27 Fév 2017

Beaucoup de choses ont été dites depuis que Michel Girard du Journal a mis au jour le resserrement des critères d’admissibilité au crédit d’impôt québécois en raison de l’âge, dont le montant peut atteindre 497 $.

Tellement de choses que sa dénonciation a été à l’origine d’un débat qui a enflammé tout le Québec et qui a forcé le gouvernement à renoncer à abolir le crédit d’impôt. Le gouvernement Couillard a cependant tenu à réitérer le fait qu’il avait bonifié le crédit pour les travailleurs d’expérience de sorte que les aînés âgés qui choisissaient de demeurer sur le marché du travail après 64 ans ne seraient pas pénalisés.

L’occasion est belle pour vous présenter les nouvelles règles de bonification du crédit destiné aux travailleurs d’expérience. Vous serez ainsi en mesure de constater si vous y perdrez au change.

Lire la suite de l’article disponible en ligne de l’associé en fiscalité de Raymond Chabot Grant Thornton, Sylvain Moreau, publié dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec, le 23 février 2017. M. Moreau agit comme chroniqueur dans la section Argent – Dans vos poches des deux grands journaux de Québecor.

Article suivant

22 Fév 2017

Montréal, le 22 février 2017 – Raymond Chabot Grant Thornton salue le dépôt du Plan pour que l’économie québécoise soit davantage une économie de dirigeants rendu public hier visant à ce que l’économie québécoise soit davantage une économie de dirigeants. Parmi les mesures annoncées, celle de l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprises répond ainsi aux demandes répétées de la firme afin d’assurer la pérennité des entreprises d’ici.

« L’élargissement de l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprises à toutes les entreprises issues de tous les secteurs d’activité est une excellente nouvelle, particulièrement dans un contexte où la croissance de notre économie passe par des entreprises dynamiques et concurrentielles. Il fallait agir impérativement pour encourager des membres de la même famille à reprendre le flambeau, compte tenu de la réalité démographique où les propriétaires sont plus nombreux à céder les rênes de leur entreprise », a indiqué le président et chef de la direction, Emilio B. Imbriglio.

Selon le vice-président régional et leader national en transfert d’entreprises, Éric Dufour, « c’est une belle journée pour l’entrepreneuriat québécois, car il était temps d’établir une fiscalité juste pour le propriétaire qui souhaite vendre son entreprise à un membre de sa famille. Désormais, tous les propriétaires peuvent bénéficier, au Québec, de cette équité fiscale lors d’un transfert familial. Voilà une mesure structurante pour préserver les intérêts québécois et familiaux de nos créateurs de richesse », a-t-il indiqué.

Maintenant, au tour du gouvernement fédéral d’agir!

On ne peut que souhaiter que le gouvernement fédéral adopte la même approche. « Nous l’interpellons depuis longtemps et continuerons de le faire, car le problème demeure entier au niveau fédéral. C’est une mesure incontournable pour encourager la relève familiale, alors que la très grande majorité de nos entreprises sont familiales », a affirmé l’associé en fiscalité, Luc Lacombe.

Rappelons que depuis la production en 2010 d’un rapport sur l’enjeu de l’équité fiscale en matière de transfert d’entreprises, Raymond Chabot Grant Thornton a mené plusieurs représentations auprès des gouvernements du Québec et du Canada pour l’équité fiscale à ce chapitre.

Nous vous invitons à consulter les avis prébudgétaires soumis la semaine dernière aux deux ministres des Finances. Pour lire la lettre adressée au ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, allez à www.rcgt.com/consultation-budgetqc-2017-2018, et pour celle acheminée au ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, allez à www.rcgt.com/consultation-budgetfederal-2017. La problématique de l’équité fiscale en matière de transfert intergénérationnel d’entreprises y est évidemment abordée.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton figure aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité. La force de la société repose sur une équipe de plus de 2 300 professionnels, dont quelque 200 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP, autre firme canadienne membre de Grant Thornton International Ltd, accompagnent les organisations dynamiques d’ici avec plus de 4 100 professionnels et quelque 140 bureaux au Canada dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de sociétés membres et de sociétés représentantes dans plus de 130 pays, comptant au-delà de 42 000 professionnels.

– 30 –

Source :

Francis Letendre
Conseiller principal – Relations publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Tél. : 514 390-4201
[email protected]

Article suivant

22 Fév 2017

L’associé en fiscalité de Raymond Chabot Grant Thornton, Sylvain Moreau, s’est entretenu avec le magazine Protégez-vous, afin d’identifier des nouveautés fiscales qui touchent les particuliers.

Afin de maximiser vos remboursements et de demeurer conformes avec certaines nouvelles exigences, vous retrouverez dans cet article quelques mesures pour mieux vous y retrouver! Lisez l’article « Impôts 2016: quoi de neuf pour les particuliers? »

Planiguide fiscal 2016-2017

Pour en savoir davantage sur les nouveautés fiscales, consultez le Planiguide fiscal 2016-2017 de Raymond Chabot Grant Thornton. Un outil essentiel pour vos impôts!

 

Article suivant

15 Fév 2017

Le surendettement frappe de plein fouet les Québécois de 55 ans et plus et plusieurs de ces derniers font faillite malheureusement. L’associé et syndic en insolvabilité Éric Lebel a fait état de ce troublant phénomène dans plusieurs médias récemment afin d’éveiller les gens à cette tangente pour le moins inquiétante.

Une spectaculaire hausse de 131 %

Plus précisément, le nombre de faillites chez les 65 ans et plus a augmenté de 131 % depuis 10 ans Québec! Le plus récent rapport trimestriel d’Equifax dresse un portrait semblable : depuis 2011, l’endettement des 56 à 65 ans a augmenté de 28,7 % et celui des 66 ans et plus, de 47,5 %.

Des dettes en héritage

Ces faits font aussi en sorte de plus en plus de personnes ne laissent que des dettes en héritage. Les personnes qui refusent un legs ou une succession, généralement pour cette raison, sont passées de 1 384 en 1994 à 4 472 en 2016!

Pour en savoir plus, consultez les articles suivants :