s’associer à CCH Tagetik afin d’offrir une nouvelle solution automatisée de gestion de la performance à l’échelle du pays.

L’outil permettra notamment de soutenir les processus de consolidation, d’analyse et de production de rapports de la fonction finance, ainsi que les processus de planification et de budgétisation des départements financiers et opérationnels.

Ce nouveau partenariat, l’un des seuls conclus entre CCH Tagetik et une entreprise canadienne, permettra à la firme d’offrir à ses clients la possibilité de réduire leurs coûts totaux de possession (en anglais, « Total Costs of Ownership », ou « TCO »).

En effet, la solution modernise la budgétisation et la planification, raccourcit le cycle de clôture de même que la consolidation mensuelle et accélère le processus de publication financière en plus de générer facilement des rapports de gestion ainsi que des analyses approfondies. De plus, son architecture ouverte, unifiée et multiplateforme facilite son intégration.

« Concrètement, l’outil permet de simplifier jusqu’à 70 % le cycle de planification, de raccourcir de 50 % les processus de clôture et de réduire de 40 % les efforts de production de rapports. Ce sont des bénéfices énormes et nous sommes heureux de pouvoir l’offrir dès aujourd’hui à nos clients », précise David Mayrand, associé en conseil en management de notre firme.

La nouvelle association entre Raymond Chabot Grant Thornton et CCH Tagetik vient étendre l’éventail des solutions EPM du groupe, qui comprend notamment les outils IBM Planning Analytics et SAP BPC.

Nos experts certifiés peuvent vous aider à trouver la meilleure technologie pour votre entreprise. Communiquez avec nous dès maintenant pour savoir comment optimiser votre performance financière.

Pour en apprendre davantage sur la solution de gestion de la performance de CCH Tagetik, consultez le site www.tagetik.com.

Article suivant

07 Août 2019

L’inclusion de tout un chacun dans son milieu de travail, et ce, peu importe l’expression ou l’identité de genre ou l’orientation sexuelle, est primordiale au bien-être des employés et à la prospérité de toute entreprise à long terme.

C’est avec générosité, conviction et ouverture d’esprit que quatre membres de la famille Raymond Chabot Grant Thornton ont accepté de livrer des témoignages sur leur histoire personnelle, afin de partager une partie de leur récit et s’assurer de faire tomber les tabous pouvant affecter les personnes LGBT dans leurs milieux personnels et professionnels.

Joëlle Bélanger – Conseillère marketing

Être lesbienne, ce n’est pas une fierté : c’est qui je suis. Est-ce facile de se respecter? Ça prend du temps! À mon ancien travail, à la première fameuse question « as-tu un amoureux? », je ne m’étais pas respectée. J’avais répondu non. C’était la vérité, je n’en avais pas. En revanche, jamais on ne m’avait demandé si j’avais une amoureuse!

Pendant trois ans, par un simple « non », j’étais aux yeux de mes collègues une célibataire hétéro. Trois ans à mentir sans pouvoir parler de ma blonde et de notre train de vie quotidien.

Quand j’ai eu l’emploi chez Raymond Chabot Grant Thornton, je me suis juré que j’allais me respecter. Je n’ai pas perdu de temps. À ma première journée, je crois que c’est la première phrase que j’ai dite à mes collègues. Je ne voulais plus vivre dans le mensonge. J’ai tout de suite senti par l’accueil de mon équipe que mon orientation n’avait aucune importance pour eux! Une belle ouverture d’esprit qui me rend bien et qui me permet d’être qui je suis.

Encore aujourd’hui, plusieurs souffrent en silence et bloquent devant des questions banales qui peuvent nous mettre dans l’embarras. D’un œil hétéro, c’est tout simple. Pour une personne gaie, c’est tout autre.

