04 Fév 2019

Grant Thornton International (GTIL), entité dont est membre Raymond Chabot Grant Thornton, a publié une étude sur les prévisions économiques mondiales.

Après une période d’optimisme et de forte croissance, les perspectives économiques pour 2019 sont plus mitigées alors que l’économie globale est en déclin et que règne l’incertitude politique.

Le sondage de GTIL, qui rassemble des données semestrielles de 5 000 leaders d’affaires issus de 35 grandes économies, incluant le G20, conclut que l’optimisme global se situe maintenant à 39 %, soit 15 points de moins qu’au deuxième trimestre de 2018, devenant ainsi le plus bas résultat depuis la fin de 2016.

Les leaders d’entreprises identifient l’incertitude économique et les tensions politiques comme les principales causes du pessimisme global. Le sentiment européen a chuté de 18 points, se situant maintenant à 28 %.

Pour l’Amérique du Nord, l’optimisme global est un peu plus élevé, se situant à 58 %, alors qu’au Canada seulement, il s’élève à 60 % au deuxième trimestre 2018. En ce qui concerne l’avenir, 39 % des dirigeants canadiens interrogés se disent optimistes de voir prochainement un redressement économique.

Toutefois, malgré l’incertitude, plus de 60 % de l’ensemble des répondants étaient optimistes ou très optimistes à propos des perspectives économiques globales.

Pour en savoir plus, consultez le résumé de l’étude (en anglais) ici.

Article suivant

04 Fév 2019

Raymond Chabot Grant Thornton prend d’assaut le secteur numérique de la fonction finance et devient le leader québécois

La firme FPM360 joint les rangs de Raymond Chabot Grant Thornton

Montréal, le 4 février 2019 – Raymond Chabot Grant Thornton annonce aujourd’hui l’acquisition de FPM360 et se positionne comme le leader au Québec en services-conseils aux CFO. Plus précisément, la firme bonifie son offre en services de gestion de la performance financière, en numérisation de la fonction finance et en gestion de la trésorerie.

« Par cette acquisition importante, notre équipe de Conseil en management double en termes d’effectifs et notre offre en gestion de la performance financière devient la plus sophistiquée du genre dans le marché », se réjouit Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton.

Les experts de FPM360 ont accès aux éditeurs de logiciels les plus prisés dans le domaine. Leur savoir-faire financier ainsi que leurs connaissances technologiques leur permettent de conseiller le dirigeant financier et d’en faire un acteur-clé dans le virage numérique de son organisation.

« Notre force, c’est d’être présent du début à la fin de la démarche, du diagnostic au déploiement, affirme David Mayrand, vice-président et associé de FPM360. Afin de répondre aux besoins grandissants de nos clients, il était essentiel pour nous de nous allier à une firme d’envergure comme Raymond Chabot Grant Thornton. Nous sommes fiers de nous joindre à ce fleuron québécois. »

Les dirigeants fondateurs de FPM360, David Mayrand, Normand Houle et Hughes Lepage, deviennent associés au sein de la firme.

Après le déploiement d’Operio, solution infonuagique en comptabilité, et de Catallaxy, filiale spécialisée en blockchain, Raymond Chabot Grant Thornton prend maintenant d’assaut le secteur des technologies de la fonction finance.

À propos de FPM360

Fondée à Montréal en 2010, FPM360 se spécialise dans le déploiement de solutions intégrées de gestion de la performance et d’analytique en offrant une expertise-conseil de pointe à des clients, PME et grandes entreprises, œuvrant dans des secteurs diversifiés tels que les services financiers, l’industrie manufacturière et le commerce de détail. FPM360 compte 47 employés, pour la plupart des comptables professionnels agréés.

À propos de Raymond Chabot Grant Thornton

Fondée en 1948, Raymond Chabot Grant Thornton compte aujourd’hui parmi les chefs de file canadiens dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, avec plus de 2 500 professionnels, dont quelque 200 associés. Ensemble, Raymond Chabot Grant Thornton et Grant Thornton LLP accompagnent les organisations d’ici, avec plus de 4 400 professionnels et quelque 170 bureaux au Canada, dans l’atteinte de leur plein potentiel de croissance. Grant Thornton International Ltd offre à sa clientèle l’accès à l’expertise de plus de 50 000 professionnels dans au-delà de 135 pays.

Renseignements :

Francis Letendre
Chef – Affaires publiques
Raymond Chabot Grant Thornton
Téléphone : 514 390-4201
Courriel : [email protected]

Article suivant

31 Jan 2019

Le 21 janvier, un sondage en ligne a été publié et démontrait que près de la moitié des Canadiens sont à 200 $ de l’insolvabilité.

Voulant comprendre davantage ce constat inquiétant, le journaliste Daniel Germain de Les Affaires a fait appel à l’expertise de l’associé et syndic autorisé en insolvabilité de Raymond Chabot Grant Thornton, Éric Lebel.

Sans pour autant commenter les résultats du sondage, M. Lebel a tenu à rappeler que beaucoup de ménages québécois sont en effet aux prises avec des difficultés financières.

M. Lebel a indiqué, selon une charte diffusée par Innovation, Sciences et Développement économique Canada intitulée « Revenu mensuel disponible de l’unité familiale », qu’une personne seule a besoin de 2 152 $ par mois pour subvenir à ses besoins (se loger, se nourrir, se vêtir), alors que pour un couple, le montant s’élève à 2 679 $ pour combler ces mêmes besoins.

« Ces chiffres, loin d’être extravagants, dépassent toutefois ce que gagnent 20 % des Québécois, dont le salaire se situe sous la barre des 15 $ l’heure », a insisté M. Lebel.

Un couple a donc plus de facilité à couvrir ses besoins de base qu’une personne seule, puisque les dépenses sont partagées. Plusieurs personnes aux prises avec des problèmes financiers sont de nouveaux célibataires qui ont vu leurs dépenses décupler au lendemain de leur séparation.

Consultez le texte de Daniel Germain et les observations de M. Lebel.

Vous avez un problème financier? Communiquez avec un expert.

Article suivant

24 Jan 2019

Dans un article paru sur emplois.ca, Marc Bergeron, vice-président – Redressement et insolvabilité chez Raymond Chabot Grant Thornton, renseigne les CPA sur l’attitude à adopter face aux signes d’essoufflement d’une entreprise.

Le manque de liquidité, une diminution importante du volume d’affaires, des résultats déficitaires récurrents, du retard dans le paiement des taxes, la perte d’un client important et le départ des meilleurs employés sont tous des signes avant-coureurs.

Dans le cas où le comptable observe ces signes, M. Bergeron rappelle qu’il a le devoir d’en informer les dirigeants de l’entreprise. Il souligne au passage que plusieurs chefs d’entreprise ont tendance à faire l’autruche lorsque le comptable leur annonce que leur entreprise se trouve en situation de vulnérabilité.

M. Bergeron rappelle qu’il existe des services de redressement qui permettent à une entreprise de devenir à nouveau rentable. Plus le comptable réagira tôt, plus le redressement de l’entreprise sera aisé.