01 Fév 2012

Après le bureau de St-Ephrem-de-Beauce le 26 janvier dernier, Raymond Chabot Grant Thornton annonce maintenant le déménagement de son bureau de La Baie situé dans la magnifique région du Saguenay.

Ce déménagement était devenu nécessaire en raison de la croissance de notre cabinet et de notre volonté de suivre le rythme du dynamisme des entreprises de la région.

Prenez donc note que depuis le 1er février, le bureau de Raymond Chabot Grant Thornton à La Baie a pignon sur rue au 433, rue Albert. Au plaisir de vous y accueillir!

Article suivant

26 Jan 2012

Depuis le 26 janvier 2012, le bureau de Raymond Chabot Grant Thornton situé à St-Ephrem-de-Beauce a ouvert les portes de ses nouveaux locaux situés au 34, route 271 Sud, bureau 16, au cœur même de l’activité économique, stratégique et sociale de la municipalité de St-Ephrem-de-Beauce.

Ce nouveau bureau, plus fonctionnel, offrira les moyens nécessaires à la poursuite de la croissance de notre cabinet au cours des années à venir et permettra d’offrir à nos clients et à nos employés un nouvel environnement qui reflète notre leadership ainsi que notre souci d’excellence et d’efficacité.

Au plaisir de vous y voir!

Article suivant

19 Jan 2012

Au début de 2012, la confiance mondiale des entreprises ne tient qu’à un fil d’après de nouveaux chiffres publiés par Grant Thornton dans le rapport sur les entreprises internationales (International Business Report ou IBR). Avec les perspectives économiques mondiales dominées par la crise dans la zone euro, les craintes sont de plus en plus vives de voir la croissance commerciale devenir encore plus difficile qu’en 2011.

L’étude la plus récente montre que l’optimisme mondial des entreprises au cours du quatrième trimestre de 2011 affiche un pourcentage net de 0 %, ce qui indique un équilibre entre les chefs d’entreprises qui se sentent optimistes face à leur économie en 2012 et ceux qui se sentent pessimistes.

Le portrait régional est cependant plus nuancé. Les niveaux d’optimisme dans les pays BRIC (il est passé de 25 % à 34 %) et en Amérique du Nord (il est passé de 3 % à 6 %) ont augmenté de manière importante au cours du dernier trimestre. Au Canada, 46 % des entreprises se déclarent optimistes. Cependant, sur le plan mondial, cet optimisme a été contrebalancé par une forte chute en Europe où l’optimisme est passé de 0 % à – 17 % au cours du quatrième trimestre.

Ed Nusbaum, chef de la direction de Grant Thornton International, déclare: « À l’aube de 2012, nous notons une polarisation de la confiance des entreprises entre l’Europe et le reste du monde. Cependant, la menace d’un effondrement total de la zone euro entraîne une incertitude des chefs d’entreprises relativement à l’année à venir : ils ne savent tout simplement pas comment les choses tourneront. Cette incertitude mine la confiance et étouffe les perspectives de croissance économique.

Les résultats optimistes en provenance du monde des affaires reflètent la position périlleuse de l’économie mondiale, les résultats plus forts de marchés clés comme le Brésil, la Chine et les États-Unis étant atténués par l’absence de résolution claire face à la crise de l’endettement public en Europe. »

L’étude montre également que le commerce mondial est affecté. Après une augmentation de dix points de pourcentage au cours du T3, la proportion des entreprises qui ont rapporté une pénurie de commandes a augmenté à nouveau au T4 de cinq points de pourcentage pour atteindre un total de 37 %. Ce résultat s’explique largement par l’augmentation de neuf points de pourcentage dans la zone euro, mais les entreprises en Amérique du Nord (sept points d’augmentation) et les pays BRIC (quatre points d’augmentation) sont également affectés. D’autre part, la perspective économique de voir augmenter les revenus et les bénéfices a connu une baisse de deux points de pourcentage à l’échelle planétaire au cours du dernier trimestre.

Loin de la morosité économique, les résultats en provenance des États-Unis apportent une lueur d’espoir encourageante et bienvenue dans l’étude. Les perspectives de hausse des revenus et des bénéfices en 2012 dans la plus grande économie du monde sont toutes deux en augmentation de sept points de pourcentage et atteignent 48 % et 40 % respectivement. De plus, un pourcentage net de 35 % des entreprises américaines ont l’intention d’embaucher dans les douze prochains mois.

Ed Nusbaum ajoute: « Dans le monde entier, les perspectives de croissance sont mitigées. Les entreprises doivent travailler plus fort que jamais pour maintenir leurs marges et leur compétitivité face aux puissants vents contraires soufflant sur l’économie. Le facteur déterminant pour l’amélioration ou la détérioration de la situation est l’avenir de la zone euro.

