Clara Demers
Conseillère principale | Conseil en management

Le transfert générationnel d’une entreprise amène son lot de défis. Apprivoiser les différences et en dégager une force commune est gage de succès.

La relève entrepreneuriale arrive avec une nouvelle approche, mue par des valeurs distinctes. Cet apport sera bénéfique, à condition que la transition soit bien préparée et que le changement de garde se fasse graduellement.

Les nouveaux défis du marché

Les repreneurs devront s’adapter à de nouveaux enjeux qui nécessitent des approches différentes et l’acquisition de compétences spécifiques :

  • Évolution rapide de la technologie;
  • Nécessité de tenir compte de l’impact environnemental;
  • Normes éthiques valorisées et contrôle accru;
  • Changements démographiques et mouvance des habitudes des consommateurs;
  • Compétition de plus en plus forte et gestion de croissance.

Caractéristiques des nouvelles générations

De plus, les jeunes entrepreneurs ont des attentes différentes de leurs prédécesseurs et le mode de fonctionnement doit forcément être adapté. Quelques caractéristiques se dégagent des générations montantes :

  • Ils s’attendent à du mentorat plutôt qu’à une structure hiérarchique;
  • Ils sont créatifs et aiment être dans l’action, voire dans l’interaction;
  • Les technologies et l’accès aux multiples canaux de communication font partie de leur ADN.

Il faut souligner l’importance de profiter des forces et aptitudes de chaque partie tout en palliant les manques et les faiblesses.

Points importants pour la réussite d’une transition

Afin de favoriser la réussite d’un transfert d’entreprise, il est nécessaire de se préparer plusieurs années d’avance. Voici les principales actions à entreprendre :

  • Établir un plan de relève;
  • Être à l’écoute des attentes des cédants et des repreneurs, des préoccupations et des motivations de chacun;
  • Mettre en place une pratique efficace de communication interne;
  • Identifier les compétences nécessaires et prévoir une formation complémentaire au besoin;
  • Bien définir les rôles de chacun;
  • Commencer tôt le processus de transfert.

Une préparation adéquate et l’accompagnement d’un expert objectif accroissent vos chances de succès. N’hésitez pas à communiquer avec nos professionnels reconnus afin de vivre la transition en douceur.

Plus de 90 % des PME québécoises sont des entreprises familiales. La réussite d’un transfert à la génération suivante est assurée par un processus complet, rigoureux et sérieux qui comporte un volet humain incontournable. Tirez profit de notre approche intégrée unique en transfert d’entreprise.

Vous êtes propriétaire d’une PME? Vous ne devez pas prendre à la légère le plus grand succès de votre carrière : assurer la pérennité de votre entreprise. Soyez de ceux qui planifient leur transfert et facilitent ainsi la rétention des personnes clés. La relève n’est pas une fin en soi, mais un rite de passage qui mérite un accompagnement professionnel par des experts chevronnés. Tirez profit de notre approche.

14 Juin 2018  |  Écrit par :

Clara Demers est votre experte en conseil en management au sein de Raymond Chabot Grant Thornton....

Voir le profil

Article suivant

Rémi Fortin
Directeur | Ing. | Fiscalité

Les crédits d’impôt en recherche scientifique et développement expérimental (RS&DE) peuvent être une source importante de financement pour une entreprise technologique, et ce, dès les premières années de son existence.

Toutefois, il peut être complexe de déterminer quels sont les projets et activités qui sont éligibles à la réclamation des crédits en RS&DE.

14 Juin 2018  |  Écrit par :

Rémi Fortin se spécialise dans les demandes de crédit d'impôt en RS et DE dans divers domaines...

Voir le profil

Article suivant

Voici le Bulletin de nouvelles sur les IFRS, un bulletin d’information qui offre un résumé de certains développements concernant les Normes internationales d’information financière (IFRS) ainsi qu’un aperçu de certains sujets de l’heure.

Nous commençons cette deuxième édition de l’année 2018 en examinant la révision du Cadre conceptuel de l’information financière.

Nous poursuivons en jetant un oeil sur deux autres publications récentes de l’International Accounting Standards Board (IASB), soit celle portant sur les modifications d’IAS 19 Avantages du personnel et l’exposé-sondage intitulé Changements de méthodes comptables (projet de modification d’IAS 8).

Ensuite, nous nous tournerons vers le récent rapport de l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) sur les activités des contrôleurs comptables européens au cours de la dernière année.

Plus loin dans ce bulletin, vous trouverez des nouvelles relatives aux IFRS chez Grant Thornton ainsi qu’une récapitulation des développements concernant l’information financière.

Nous terminons avec un sommaire des dates d’application de récentes normes qui ne sont pas encore en vigueur, ainsi qu’une liste de publications de l’IASB soumises pour appel à commentaires.

Article suivant

Comprendre le contexte mondial des prix de cession interne − 2018

La fiscalité internationale subit le bouleversement le plus important depuis une génération. Le secteur déjà complexe des prix de cession interne est au cœur de cette perturbation, tant sur le plan des règles qui le régissent que de la surveillance accrue à laquelle il fait face.

La principale cause de changement est le la mise en œuvre à l’échelle mondiale du plan d’action de l’OCDE sur l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS). Plus d’une centaine de pays se sont engagés à mettre en œuvre au moins certains éléments du plan d’action.

Démontrer la réalité économique

Dans le cadre des réformes fiscales à l’échelle mondiale, votre entreprise doit démontrer que les prix de cession interne reflètent la réalité économique de la création et de l’échange de valeur. La réalité économique est constatée assez facilement dans des domaines comme la fabrication, car l’existence d’une usine ou d’un entrepôt ne fait aucun doute.

Dans ce cas, toutefois, nous faisons référence aux « fonctions des personnes clés », c. à d. celles qui contrôlent les risques importants au sein de l’entreprise, comme l’élaboration de nouveaux produits ou l’approvisionnement. La réalité économique est encore plus difficile à cerner dans des domaines comme la création et l’élaboration de propriété intellectuelle et d’autres actifs incorporels, ce qui augmente la complexité du secteur des prix de cession interne.

Voici une question essentielle : « Les prix de cession interne au sein de votre entreprise reflètent-ils la réalité économique des modalités de création et d’échange de valeur? »

Pour en savoir plus, téléchargez le document ci-dessous (en anglais).