Sylvain Prince – Associé – Directeur régional des normes professionnelles

Comment peut-on vivre son homosexualité dans notre emploi? Je ne m’étais pas posé cette question auparavant, puisque je n’ai pas l’impression d’être différent de mes collègues hétérosexuels, d’être traité différemment ou de me sentir étiqueté.

Mon parcours chez Raymond Chabot Grant Thornton a débuté lors de mes stages universitaires il y a près de vingt ans, soit dans la même année où j’ai fait mon « coming out » auprès de mes amis à l’université et où j’ai rencontré mon copain. En aucun temps, je ne me suis senti jugé ou ralenti dans ma carrière à cause de mon orientation sexuelle. Au contraire, j’ai plutôt senti être reconnu pour mes compétences et on m’a permis de relever plusieurs défis professionnels, comme celui d’être récemment nommé associé de la firme.

Puisque j’ai choisi de m’accepter tel que je suis, mes collègues et mes clients sont au courant et je crois que c’est beaucoup plus facile pour tout le monde ainsi. Il n’y a pas de malaise à partager des moments de ma vie personnelle avec mes collègues et clients ni que mon conjoint m’accompagne à des activités.

Lorsque j’ai annoncé à mes collègues que mon conjoint et moi allions avoir un enfant cet automne grâce à une porteuse, vous auriez dû voir la joie dans leurs yeux pétillants et parfois mouillés!

Bref, je crois sincèrement que l’on peut être tout à fait à l’aise de vivre son homosexualité chez Raymond Chabot Grant Thornton et poursuivre librement sa carrière.

Christine Régimbal – Associée

Je suis fière de faire partie de la famille Raymond Chabot Grant Thornton depuis plus de vingt-huit ans et d’y occuper le rôle d’associée depuis près de dix-huit ans. Cette firme m’a offert de nombreuses occasions de réaliser pleinement mon potentiel et les outils nécessaires pour y parvenir.

J’ai toujours profité d’un environnement de travail positif et au fil des ans, la mentalité de la firme, à l’instar de celle de la société, a grandement évolué. À titre d’associée prenant part au recrutement des étudiants, je parle avec fierté de mon épouse aux candidats potentiels. Il est important qu’ils comprennent que Raymond Chabot Grant Thornton offre un environnement inclusif et tolérant dans lequel chacun est encouragé à être soi-même.

J’ai récemment eu l’honneur d’être réélue par mes pairs afin de siéger au Conseil des associés de la firme pour un deuxième mandat. Je suis très reconnaissante envers mes collègues pour la confiance qu’ils m’ont témoignée et je suis honorée de les représenter au Conseil.

Christine Regimbal

Patrick Danis – Conseiller principal marketing et image de marque

Avez-vous déjà eu à « annoncer » une grande nouvelle à votre entourage, qu’elle soit positive ou négative? Dans la vie d’un membre de la communauté LGBT, il est fréquent de devoir faire une « annonce » sur qui nous sommes, ce qui m’a souvent paru comme injuste en quelque sorte. Imaginez maintenant arriver dans un nouvel environnement de travail et devoir révéler à des gens que vous connaissez à peine un peu de votre histoire personnelle.

À mon entrée chez Raymond Chabot Grant Thornton, j’arrivais d’une entreprise où j’étais très ouvert sur mon orientation depuis presque dix ans. Mais voilà que tout était à refaire… En même temps, une personne près de moi m’a déjà dit que « si on agit comme si ce n’était pas normal, c’est exactement le message que l’on envoie aux autres ».

J’ai donc décidé d’être totalement moi-même avec mes nouveaux collègues et ma « nouvelle » est passée comme si de rien n’était. On a simplement continué à discuter de nos vies, comme toute personne l’aurait fait, peu importe son orientation sexuelle. Il est primordial de se sentir bien dans sa peau au travail. Et grâce à vous, chers collègues, c’est mon cas tous les jours. Merci!