Il menace de compromettre les perspectives économiques dans le monde entier, pas seulement en Europe. Les entreprises au sein des économies à plus forte croissance, comme la Chine et le Brésil, restent positives pour le moment mais l’Europe est le marché le plus vaste du monde et, par conséquent, un partenaire commercial clé. Les répercussions d’une autre récession auront également un impact sur ces marchés à forte croissance et bien au-delà.

Les dirigeants politiques européens ont du pain sur la planche en 2012. Ce qui inquiète les entreprises, c’est qu’un accent mis sur l’austérité plutôt que sur la croissance économique compromette leurs propres perspectives de croissance. Nul doute que la résolution de la crise et la préservation de l’avenir de l’euro sont en première position sur leur liste de vœux pour la nouvelle année. »

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec :
Christine Hobart
Directrice des communications à l’international
Tél. : +44 207 391 9548
Courriel : [email protected]

Notes aux rédacteurs
Le rapport sur les entreprises internationales publié par Grant Thornton International (International Business Report ou IBR) fournit un aperçu des points de vue et des attentes de plus de 11 500 entreprises annuellement évoluant dans 40 pays. Ce sondage unique se fonde sur 20 ans de données sur les tendances, dans le cas de la plupart des participants européens, et de neuf ans de données pour un grand nombre de pays non-européens. Pour de plus amples renseignements, visitez le site : www.internationalbusinessreport.com.

Collecte de données
La recherche est effectuée principalement au moyen d’entrevues téléphoniques d’une durée approximative de 15 minutes, exception faite du Japon, où l’entrevue est envoyée par la poste, des Philippines et de l’Arménie, où l’entretien a lieu en personne, de l’Inde et de la Chine continentale, où l’entretien se fait à la fois en personne et au téléphone, les différences culturelles exigeant de suivre diverses méthodes. Les entrevues téléphoniques permettent à Grant Thornton International de mener exactement le nombre d’entrevues recommandé auprès des personnes les plus pertinentes à l’intérieur d’une organisation répondant aux critères du profil.

La collecte de données est gérée par Experian, le principal partenaire de la recherche de Grant Thornton International. Les questionnaires sont traduits dans la langue du pays, chacun des pays participants répondant à un nombre restreint de questions particulières au pays en plus d’un questionnaire de base. Depuis 2011, l’étude sur le terrain a lieu sur une base trimestrielle chaque trimestre et dure environ un mois et demi.

Échantillon
L’IBR est une étude effectuée auprès de sociétés ouvertes et fermées. Les données de ce communiqué sont tirées d’entrevues réalisées auprès de 2 800 entreprises dans le monde entier en novembre et décembre 2011.

Les répondants visés sont des chefs de la direction, des directeurs généraux, des présidents et autres cadres supérieurs (les titres varient selon ce qui est le plus approprié pour le pays en particulier) provenant de 40 pays et évoluant principalement dans cinq secteurs : de la fabrication (25 %), des services (25 %), du détail (15 %) et de la construction (10 %), les 25 % résiduels répartis entre tous les secteurs.

À l’échelle locale, l’échantillon tend à couvrir les secteurs mentionnés précédemment, certains pays étant capables de fournir des données locales valides pour des secteurs particuliers ou des régions lorsque la taille de l’échantillon est assez grande.

Groupe/région Pays inclus dans l’IBR
Asie-Pacifique (APAC) Australie, Hong Kong, Inde, Japon, Chine continentale, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Taïwan, Thaïlande, Vietnam
Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam
BRICs Brésil, Russie, Inde, Chine continentale
Union européenne (UE) Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Suède, Royaume-Uni
G7 Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni,
États-Unis d’Amérique
Amérique latine Argentine, Brésil, Chili, Mexique, Pérou
Pays nordiques Danemark, Finlande, Suède
Amérique du Nord Canada, États-Unis d’Amérique
Autres Arménie, Botswana, Géorgie, Afrique du Sud, Suisse, Turquie, Émirats arabes unis

Article suivant

18 Jan 2012

Grant Thornton International rend public le Global economy in 2012: a rocky road to recovery. Ce rapport dresse un portrait des défis mondiaux auxquels ont fait face les entreprises en 2011 et fait état de certains enjeux qui ont pu influencer le développement des affaires de certaines entreprises.

En plus d’étudier l’influence de certains événements comme le « printemps arabe » survenus en 2011, il présente certaines tendances pour l’année à venir, relatives à l’investissement, à l’inflation, à l’emploi, à la place des femmes dans le milieu des affaires, à la responsabilité sociale des entreprises ou encore aux énergies renouvelables.

Le document (en version originale anglaise) est disponible sur le site Internet de Grant Thornton International