Patrick Danis

Un mot d’Emilio B. Imbriglio – Président et chef de la direction

En prenant connaissance de ces histoires, j’ai ressenti une grande fierté envers mes collègues. Leurs propos sont touchants et ils ont su faire preuve de générosité et de courage en nous livrant de tels témoignages.

Ce qui me vient en tête en les lisant, c’est bien sûr leur aisance à être eux-mêmes dans leur milieu de travail, mais c’est aussi le souhait que tous nos employés, peu importe leur vécu, puissent s’épanouir au travail dans toute leur authenticité comme ces quatre personnes inspirantes.  Merci à vous Joëlle, Sylvain, Christine et Patrick.

Depuis le 1er août 2019, Raymond Chabot Grant Thornton est fière de faire partie de l’organisme Fierté au travail, qui vise à briser les barrières existantes dans le monde du travail pour les personnes LGBT.

Article suivant

05 Août 2019

Les contrats de prête-nom devront dorénavant être divulgués à Revenu Québec. Le 22 août 2019, Revenu Québec a annoncé un assouplissement quant au délai de production des déclarations de renseignements requises à cette fin.

Ainsi, ces contrats devront être divulgués à la plus tardive des dates suivantes :

  • le 90e jour qui suit la date de la conclusion du contrat;
  • le 90e jour qui suit la date de sanction du projet de loi à venir comprenant les mesures relatives à l’obligation de divulgation d’un contrat de prête-nom. Aucun projet de loi n’a été déposé à cet égard à ce jour.

Le 17 mai 2019, le ministère des Finances du Québec a publié le Bulletin d’information 2019-5 dans lequel il a annoncé la mise en place d’un nouveau mécanisme de divulgation obligatoire des contrats de prête-nom.

Le défaut de se conformer à cette nouvelle obligation de divulgation entraînera des pénalités pouvant atteindre 5 000 $ ainsi que la suspension du délai de prescription.

Obligation de divulgation

Le Bulletin d’information 2019-5 du Ministère des Finances du Québec prévoit que la divulgation doit se faire au moyen d’un formulaire prescrit incluant les renseignements suivants:

  • La date du contrat de prête-nom;
  • L’identité des parties au contrat de prête-nom;
  • Une description complète des faits de l’opération ou de la série d’opérations à laquelle le contrat de prête-nom se rapporte et l’identité de toute personne ou entité pour laquelle une telle opération ou série d’opérations entraîne des conséquences fiscales;
  • Tout autre renseignement demandé dans le formulaire prescrit (lorsque celui-ci sera disponible).

Délai de production

Le bulletin prévoit que les contrats de prête-nom conclus à compter du 17 mai 2019 doivent être divulgués à Revenu Québec au plus tard 90 jours après la date à laquelle ils ont été conclus alors que les contrats de prête-nom conclus avant le 17 mai 2019 doivent être divulgués à Revenu Québec au plus tard le 16 septembre 2019 lorsque les conséquences fiscales de l’opération ou de la série d’opérations à l’égard de laquelle le contrat se rapporte se poursuivent après le 16 mai 2019.

Cependant, afin de permettre aux personnes visées de d’acquitter de leur obligation de façon optimale, Revenu Québec acceptera que les contrats de prête-nom soient divulgués à la plus tardive des dates suivantes :

  • le 90e jour qui suit la date de la conclusion du contrat;
  • le 90e jour qui suit la date de sanction du projet de loi à venir comprenant les mesures relatives à l’obligation de divulgation d’un contrat de prête-nom.

En attendant la publication du formulaire prescrit par Revenu Québec, la divulgation devrait se faire au moyen d’une lettre incluant ces renseignements. La divulgation faite par l’une des parties au contrat de prête-nom sera réputée avoir aussi été faite par l’autre partie.

Votre conseiller Raymond Chabot Grant Thornton peut vous aider à déterminer les mesures qui s’appliquent à votre situation et vous assister dans les démarches nécessaires pour vous permettre de vous y conformer. N’hésitez pas à le consulter.